Archives pour la catégorie 4 – activités 6-10 ans

Jeu « Art Créatif »

Un petit article pour vous raconter un peu ce joli projet ! Depuis mars 2020 (et le confinement !), je suis avec plaisir les défis création initiés par Isabelle Robin avec d’autres participantes : elle nous fait découvrir techniques et artistes et nous lance des pistes pour nous donner envie de créer.

Cette année, elle nous a également proposé de participer à la création d’un jeu pas comme les autres : le jeu « art créatif » . Nous l’avons reçu il y a quelques jours et je suis heureuse de vous le présenter, il est magnifique ! Il est rangé dans un petit sac de tissu et il comporte pas moins de 100 belles cartes.

Ce jeu est particulier car ni gagnant ni perdant. Mais des pistes pour débloquer la créativité et jouer à créer seul ou à plusieurs.

Et Isabelle, en bonne enseignante Freinet, nous a entrainées dans cette aventure collaborative ! Nous avons brainstormé ensemble pour trouver différentes idées de cartes, nous avons proposé nos créations pour les cartes, nous avons réfléchi pour inventer des règles, nous avons rédigé ensemble des explications et idées pour chaque carte …

Les cartes sont classées en quatre catégories (repérables par le trait de couleur au dessus du titre).

En bleu, les cartes actions

En vert les cartes « thème »

En rouge, les cartes « outils »

Et en jaune, les cartes « support ou matériel »

Le principe de base est très simple, on pioche une ou plusieurs cartes et l’on crée quelque chose à partir de ces pistes.

Sous certaines cartes, vous verrez également des noms d’artistes : ce ne sont pas les artistes qui ont réalisé ce qui est photographié sur la carte (puisque ce sont toutes des créations que nous avons faites) mais des artistes qui nous ont inspirées pour les réaliser. Vous remarquerez que ce sont souvent des artistes féminines que nous avons eu la joie de découvrir avec Isabelle. Ainsi, on peut utiliser ces cartes simplement avec son intitulé » (par exemple : dessiner des animaux) ou alors en faisant de petites recherches sur l’artiste (ici, Rosa Bonheur), artistes également présentées par Isabelle dans des videos si vous vous abonnez à son programme.

Mais le mieux, pour bien comprendre ce jeu, c’est que je vous montre les essais d’utilisation avec Noé et Firmin !

Nous avons commencé par la première règle : créa rapido ( il y en a 12 en tout, mais on peut en inventer autant qu’on veut !)

Noé a pioché une carte verte (thème) et est tombé sur : paysage stylisé

Firmin, lui, a pioché une carte bleue « action »

Et il a eu la carte : agrandir zoomer

Nous voilà donc avec nos deux cartes : paysage stylisé, agrandir … agrandir, paysage stylisé …

J’explique ce que veut dire « paysage stylisé » en m’appuyant sur l’illustration de la carte.

Noé s’exclame : « c’est bon, je sais ! » et se précipite vers la boîte à « bouts de papier en vrac »

Firmin comme toujours, est plus hésitant, il a toujours du mal à choisir. Mais il veut partir sur une image dans un magazine. Il me parle d’une photo de Paris. Bon, on n’a pas ça dans un magazine mais il va chercher sur l’ordi une photo à imprimer.

Je ne sais pas trop ce que Noé a en tête, il découpe un rectangle noir, cherche un papier noir différent mais noir aussi (« c’est comme Soulages maman ! ») et découpe un rond …

Firmin lui, essaie de dessiner les monuments de la photo en plus grand (agrandir) sur une feuille. Il s’énerve un peu, « roo non, c’est nul !!! ». Sa petite voix négative, sa « Zaza » comme on dit avec Isabelle, est souvent présente. Elle est présente pour la plupart d’entre nous d’ailleurs (c’est vraiment pas terrible, t’as pas autre chose à faire, etc …) donc je pense qu’on jouera régulièrement à ce jeu avec lui pour qu’il arrive mieux à faire des choix et à prendre confiance en lui.

Chacun continue à travailler à sa création.

Et moi aussi de mon côté, je m’amuse à créer. Pour agrandir, je visualise une loupe. Je dessiner donc un paysage stylisé et une grande loupe au milieu qui montre un détail : un mouton dans le pré.

Firmin a collé sur sa photo deux monuments de Paris agrandis et stylisés. Quant à Noé, avez-vous compris sa réalisation ? Il s’agit d’un appareil photo pour zoomer et il est stylisé ! Et après tout, ces cartes ne sont qu’un support pour faire marcher l’imagination et la créativité, on peut les prendre comme on veut et s’en éloigner si on a envie ! On peut ne prendre qu’une partie de la consigne, ce qu’on veut .

