La déclaration des droits des garçons, la déclaration des droits des filles [Chut, les enfants lisent #45]

Aujourd’hui, je vous propose deux livres d’Elisabeth Brami et Estelle Billon-Spagnol aux éditions Talents Hauts : la déclaration des droits des garçons/filles. J’ai découvert cette maison d’éditions par une amie alors que nous communiquions au sujet de cette histoire de cahiers et de cartes du monde différentes pour garçons et filles. J’en ai parlé à ma libraire préférée qui m’a montré ces deux petits livres.DSC00684

Ils sont même soutenus par Amnesty International ! Et c’est vrai qu’ils sont drôles et qu’ils malmènent les stéréotypes !DSC00692

D’abord, chacun des deux livres commence par : Les garçons comme les filles ont le droit de …DSC00691

Parce que bien sûr, dire que les garçons ont le droit eux aussi de jouer à la dînette, ça ne veut pas dire qu’on l’interdise aux filles ni qu’on oblige les garçons à jouer avec (ben ouais, je sais, ça a l’air bête dit comme ça, mais on me l’a sorti plusieurs fois que je voulais interdire les robes de princesse aux filles ou forcer mes garçons à jouer à la poupée …)DSC00685

Donc le principe du livre, c’est tout simplement de dire que les filles comme les garçons ont le droit d’aimer (ou pas) lire des histoires d’aventure ou des contes de fées, qu’ils ont le droit d’aimer (ou pas) s’occuper d’un bébé, qu’ils ont le droit d’être forts (ou pas) en sport, en math, en français quel que soit leur sexe !DSC00687

Ces petits livres prennent donc à contre pied tous les stéréotypes classiques des deux sexes et nous montrent des dessins d’enfants, garçons ou filles correspondant ou pas au droit énoncé ! Ainsi par exemple pour le droit d’être fortes en math, on voit à la fois des filles et des garçons qui sont forts, et on en voit d’autres qui ne comprennent rien, là encore filles et garçons.DSC00688

Les illustrations sont très drôles, avec plein de petits détails et de situations rigolotes.DSC00686

Et oui, filles et garçons peuvent choisir tous les métiers qu’ils veulent ! DSC00689

…et les aventuriers peuvent aussi être des aventurières !DSC00690Et l’on trouve dans ces livres plein d’autres droits encore, tellement essentiels à rappeler. Donc en résumé, tous les enfants ont le droit de jouer à ce qu’ils veulent, d’aimer les couleurs qu’ils veulent, d’avoir des cheveux courts ou longs, d’être calmes et rêveurs ou bougeons et casse-cou, d’aimer toutes sortes d’histoires, de faire plus tard le métier qu’ils veulent … Les filles ont le droit de se prendre pour des princesses, mais elles ont aussi le droit de vouloir faire de la boxe ! Les garçons ont le droit d’aimer les films de bagarre, mais ils ont aussi le droit de préférer les histoires d’amour … Nous sommes tous différents et c’est ça qui est chouette !DSC00683

 

Deux livres rigolos et indispensables donc, pour que nos enfants se sentent libres d’être … eux-mêmes !

Ceci est ma quarante-cinquième participation au rendez-vous de Yolina « Chut, les enfants lisent ».

20 réflexions au sujet de « La déclaration des droits des garçons, la déclaration des droits des filles [Chut, les enfants lisent #45] »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s