Les cadavres exquis

L’autre jour, nous avons joué avec Lison, Baptiste et leur mamie aux cadavres exquis. Ah les cadavres exquis ! Ce jeu inventé par les surréalistes auquel j’aimais beaucoup jouer petite ! (petite note culturelle : vous savez sûrement d’où vient le nom de ce jeu ? De la première phrase ainsi obtenue en jouant : le cadavre exquis boira le vin nouveau ! )

Bon, mais c’est quoi un cadavre exquis ! C’est une phrase inventée à plusieurs sans savoir ce qu’a écrit l’autre précédemment, ce qui donne des phrases étranges parfois très poétiques !

Et comment qu’on y joue ? Il faut être au moins deux joueurs bien sûr, et nombre illimité ! Chacun prend une feuille de papier. On écrit en haut de la feuille un déterminant+nom. Puis on plie un peu la feuille de façon à cacher ce qu’on a écrit et on passe la feuille au voisin. On écrit dessous un adjectif. On plie on passe, puis un verbe, puis un autre déterminant + nom, puis un autre adjectif et nous on a rajouté un complément de phrase (genre complément de lieu, de temps, de manière, vous vous souvenez ?)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après une première partie, on s’est vite rendu compte qu’il fallait que l’on précise si le nom était féminin ou masculin, singulier ou pluriel …

Une façon rigolote de réviser (ou d’apprendre …) la grammaire : c’est quoi déjà un déterminant, un nom, un adjectif … L’adjectif placé avant ou après … il faut un verbe transitif (transitif ? C’est quoi cette bête …) … le complément de phrase … le féminin, le pluriel …

Maintenant j’aurais une réponse quand Lison râlera en disant que ça sert à rien la grammaire … Je pourrais lui dire que ça sert à jouer aux cadavres exquis !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Voici quelques-unes de nos phrases :

Un verbe écarlate cuisine des étoiles heureuses dans la galaxie.

Le ramoneur bleu azur danse des marionnettes monstrueuses au Moyen Age.

Des cordes admirables chatouilleront ses tripes grandes dans la voix lactée.

Le Minotaure imprimé mange la pendule délicate dans une mare.

Un immeuble vieux rencontre une pluie énervante dans la cour de récréation.

Un éclat endormi écrabouille des guirlandes brillantes dans ma chambre.

La minette répugnante éternuait des chiennes brinquebalantes dans un lac profond.

Ce tyrannosaure énormissime mange les fourmis extraordinaires dans une caverne.

 

PAs mal non ? Ce que je trouve étonnant, c’est comment des mots allant très bien ensemble se retrouvent dans une même phrase donnant une certaine cohérence au tout ! : étoiles/galaxie ; tyrannosaure/énormissime/caverne ; éclat/guirlande/brillante et endormi/chambre … Le hasard fait parfois bien les choses comme on dit  !

Un autre jeu auquel Baptiste a joué avec sa mamie : Chacun écrit une question, puis plie pour la cacher et l’autre écrit une réponse, ce qui donne des choses aussi intéressantes !

Allez, tous à vos petits papiers ! Il y a plein d’autres petits jeux surréalistes avec les mots qu’il faudra qu’on teste aussi ! (et découvrir l’oulipo !)

(Ages au moment de l’activité : Lison, 11 ans et 7 mois ; Baptiste, 14 ans et 3 mois)