Archives mensuelles : mars 2015

Capter les odeurs de printemps du jardin

 

Baptiste a ramassé dans le jardin des petites fleurs et les a placées dans une petite passoire au dessus d’un bol.DSC09129 DSC09130

Puis il a eu l’idée de verser de l’eau bouillante dessus et de laisser infuser.DSC09131

Il n’était pas question de boire bien sûr puisqu’il ne savait pas si ce qu’il avait cueilli était toxique, mais de sentir !

DSC09134

Puis il a collé une petite étiquette.DSC09136

Il a appelé son « parfum » : « la richesse du jardin » !

DSC09139

C’était une activité totalement libre bien sûr et imaginée par Baptiste. D’ailleurs, c’est marrant, Rémi il y a plusieurs années avait eu la même idée avec des pétales de rose ! Essayer de garder l’odeur de quelque chose qui nous plaît, c’est fascinant ! D’ailleurs je peux peut-être faire lire à Rémi le parfum de Süskind, tiens !

Sinon, ça serait sûrement intéressant de prolonger l’activité en faisant une petite recherche sur les fleurs que Baptiste cueille pour pouvoir le noter sur l’étiquette ! Il pourrait aussi dessiner la fleur, ou en faire un herbier. A voir. En tout cas une belle approche sensorielle !

(Age au moment de l’activité :  Baptiste, 12 ans et 9 mois)

Activités à la maison

pour découvrir d’autres activités nature, cliquez ici

Pour découvrir d’autres activités autour du printemps et des saisons, cliquez là

Petit oiseau pâte à modeler et plumes

 

Un petit oiseau fait par Noé l’année dernière à l’école.

Avec de la pâte à modeler autodurcissante de différentes couleurs, faire une boule pour le ventre et une boule pour la tête. Rajouter les yeux et le bec toujours avec la pâte à modeler. Puis planter deux grandes plumes dans le corps ! Du fil de nylon pour pouvoir l’accrocher, et voilà !DSC01078

 

(Ages au moment de l’activité :  Noé, 3 ans)

Activités à la maison

Pour découvrir d’autres bricolages, cliquez ici

Pour découvrir d’autres activités autour du printemps et des saisons, cliquez là

Construire, jouer, réfléchir, équilibrer [Spielgaben #13]

Allez, une série de constructions, de jeux ou d’activités faits avec notre Spielgaben :DSC07340

Baptiste fabrique une « sculpture » avec les barres et les boules.DSC07681

Noé utilise les différentes blocs pour créer des constructions, et explore ainsi la notion d’équilibre !DSC07737DSC07726

Cette notion d’instabilité intéresse aussi beaucoup Lison qui essaie de faire tenir ses cubes placés uniquement sur une arête.DSC07771

Encore de l’équilibre pour notamment faire tenir les plaquettes rouges !DSC07975

Et là encore avec ces demi-cercles les uns sur les autres et les disques placés sur la tranche.DSC08312

Baptiste moins attiré a priori par les blocs de construction (il préfère les dessins « à plat ») fait des tentatives en utilisant à la fois blocs et perles colorés.DSC08071

Création de fleurs avec Noé …DSC08430

…les points bleus représentent la pluie et les perles cubiques bleues sont les flaques !DSC08425

Toujours inventer des jeux ! Faire tomber la tour avec la balle de coton…DSC07702

Et pour Firmin faire rouler la balle dans le panier !DSC07690 2

Noé s’amuse à faire tourner très vite ces deux bâtonnets accrochés à la boule !DSC07342

Des perles prisonnières de bâtonnets et une « structure »…DSC07742

Création en commun …DSC07967

… qui se transforme en parc d’attraction ou aire de jeux pour ses bonshommes !DSC07969

Rémi veut créer un xylophone … mais il est déçu car il pensait que ses barres de différentes longueurs émettraient un petit son … et non …DSC08427

Un parcours avec des dominos et les blocs de Spielgaben comme obstacles … avec Lison à la caméra !DSC08429

Activité spontanée encore de Noé : aligner les bâtonnets selon leurs longueurs …DSC08068 DSC08070

