L’écriture naturelle

J’avais lu sur le blog « Les découvertes de petite lutine » un article qui m’avait bien intéressée sur l’écriture naturelle selon Freinet qui consistait à laisser l’enfant écrire comme il le pense un écrit qui a du sens pour lui (lettre, histoire, récit d’un moment vécu …). Puis l’adulte écrit sous le « texte » de l’enfant la « traduction » que lui dicte l’enfant, sans faire plus de commentaires.

Depuis quelques temps, Noé voulait écrire une lettre à sa marraine alors je me suis dis que c’était le moment d’expérimenter !

On a donc dans un premier temps discuté de ce qu’il voulait lui dire. Il voulait raconter la séance de piscine de la veille avec son papa, Rémi et Lison dont il était sorti un peu gelé mais les yeux brillants et le sourire jusqu’aux oreilles !

Puis je lui ai donné une feuille et je lui ai dit d’écrire ! Et forcément, il m’a dit « Mais je ne sais pas écrire ! ». Je lui ai alors dit d’écrire comme il pensait, que ce n’était pas grave s’il ne savait pas bien, qu’après j’écrirai dessous ce qu’il avait écrit.

 

Après quelques hésitations, il a commencé à écrire en mettant un peu des lettres au hasard.DSC08863

Puis pu à peu il cherchait les sons des mots et écrivait ce qu’il entendait. Sur la photo ci-dessous, on le voit articuler le mot qu’il veut écrire.

DSC08864

Puis à la fin, il a essayé de relire sa lettre, soit en reconnaissant les mots qu’il avait écrits, soit bien sûr en se souvenant de ses phrases, soit en s’appuyant cque ce que moi j’avais écrit.DSC08866

Voici sa lettre : quand on la regarde comme ça, on ne voit que des lettres apparemment écrites au hasard mais pas tant que ça ! Je vous la décortique un peu pour que vous compreniez comment il a fonctionné.

DSC08867

TNN : bonjour. Déjà, il écrit des lettres. Plus jeunes, les enfants écrivent souvent des lignes ou des gribouillis quand ils font semblant d’écrire. Noé en est au stade où il sait qu’i; faut des lettres pour écrire. Et les sons de bonjour sont complexes, je pense qu’il les a écrites au hasard, un peu décontenancé au début par l’ampleur de la tâche !. (et je me suis retenue de lui dire : et dans bonjour, on entend quoi ! On entend t dans bonjour ? Non, non, Stoïque, je l’ai laissé faire ! )

RN : marraine. En prononçant le mot, il insistait sur les phonèmes « r » et « n » du mot. puis il les a écrit l’un après l’autre.

H : je. En fait, il prononçait plutôt  « che », il a donc écrit un H.

I : suis. il prononçait « suiiiiiis » et entendait donc le i.

AL : allé. Le A est facile à entendre, et il faisait sonner le « L »

AVK : avec. Il a trouvé presque tous les sons du mot, pas mal ! Le « è » est plus difficile à entendre et pour le son « c » la lettre K lui paraît plus évidente puis on entend le son [k]  dans le nom de la lettre « ka ».

PAPA : papa. c’est un mot connu, il l’a écrit facilement.

LL : à la . Là, il n’entendait que le son l, mais je ne sais pas pourquoi il en a mis 2. Peut-être qu’il a refait deux fois la transcription.

ISCN : piscine. il a bien entendu le [i] puis pour le son [s], c’est étonnant, mais il a mis la lettre C puis le s, comme dans le mot piscine !!! C’est un drôle de hasard ! Il a aussi entendu le [n] final.

G : j’ai. Ben oui, on entend la même chose dans le nom de la lettre « gé » et dans « j’ai »

GÉ : joué. Là par contre, il a rajouté le É qu’il connait bien car il l’a dans don prénom, sûrement parce qu’il y a deux syllabes et qu’on entend plus le « é » : jou-é

AVK : avec. C’est intéressant de noter qu’il l’écrit exactement de la même manière, d’ailleurs je crois qu’il est allé voir comment il l’avait écrit la première fois.

TI : un tapis. Il a zappé le « un » et a entendu le premier et le dernier phonème du mot.

VTN: flottant. En prononçant le [f] du début, Noé disait « VVV » (les phonèmes [f] et [v] sont très proches, ils se prononcent de la même façon, la seule chose qui change ou presque  est l’action ou non des cordes vocales). Il a entendu aussi le T. Pour le N je ne sais pas, je pense qu’il entendait le « an » mais ne savait pas comment l’écrire.

É : et : c’est logique phonétiquement

GÉ : j’ai joué. Là, il a mis un G de moins que la première fois.

O : aux, là aussi logique phonétiquement.

IRRT : pirates. Pourquoi 2 r, je ne sais pas mais sinon il a entendu 3 phonèmes sur 5.

IN : bisou. Il a entendu le i mais pour le ou, là aussi, comme il ne savait pas l’écrire, il a mis un N probablement au hasard.

NOÉ : Noé ! Le prénom, ça va ! En plus on a été sympa avec lui, il est court !

Donc on peut voir que ce qui peut apparaître comme du grand n’importe quoi au premier coup d’oeil et en fait une vraie réflexion sur les mots et les sons de sa part ! On peut noter aussi qu’il n’y a pas d’espace entre les mots et que les lettres s’enchaînent, ce qui je crois est tout à fait classique dans un premier temps.

J’ai été contente de cette première expérience, et mon Noé aussi je crois !

Pour finir, il a fait un dessin au dos de la lettre et l’a décoré avec des gommettes. Il a disposé ses gommettes en suivant le contour du bonhomme, je pense qu’il avait encore en tête l’activité que nous avions faite avec Spielgaben où il devait poser des bâtonnets autour de son frère pour tracer sa silhouette !

DSC08868 DSC08874Voilà ! Expérience intéressante ! J’étais contente qu’il ne reste pas « coincé » par un son qu’il ne connaissait pas ou par un mot complexe, non, une fois les hésitations du début passées, il avançait tranquillement !

Par contre, une autre fois, je lui ai demandé s’il voulait écrire une petite histoire ou raconter quelque chose dans un petit cahier mais non, ça ne l’intéressait pas. Je n’ai pas insisté ! Comme quoi, il faut que l’écrit ait du sens, et écrire à sa marraine, ça avait beaucoup de sens !

(Age au moment de l’activité : Noé, 4 ans et 3 mois)

Activités à la maison

 

13 réflexions au sujet de « L’écriture naturelle »

  1. Bonjour,

    Ma fille de trois ans fait exactement ce que tu marques : « Plus jeunes, les enfants écrivent souvent des lignes ou des gribouillis quand ils font semblant d’écrire. » Est ce que je peux faire la même chose, écrire en dessous ce qu’elle a voulu écrire ? Ou faut-il attendre qu’elle trace des lettres.
    En tous cas, depuis sa rentrée en PS, elle est très intéressée par les lettres, et c’est surement amplifié par le fait que c’est une classe mixte PS/GS. Elle aime bien faire semblant d’écrire et aussi essayer de reconnaitre les lettre de son prénom.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s