Le lendemain, on a repris notre jeu art créatif et cette fois nous avons utilisé la règle : plus on est de fous plus on crée.

Ainsi, nous avons d’abord pioché quatre cartes, une dans chaque catégorie. Ce sera pour aujourd’hui : sachet de thé, couleurs vives, déchirer, cutter/ciseaux.

Cette fois-ci, ce sera une création collective ! Petite discussion préalable : déchirer … quoi, le sachet de thé ? Non, ce serait dommage, plutôt des bandes de papier… et elles seront de couleurs vives. « Ça je veux bien le faire », dit Firmin, OK.

Il faut aussi découper … Noé va faire un dessin qu’il découpera pour le coller à la place de l’étiquette du sachet. Et moi, je ferai un dessin sur le sachet. C’est parti !

Firmin déchire ses papiers colorés et décide de les coller de chaque côté du fil.

Noé s’attaque à un dessin un peu géométrique à découper pendant que je dessine une fleur (idée de Noé) sur le sachet.

Et voilà notre petite création collective du jour !

Des idées de nouvelles règles se dessinent déjà, comme par exemple : tirer une carte ; chacun commence une création. Puis on échange nos créations, on pioche une deuxième carte et l’on complète la création de l’autre !

Voilà, vous l’aurez compris, ce jeu est un magnifique moyen pour se mettre en marche pour créer, il nous conduit vers des chemins que l’on n’aurait pas forcément imaginés avant, il nous conduit à faire des choix, à se laisser porter par nos envies , à oser ! Ce n’est pas tant le résultat qui compte que le chemin de création, et le plaisir qu’on aura pris !

Ce jeu est donc jouable seul ou à plusieurs, adultes et/ou enfants ! On peut aussi avant de jouer enlever quelques cartes, soit que l’on n’a pas le matériel adéquat, soit qu’on les juge trop compliquées pour l’enfant.

Si vous êtes intéressés, voici le site d’Isabelle Robin pour avoir les informations sur le jeu, et n’hésitez pas si vous avez des questions ! Bonne création.

Créer avec une plaque de gel

Ca faisait longtemps que je n’avais pas écrit sur le blog, étant maintenant plus sur Facebook ou instagram ! Mais cette activité méritait que je la développe d’avantage !

J’ai découvert l’activité plaque de gel grâce à Isabelle Robin et son défi « 365 » qui nous propose chaque jour une activité créative. C’est une bulle de plaisir pourvoi chaque jour ! Et dans toutes ces activités, il y a bien sûr aussi des idées à prendre avec les enfants !

Depuis quelques semaines, elle nous propose des activités avec la plaque de gel et Firmin avait très envie d’essayer aujourd’hui’hui !

En ce qui concerne la plaque de gel, vous pouvez l’acheter toute faite dans le commerce mais vous trouverez aussi sur internet des recettes pour la fabriquer vous-même.

Alors c’est parti !

Nous avons d’abord déposé quelques noisettes de peinture acrylique que Firmin a ensuite étalée avec un rouleau. On peut choisir de ne mettre qu’une couleur ou de faire des effets en mettant plusieurs couleurs.

Puis,la méthode la plus simple est de poser une feuille sur la plaque, de bien appuyer puis de retirer la feuille et l’on a déjà de jolis effets ! Comme il y a encore de la peinture sur la plaque, on peut presser une nouvelle feuille et avoir ainsi des tons plus pastels. On peut faire cela plusieurs fois.

Puis on peut s’amuser à toutes sortes d’expériences ! Placer une ficelle sur la plaque …

Poser une feuille, bien presser, la retirer et l’on a un joli motif ! On peut ensuite enlever la ficelle, poser une nouvelle feuille et l’on obtiendra un effet différent. On peut également poser une feuille sur laquelle on aura déjà fait un fond avec la plaque de gel et l’effet sera encore différent ! Et la découverte est toujours magique.

On peut également utiliser des pochoirs (découpés dans une feuille plastique), des feuilles d’arbre ou des fleurs … l’imagination est de mie et les surprises toujours au rendez-vous !

Et on teste, les mélanges de couleur, clair ou foncé, sur fond blanc ou fond avec peinture, on mélange les techniques, on superpose … Des fois, c’est pas terrible, des fois, c’est trop beau !

