Archives du mot-clé géographie

Mon petit cartographe et son village de bois

Lorsque j’étais petite, mes parents m’avaient rapporté de Suisse cette petite boîte en bois contenant un petit village : maisons, église, personnages, animaux … Je l’aimais beaucoup et me souviens y avoir souvent joué !

Firmin lui aussi l’apprécie beaucoup et fabrique un village en le combinant avec des solides du spielgaben pour faire d’autres maisons !

Alors quand j’ai vu au Si tu veux cette boîte, je me suis dit que le Père Noël allait lui apporter un joli cadeau pour agrandir son village  : mein kleines Dorf .

Firmin a beaucoup aimé mais Noé s’en est également emparé pour fabriquer toutes sortes de villages.

Ils ont mêlé mon ancienne petite boîte et leur nouveau jeu. Noé a apprécié les plaquettes qui peuvent servir de routes ou de murs, les maisons variées, tours, portes …

Et puis, mon petit cartographe en herbe a regardé sa construction d’en haut …

… et il a commencé à la dessiner et à la légender ! Vous n’aviez peut-être pas reconnu, mais c’est une ferme-usine !

Puis une toute autre construction ! Il s’agit d’une école ( et oui, la cour au milieu !)

Et là encore, il cartographie !

Il a également entre autres réalisé (construction et dessin) un village près d’une plage. J’étais étonnée de voir la variété de ses constructions !

Dans la même idée, Noé avait également réalisé toute une ville sur une immense feuille avec le petit train qui s’y promène, et un village en volume en carton avec ses frères et soeur.

 

(Ages au moment de l’activité : Firmin, 4 ans ; Noé, 7 ans) 

Pour découvrir d’autres jeux de construction, cliquez ici

EnregistrerEnregistrer

Planisphères et carottes râpées

Depuis toujours, nous avons une carte du monde dans notre cuisine (une tradition familiale qui vient de leur papa !). Depuis quelques temps, une grande carte d’Europe est venue rejoindre la carte du monde car nous voulions y tracer les voyages que nous avions faits avec les enfants. On patafixe aussi de temps en temps une carte postale que l’on reçoit ! ( bon, les coquines ont tendance à se détacher mais c’est pas grave !). Mais les grands se sont dits qu’on devrait peut-être mettre des fils de laine pour montrer l’endroit sur le planisphère et placer la carte postale au bout, pour ne pas cacher les pays. Ben oui, ils sont obligés de soulever la carte pour voir la Bretagne ou la Sicile ! On avait aussi déjà utilisé ces planisphères en manipulant les cartes de nomenclature sur les continents du monde que j’avais faites.

Depuis quelques semaines, pas un jour à table sans qu’on ne parle géographie ! Firmin s’exclame régulièrement : « Oh ça c’est Lisgone ! … non … Lisbonne ! » « Et l’Italie ! oui ! c’est l’Italie ! »… Noé et Firmin parlent de ce qu’il y a sur les cartes postales, des voyages qu’on a faits, me demandent le nom de tel pays ou de telle mer. Lors d’une discussion, quand ils entendent parler d’un pays ou d’une ville qu’ils connaissent, ils se précipitent vers la carte pour montrer où c’est ou alors nous demandent… Parfois, Firmin a comme une illumination et retrouve avec enthousiasme le même pays sur les deux cartes, monde et Europe ! Bon, tout ça ça n’accélère pas le repas et les carottes râpées ont tendance à rester un peu plus longtemps dans l’assiette …

Alors c’est tout naturellement qu’ils ont dégotté dans le placard ces puzzles en bois que nous avions depuis bien longtemps (quand Baptiste avait deux ans !) et que j’avais à l’origine achetés pour les prêter à mes élèves ! Et ce fut une révélation pour Firmin qui s’est pris de passion pour ces deux puzzles ! Il arrive maintenant très bien à les faire (la France ça a été un peu plus dur !) et connaît le nom de presque tous les pays et régions ! ( et moi j’ai rien fait, hein, juste répondu à la sempiternelle question : « Et c’est quoi ça ?  » )