Activité trouvée sur internet (euh … je ne sais plus où, sur instagram je crois). On construit au centre un solide avec les blocs. Puis lison représente avec les plaquettes carrées la vue de chaque côté ainsi que la vue d’en haut. Elle remarque que les vues face à face sont symétriques.DSC08431 DSC08432

Baptiste, après avoir vu faire sa soeur, se lance un petit challenge, construire un solide pour que chaque vue (quatre côtés et vue de dessus) soit superposables !DSC08437

Je trace un quadrillage avec des chiffres et je propose à Lison de construire le solide correspondant, le chiffre lui indiquant le nombre de cubes.DSC08435

L’enfant peut aussi se créer sa propre grille, ou en faire une pour quelqu’un d’autre !DSC08436

Noé veut un modèle pour reproduire quelque chose : il choisit une photo de quelque chose que j’avais fait quand on avait reçu la boîte et s’en sort très bien !DSC08346Voilà, c’est tout pour aujourd’hui !

 

Les précédents articles sur Spielgaben :

– Spielgaben est arrivé ! (Première découverte du jeu !)

– Mais qu’est-ce que c’est que ce Spielgaben dont tu nous parles (présentation du matériel et de son créateur du XIX ème siècle, le pédagogue Friedrich Fröbel)

Activités avec les différentes parties :

– le don 1 : les balles de laine

– les dons 2 et 2B  : solides et perles colorées

– les dons 3-6 : cubes, prismes, cylindres …

– Les dons 7 à 10  : formes, traits, cercles, points

Activités diverses :

– Dessiner avec Spielgaben

– Les personnages de Disney en Spielgaben

– Les sept nains de Blanche Neige en Spielgaben

– Dessiner la silhouette de quelqu’un et la décorer

– pavages et mandalas

– Inventer des jeux, créer ou reproduire

le site de Spielgaben : spielgaben.com

 

(Ages au moment de l’activité :  Noé, 4 ans et 3 mois;  Baptiste, 12 ans et 9 mois ; Lison, 10 ans et 1 mois ; Rémi, 14 ans et 6 mois ; Firmin, 15 mois !)

Activités à la maison

Pour découvrir tous les articles sur Spielgaben et la pédagogie Froebel, cliquez ici

 

Le projet de Noé : coccinelles dans l’herbe

L’autre jour, Noé m’a décrété qu’il voulait faire une activité mais qu’il voulait choisir. Bon, ok, je lui ouvre mon tableau Pinterest « Dessiner, peindre, coller » et je lui dis de regarder pour voir si quelque chose lui plaisait. Et là, il repère tout de suite un collage avec des coccinelles dans l’herbe. Je cherche des feuilles de couleur (une marron, différents verts, une blanche), je lui dis de sortir sa trousse avec ses ciseaux et sa colle et c’était parti !

Il commence à découper de longues bandes de papier vert pour faire l’herbe.DSC09055

Il découpe du papier marron, le colle en bas de la feuille et commence à coller ses brins d’herbe. Une fois l’herbe collée, il décide de s’arrêter pour recommencer une autre fois !DSC09057

Le lendemain, je lui donne du papier rouge et du papier noir et je le laisse se débrouiller. Il a l’ipad avec le modèle affiché ! Il commence par dessiner un « rond » sur le papier rouge et le découpe. Il le colle sur son herbe. Il découpe ensuite un petit rond noir pour la tête de sa coccinelle et la colle.DSC09090

Puis il prend son feutre noir pour faire les antennes, les points, et les pattes ! DSC09088

Une coccinelle … deux coccinelles … Il décide de s’arrêter là ! DSC09091C’était son projet et il l’a mené pratiquement tout seul, j’étais même parfois dans la pièce à côté ! Bravo Noé !

(Age au moment de l’activité : Noé, 4 ans et 3 mois)

Pour découvrir d’autres techniques artistiques, cliquez ici

Pour découvrir d’autres activités autour du printemps, de l’été ou d’autres saisons, cliquez là

 

Esprit Montessori, es-tu là?