Voici quelques productions du jour de Firmin :

Firmin avait très envie de faire un cadre de ses oeuvres. Il a choisi alors 9 productions et nous les avons disposées.

J’ai découpé une grande feuille pour faire le cadre, et voilà ! un petit Firmin tout fier !

Beaucoup de plaisir pour Firmin à créer et patouiller !

Age au moment de l’activité : Firmin, 7 ans.

Pour découvrir d’autres activités créatives réalisées en famille, cliquez ici !

Les différents types de triangles avec Spielgaben

Noé qui est en CM2 avait une leçon de mathématiques à apprendre aujourd’hui sur les différents triangles, les angles et les hauteurs dans un triangle. On a alors sorti le Spielgaben pour réviser en s’amusant et l’on ne s’arrêtait plus !

Je vous montre ! Dans un premier temps, il a cherché les différents types de triangles possibles du spielgaben et les a triés. On a nommé et expliqué le triangle équilatéral, isocèle, rectangle et un dernier à la fois isocèle et rectangle.

Puis en les assemblant, il a vu que deux triangles rectangles faisaient un rectangle (logique !) Et qu’avec deux triangles équilatéraux ou deux triangles isocèles, on obtient un losange. Mais avec deux triangles rectangles isocèles on avait un carré , ce qui est logique aussi puisqu’un carré est à la fois rectangle et losange!

Puis Noé s’est amusé à faire un grand triangle équilatéral avec ces triangles.

Il s’est amusé ensuite à espacer certaines parties, ce qui laissait apparaitre au centre, ô suprise, un hexagone !

Il s’est ensuite amusé à faire des variations avec cette figure en jouant avec les couleurs complémentaires.

Puis on s’est amusé à chercher si l’on pouvait faire d’autres formes avec juste deux triangles identiques, et on en a trouvé plein ! Là, avec les triangles isocèles par exemple.

Par contre pour le triangle équilatéral, une seule solution ! Et oui, tous les côtés sont identiques alors pas beaucoup de choix !

Il a ensuite essayé de faire d’autres grands triangles équilatéraux en utilisant à chaque fois un seul type de triangle.

Et puis pour travailler sur les angles, nous avons réfléchi à combien pouvaient mesurer les angles de nos triangles, en sachant que la somme des trois angles faisait toujours 180°. Et Noé trouvait très bien les réponses par déduction, en observant ses grands triangles équilatéraux et avec un peu de calcul.

Et enfin on s’est penché sur les hauteurs qui partent d’un sommet du triangle pour couper perpendiculairement le côté opposé. On a fait plusieurs figures avec nos triangles et les bâtonnets et on a appris que les trois hauteurs se croisent toujours, mais pas forcément à l’intérieur du triangle. Le point d’intersection s’appelle l’orthocentre (ça, j’avais oublié !!). Et pour le triangle rectangle, l’orthocentre se trouve sur le sommet de l’angle droit !

Et pendant ce temps, Firmin fabriquait, cela faisait longtemps, un parc d’attraction !

Si ça vous intéresse, j’ai rédigé nos trouvailles sur les triangles de façon plus ordonnée avec un fichier « questions » et un fichier « réponses/correction » :

J’espère que ça vous intéressera ! Et si vous n’avez pas le spielgaben ou les dons de Froebel, vous pouvez découper quelques triangles dans du papier cartonné coloré.

Age au moment de l’activité : Noé, 9 ans (et Firmin, 6 ans pour le parc d’attraction !)

Pour découvrir d’autres activités Spielgaben, cliquez ici

Pour découvrir d’autres activités mathématiques, cliquez là.

Créer son alphabet

Je vous propose aujourd’hui une petite activité pour jouer avec les lettres.

J’avais déjà écrit un article sur le fait d’écrire des mots en prenant des objets autour de soi pour faire les lettres ici : écrire avec des objets.

Ici la démarche est un petit peu différente. Il s’agit de se promener dans un lieu, ici la maison, et d’essayer de trouver et de photographier dans notre environnement des objets, des parties d’objets pouvant ressembler à une lettre. Ici : table, chaise, étagère, fenêtre, tapis, poignées, livres, décoration d’un meuble, partie d’un dessin, pliures d’un tissu ou mur irrégulier, etc … Le jeu est de, si possible, ne pas déplacer l’objet ou les objets mais de jouer plutôt sur l’angle de la prise de vue, le rognage de la photo sur la partie qui nous intéresse … Bien sûr, certaines lettres seront plus difficiles à trouver et l’on peut bien tricher un peu si nécessaire !