Et puis bon, comme vous l’avez noté, mon puzzle de la France est un peu obsolète … Et comme Noé me réclamait à corps et à cris une carte de France, on a imprimé sur internet une carte avec les nouvelles régions, une autre avec les grandes villes et fleuves, et une carte d’Europe avec le relief car on parlait Alpes et Pyrénées ! Une vraie classe de géographie ma cuisine maintenant … Du coup on a aussi placé le globe Montessori pas trop loin …

Ce qui est drôle aussi, c’est qu’ils associent les cartes et les puzzles. Ainsi, on parlait à table de Strasbourg. Noé m’a demandé où c’était, je lui ai dit en Alsace, près de l’Allemagne. Firmin s’est précipité pour aller chercher son puzzle de la France, il a pris l’Alsace et a grimpé sur la chaise en posant la pièce de puzzle au bon endroit sur la carte en criant « c’est la même ! c’est la même !!! ». Il était tout content aussi de repérer la Norvège, la Suède et la Finlande (il les aime bien ces trois pays, je ne sais pas pourquoi ! ) sur les différentes cartes !

Tout ceci me conduit à une petite réflexion. Je n’ai jamais dit à Firmin aujourd’hui on va parler de l’Italie, on va faire telle ou telle activité sur ce thème. L’intérêt est vraiment venu de lui-même. Pourquoi ? Cela m’a fait penser à tous ces pédagogues qui disent qu’une des choses essentielles est l’environnement. C’est vrai que si mes enfants n’avaient pas vu ces cartes affichées forcément ils ne s’y seraient pas intéressés. Un environnement riche est donc bien évidemment porteur. Deuxième chose, ces cartes avaient un lien avec la vie. La vie, ce sont les plus grands qui spontanément utilisent ces cartes lorsqu’ils parlent d’un pays. C’est aussi les voyages que nous avons faits. Ces cartes ont du sens pour Firmin parce qu’il se rappelle bien de Lisbonne où on est allé cet été ! Ca a du sens parce qu’aussi on peut voir où sont allées mamie ou marraine  en voyage ! Et puis bien sûr des connexions se font aussi avec des histoires que l’on a lues qui se passent en Chine ou en Afrique…  avec un restaurant où on  a mangé  indien… avec un ami qui vient du Québec … Et c’est par  tous ces liens que se construisent naturellement les connaissances. Apprentissages autonomes disait John Holt ! Ca me plaît bien moi les apprentissages autonomes !

(Ages au moment de l’activité : Firmin, 2 ans et 11 mois ; Noé, 5 ans et 11 mois)

Pour découvrir nos activités « géographie », cliquez ici !

Partons vers l’île Kangourou ! [Voyageons ludique #2]

Voici la suite de notre participation au rendez vous du blog souris maman : Voyageons ludique. Le thème était les îles ! Après avoir fait ensemble le jeu de l’île, nous avons choisi une île que nous pourrions « explorer » et le choix s’est fait très vite ! Il y a quelques temps, Lison, en regardant le planisphère qui trône dans notre cuisine, avait découvert une petite île au sud ouest de l’Australie dont le nom évocateur l’enchantait : l’île Kangourou ! DSC03170

Et quand on réfléchit sur la destination de nos prochaines vacances, elle répond toujours en plaisantant : « on va sur l’ile Kangourou ! ».

Alors nous avons cherché à en savoir plus sur cette fameuse île Kangourou !

Lison a commencé à chercher sur internet, parce que des livres sur l’île Kangourou, on n’en avait pas beaucoup ! Mais pas facile de trouver des renseignements ! DSC03202

On s’est aussi promené dans l’île virtuellement avec Google Maps et c’était très chouette, on avait vraiment l’impression d’y être, entre les vues satellites, les photos associées, le mode « street view » qui permet de se promener sur les routes comme si on y était !

DSC03181

On a donc vu de superbes paysages et observé que c’était une île où la Nature était reine !

Baptiste a ainsi observé à partir d’une vue satellite l’île dans son ensemble avec ses zones de forêts, ses zones d’habitation, les routes, les plages … Et il a commencé à dessiner une carte de l’île (à main levée, c’est plus rigolo que de décalquer !)

DSC03201

Là voici :

P1010007

Lison a ensuite réalisé une petite fiche avec les renseignements qu’elle a pu trouver.