C’est amusant de voir comment les enfants se sont appropriés la pédagogie Montessori ! En effet, un jour qu’elle mettait le couvert, Lison est allée chercher un des deux pichets qui servent aux versés. Les versés sont une activité typique Montessori : l’un des pichets contient des graines par exemple et l’enfant verse les graines d’un pichet à l’autre. DSC09105

Puis elle a rempli le pichet d’eau et l’a placé à côté de l’assiette de Noé. Elle m’explique que c’est pour que Noé se serve tout seul, comme chez Montessori (oui, on discute parfois Montessori ou pédagogies à table à la maison !). Super initiative de ma fille ! Elle a tout à fait raison, mais jusqu’à présent, bêtement, il n’y avait que de lourdes bouteilles d’eau à table et bien sûr c’est nous qui servions Noé.

Il était super content ! Et pour continuer dans l’autonomie, quand sa carafe fut vide, Noé poussa sa chaise jusqu’à l’évier, posa son pichet à côté, grimpa sur sa chaise, ouvrit le robinet, remplit son pichet, posa son pichet, redescendit de sa chaise, récupéra son pichet et le posa sur la table, et tout ça sans catastrophe ! Là, il était super fier et heureux !DSC09096

(Age au moment de l’activité : Noé, 4 ans et 3 mois et Lison, 10 ans et 1 mois)

Activités à la maison

Pour découvrir d’autres activités sur la pédagogie Montessori, cliquez ici

 

 

L’écriture naturelle

J’avais lu sur le blog « Les découvertes de petite lutine » un article qui m’avait bien intéressée sur l’écriture naturelle selon Freinet qui consistait à laisser l’enfant écrire comme il le pense un écrit qui a du sens pour lui (lettre, histoire, récit d’un moment vécu …). Puis l’adulte écrit sous le « texte » de l’enfant la « traduction » que lui dicte l’enfant, sans faire plus de commentaires.

Depuis quelques temps, Noé voulait écrire une lettre à sa marraine alors je me suis dis que c’était le moment d’expérimenter !

On a donc dans un premier temps discuté de ce qu’il voulait lui dire. Il voulait raconter la séance de piscine de la veille avec son papa, Rémi et Lison dont il était sorti un peu gelé mais les yeux brillants et le sourire jusqu’aux oreilles !

Puis je lui ai donné une feuille et je lui ai dit d’écrire ! Et forcément, il m’a dit « Mais je ne sais pas écrire ! ». Je lui ai alors dit d’écrire comme il pensait, que ce n’était pas grave s’il ne savait pas bien, qu’après j’écrirai dessous ce qu’il avait écrit.

 

Après quelques hésitations, il a commencé à écrire en mettant un peu des lettres au hasard.DSC08863

Puis pu à peu il cherchait les sons des mots et écrivait ce qu’il entendait. Sur la photo ci-dessous, on le voit articuler le mot qu’il veut écrire.

DSC08864

Puis à la fin, il a essayé de relire sa lettre, soit en reconnaissant les mots qu’il avait écrits, soit bien sûr en se souvenant de ses phrases, soit en s’appuyant cque ce que moi j’avais écrit.DSC08866

Voici sa lettre : quand on la regarde comme ça, on ne voit que des lettres apparemment écrites au hasard mais pas tant que ça ! Je vous la décortique un peu pour que vous compreniez comment il a fonctionné.

DSC08867

TNN : bonjour. Déjà, il écrit des lettres. Plus jeunes, les enfants écrivent souvent des lignes ou des gribouillis quand ils font semblant d’écrire. Noé en est au stade où il sait qu’i; faut des lettres pour écrire. Et les sons de bonjour sont complexes, je pense qu’il les a écrites au hasard, un peu décontenancé au début par l’ampleur de la tâche !. (et je me suis retenue de lui dire : et dans bonjour, on entend quoi ! On entend t dans bonjour ? Non, non, Stoïque, je l’ai laissé faire ! )

RN : marraine. En prononçant le mot, il insistait sur les phonèmes « r » et « n » du mot. puis il les a écrit l’un après l’autre.