P1010008

Elle s’est beaucoup intéressée aux animaux et elle a eu raison car une des richesses de l’île, c’est vraiment sa faune !

On a été étonné de voir qu’il était interdit d’apporter du miel et des affaires d’apiculteur, mais c’est parce qu’en fait il y a dans cette île une espèce d’abeille rare qu’on ne trouve que là bas, si j’ai bien suivi !

Et puis les grands devaient faire des cartes avec les animaux pour Noé mais la rentrée est arrivée, la 6ème pour Lison, les activités ont repris à fond la caisse … et les grands n’avaient plus une minute à eux …

C’est donc moi qui ai fait des cartes de nomenclature sur les animaux de l’île Kangourou, en reprenant la liste de Lison.

Si ça vous intéresse, voici le fichier pdf des cartes :  animaux ile kangourou. J’ai donc fait des cartes en double pour chaque animal (sur le même modèle que mes cartes de nomenclature pour les paysages du monde par exemple). Le fond est marron parce que c’est la couleur Montessori du continent océanie (comme sur le globe Montessori). Tant qu’à faire. Puis j’ai découpé les cartes : un lot de cartes avec le nom de l’animal, un lot sans le nom et un lot d’étiquettes « noms ». Bon, j’ai eu la flegme de les plastifier, en plus mon imprimante commençait à être à court d’encre, mais bon.

J’ai dans un premier temps donné les deux tas d’images à Noé. La consigne pour lui était de retrouver les images identiques. Fantoche mais ça permet de discuter avec lui, de lui dire les noms des animaux … Et puis il avait mis les étiquettes wallaby et kangourou ensemble, et on a pu chercher les différences ( Vous saviez ? Moi non. En fait le kangourou est vraiment beaucoup plus gros, genre 2 mètres alors que le wallaby est beaucoup plus petit).

P1000991

On a discuté aussi des phoques, otaries, lions de mer … (qu’il a pris pour les loups au début ! Et effectivement, ça ressemble vachement à des loups en train d’hurler !).P1000993

Deuxième étape, je lui ai demandé de retrouver le nom de l’animal, comme sur le modèle de l’autre carte.P1000995

Et j’ai été étonnée de voir qu’il était très rapide car il avait déjà repéré l’initiale de quelques mots, et savait très bien que c’était l’étiquette de l’abeille par exemple ! Et puis il essayait de lire un peu pour retrouver !P1010005

Hop, ça va là ! On s’est répété les noms compliqués : échidné, possum, balbuzard ! Ah j’ai appris des trucs moi aussi !

P1000996

Bon, on voulait aussi le faire en mémory, mais on n’a pas eu le temps ! Ca sera pour une autre fois !

voyageons-640x640

(Age au moment de l’activité :Noé 4 ans et 9 mois, Lison, 10 ans et 8 mois, Baptiste, 13 ans et 2 mois)

Activités à la maison

Pour découvrir d’autres activités sur les continents, la géographie, cliquez ici

EnregistrerEnregistrer

Jouer avec les cartes de nomenclature géographie Montessori : les maisons du monde

 

L’autre jour, je rentre dans le salon et je trouve mes deux garçons ayant étalé les cartes de nomenclature du monde ! DSC00182

Je vous avais déjà parlé des cartes des habitants du monde. Là, Baptiste est en train de chercher la bonne étiquette à mettre sur la bonne photo. Et ensuite il vérifie avec les cartes complètes (photo +nom du pays+couleur montessorienne du continent). DSC00183

Noé, lui, utilise les cartes de nomenclature des maisons du monde que je lui ai faites.  Je vous les mettrai en ligne un de ces jours quand j’aurais cinq minutes, promis.DSC00184

Et il s’est inventé son propre petit jeu, comme il sait si bien faire ! Il a étalé toutes les cartes et il a cherché les maisons identiques (puisque comme pour les cartes des habitants, il y a 3 étiquettes : nom ; photo ; nom+photo+couleur).

DSC00185Puis il les a mises ensemble en les triant par continent : un continent par carreau du carrelage ! Bon, il a saturé u bout d’un moment et n’a pas fait toutes les cartes mais ce n’est pas bien grave !!!

J’adore quand ils jouent en autonomie et qu’en plus ils inventent des règles !!!

Et puis, promis, ce n’est pas parce que ce sont mes garçons qui jouent que pendant ce temps ma fille ne trie que ses cartes pet shop par couleurs (rose, violet, doré, arc-en-ciel …) 😉 Non, non, c’est incroyable, mais elle aussi s’intéresse au monde qui l’entoure !!! Qui l’aurait cru …

Si vraiment ça vous parait surréaliste, la preuve en photo :

DSC05508Pas de petit panda rose à l’horizon !!!

(Age au moment de l’activité : Lison, 9 ans et demi , Noé, 4 ans et 5 mois ; Baptiste, 12 ans et 10 mois )

Activités à la maison

Pour découvrir d’autres activités autour des continents et du monde, cliquez là

 

Si vous voulez en savoir plus sur les pédagogies alternatives, vous pouvez vous procurer mon livre : le grand guide des pédagogies alternatives en cliquant ici!

 

 

EnregistrerEnregistrer

Les cartes de nomenclature sur une carte du monde

La mamie des enfants est en ce moment en voyage en Inde (chanceuse !) et je propose donc à Noé d’aller chercher ses cartes des habitants du monde pour chercher les habitants de l’Inde. Je lui demande donc d’abord de mettre de côté toutes les cartes jaunes (aux couleurs de l’Asie selon le code Montessori) puis je lui montre la carte des jeunes indiens. Je lui propose de la patafixer sur notre carte du monde. Puis de lui-même, il choisit un habitant d’Afrique qu’il souhaite coller aussi, puis des européens (lui et ses frères et soeur !) … puis il me dit qu’il veut une photo par continent !DSC08644 Pour l’Amérique du Nord, il a choisi la petite inuit du Groenland mais il a voulu mettre ensuite une autre carte pour l’Amérique du Nord car pour lui, le Groenland n’appartenait pas vraiment au continent américain, et il avait un trou en Amérique du Nord !!! Par contre je lui ai demandé s’il voulait en mettre une autre en Asie vu qu’il y avait de la place, mais là, il n’a pas voulu, il y en avait déjà une !DSC08648Et voilà Noé très satisfait de son travail !

J’aime bien cette carte du monde (Médecins sans frontière) car les continents ou les pays n’ont pas de couleurs, simplement bleu pour les mers et orangé pour les continents, ce qui fait qu’il n’y a pas d’interférence avec les couleurs des continents selon Montessori et que comme ça il ne s’embrouille pas !

(Age au moment de l’activité : Noé,4 ans et 2 mois)  

Activités à la maison

Pour découvrir d’autres activités sur le monde et les continents, cliquez ici

EnregistrerEnregistrer

On invente des jeux avec les cartes de nomenclature du monde

Je vous avais expliqué précédemment comment nous avions découvert le monde façon Montessori puis je vous avais montré les cartes que j’avais faites sur les habitants du monde. Noé a voulu les ressortir mais il n’aime pas trop jouer plusieurs fois de la même façon. Il a donc commencé à me dire que nous devions mettre à l’envers chacun à notre tour une carte. Bon, ok Noé, mais ensuite ? Ensuite, il n’avait plus trop d’idées ! Alors je lui ai proposé de faire une sorte de Memory : chacun à notre tour, nous retournions deux cartes.DSC06278

Si elles étaient du même continent, on les gardait, sinon, on les retournait.

DSC06280 DSC06281

Puis Noé m’a dit qu’il avait une autre idée de jeu. C’est la version simplifiée de mon Memory ! De la même façon, on met toutes les cartes à l’envers. Puis on retourne deux cartes. Si elles ne sont pas du même continent, on en retourne une autre jusqu’à ce qu’il y en ait deux de la même couleur !

DSC06283

Bon, il n’y a plus trop de mémoire à avoir mais ce n’est pas grave, il manipule, joue avec ses cartes, on regarde sur le globe. Il connait bien maintenant la couleur de chaque continent et où il se situe, et les noms commencent à rentrer ! DSC06284Et Noé adore essayer d’inventer des jeux auxquels on peut jouer tous les deux !

(Age au moment de l’activité : Noé, 4 ans)

Activités à la maison

Pour découvrir d’autres activités autour des continents et du monde, cliquez ici

EnregistrerEnregistrer