H : je. En fait, il prononçait plutôt  « che », il a donc écrit un H.

I : suis. il prononçait « suiiiiiis » et entendait donc le i.

AL : allé. Le A est facile à entendre, et il faisait sonner le « L »

AVK : avec. Il a trouvé presque tous les sons du mot, pas mal ! Le « è » est plus difficile à entendre et pour le son « c » la lettre K lui paraît plus évidente puis on entend le son [k]  dans le nom de la lettre « ka ».

PAPA : papa. c’est un mot connu, il l’a écrit facilement.

LL : à la . Là, il n’entendait que le son l, mais je ne sais pas pourquoi il en a mis 2. Peut-être qu’il a refait deux fois la transcription.

ISCN : piscine. il a bien entendu le [i] puis pour le son [s], c’est étonnant, mais il a mis la lettre C puis le s, comme dans le mot piscine !!! C’est un drôle de hasard ! Il a aussi entendu le [n] final.

G : j’ai. Ben oui, on entend la même chose dans le nom de la lettre « gé » et dans « j’ai »

GÉ : joué. Là par contre, il a rajouté le É qu’il connait bien car il l’a dans don prénom, sûrement parce qu’il y a deux syllabes et qu’on entend plus le « é » : jou-é

AVK : avec. C’est intéressant de noter qu’il l’écrit exactement de la même manière, d’ailleurs je crois qu’il est allé voir comment il l’avait écrit la première fois.

TI : un tapis. Il a zappé le « un » et a entendu le premier et le dernier phonème du mot.

VTN: flottant. En prononçant le [f] du début, Noé disait « VVV » (les phonèmes [f] et [v] sont très proches, ils se prononcent de la même façon, la seule chose qui change ou presque  est l’action ou non des cordes vocales). Il a entendu aussi le T. Pour le N je ne sais pas, je pense qu’il entendait le « an » mais ne savait pas comment l’écrire.

É : et : c’est logique phonétiquement

GÉ : j’ai joué. Là, il a mis un G de moins que la première fois.

O : aux, là aussi logique phonétiquement.

IRRT : pirates. Pourquoi 2 r, je ne sais pas mais sinon il a entendu 3 phonèmes sur 5.

IN : bisou. Il a entendu le i mais pour le ou, là aussi, comme il ne savait pas l’écrire, il a mis un N probablement au hasard.

NOÉ : Noé ! Le prénom, ça va ! En plus on a été sympa avec lui, il est court !

Donc on peut voir que ce qui peut apparaître comme du grand n’importe quoi au premier coup d’oeil et en fait une vraie réflexion sur les mots et les sons de sa part ! On peut noter aussi qu’il n’y a pas d’espace entre les mots et que les lettres s’enchaînent, ce qui je crois est tout à fait classique dans un premier temps.

J’ai été contente de cette première expérience, et mon Noé aussi je crois !

Pour finir, il a fait un dessin au dos de la lettre et l’a décoré avec des gommettes. Il a disposé ses gommettes en suivant le contour du bonhomme, je pense qu’il avait encore en tête l’activité que nous avions faite avec Spielgaben où il devait poser des bâtonnets autour de son frère pour tracer sa silhouette !

DSC08868 DSC08874Voilà ! Expérience intéressante ! J’étais contente qu’il ne reste pas « coincé » par un son qu’il ne connaissait pas ou par un mot complexe, non, une fois les hésitations du début passées, il avançait tranquillement !

Par contre, une autre fois, je lui ai demandé s’il voulait écrire une petite histoire ou raconter quelque chose dans un petit cahier mais non, ça ne l’intéressait pas. Je n’ai pas insisté ! Comme quoi, il faut que l’écrit ait du sens, et écrire à sa marraine, ça avait beaucoup de sens !

(Age au moment de l’activité : Noé, 4 ans et 3 mois)

Activités à la maison

Pour découvrir d’autres activités autour de l’écrit, cliquez ici

Pour découvrir des articles sur la pédagogie Freinet ou d’autres pédagogies, cliquez là