Je vous conseille d’écrire auparavant l’alphabet sur du papier et de cocher la lettre dès qu’on l’a photographiée

Puis, on décalque en simplifiant si nécessaire les lettres pour réaliser un alphabet original et unique !

Et ensuite, on peut s’amuser à écrire son prénom, des mots, une phrase avec ce drôle d’alphabet !

Et puis bien sûr ensuite on peut colorier aux crayons de couleurs, ou repasser aux feutres, l’utiliser pour un titre ou une affiche …

Je vous propose d’y jouer en famille, cela sera plus facile, en essayant de trouver le plus de lettres possible et en choisissant la plus intéressante si vous avez plusieurs propositions pour une lettre !

Et puis mon grand Rémi qui passait par là me dit que l’on peut faire une police de caractère avec cet alphabet ! En farfouillant un peu, il me trouve un logiciel qui fait ça gratuitement en ligne (en tout cas pour 75 caractères) : calligraphr . Et ça marche ! Regardez, on s’est amusé à écrire sur word ! C’est plutôt rigolo je dois dire !

Amusez-vous bien !

Si vous souhaitez d’autres activités autour des lettres et de l’écrit, cliquez ici !

Une année en poésie

De retour aujourd’hui sur le blog pour vous proposer une année en poésie ! C’est un beau projet, non ?

En allant chez ma libraire préférée, je suis tombée sur ce livre de chez Gallimard jeunesse qui m’a immédiatement fait de l’oeil ! Le principe, un poème par jour, les illustrations de la couverture, j’étais tentée !

Et le feuilleter n’a fait que conforter ma première impression ! C’est beau !

Au fil des jours et des saisons, un petit poème à partager est proposé. J’aime l’idée de mettre la poésie au coeur de notre journée, le temps de quelques minutes ! Et la poésie à savourer, pas à apprendre par coeur pour l’école ! Juste pour le plaisir.

Les poèmes sont parfois extrêmement courts : haïkus, maxime, quelques vers extraits d’un poème plus long. D’autres sont plus longs. Certains sont très simples à comprendre, d’autres ont peut-être un vocabulaire ou des tournures plus compliquées mais u’importe, on se laisse bercer par les mots !

Ce qui m’a plu aussi, c’est la qualité et la variété des textes et des auteurs : des poètes classiques comme Baudelaire ou la Fontaine, d’autres plus contemporains, ou encore des comptines ou extrait de chanson, comme Brassens par exemple … Des poèmes aussi qui peuvent venir du monde entier (Japon, Afrique, Russie…). Bref, un beau voyage.

Au fil des mois, on joue avec les flocons, on écoute la chanson du vent ou de l’eau, on court après le bonheur et les oiseaux, on rêve en regardant les étoiles ou en sentant la chaleur des rayons du soleil sur sa peau …

Quand j’ai montré le livre aux enfants, ils ont tout de suite étaient ravis du projet ! Et le soir, nous avons ri d’un poème de Queneau et de ses paragouttes d’eau. Le lendemain, nous avons savouré ce poème si court, sûrement le plus court du livre avec ses six mots !

Et bien sûr, chacun peut lire ou relire des poèmes quand il veut, piocher ou feuilleter le livre, s’arrêter sur une illustration ou quelques mots !

Ages au moment de l’activité : Firmin, 6 ans ; Noé, 9 ans.

Pour découvrir d’autres livres que nous avons aimés, cliquez ici.

Pour découvrir d’autres activités autour de la littérature ou de l’écrit, cliquez là.

Peindre en s’amusant d’après peinturlures de Hervé Tullet

Tous à l’heure, j’ai ressorti un super livre du génial Hervé Tullet qui propose des ateliers peintures ludiques et rigolos.

J’ai donc sorti un grande bande de papier, quelques pots de peinture (que j’ai toujours dispos depuis notre jeu de peindre ! ) disposés de part et d’autre de la feuille avec un pinceau par pot. Vous êtes prêts ?

c’est alors que je donne des consignes simples et rapides (en suivant le livre !) en incitant les enfants à bouger.

« Prends un pot de peinture, fais un point. »

« change de place. Prends un autre pot, fais un gros point. »

« Change de place, trace un cercle »

Puis toujours en leur demandant de changer de place et de couleur, on va leur demander de faire des points sur le cercle, dans le point …

… de tracer un cercle autour d’un point, de se mettre debout avec le pinceau en l’air puis de lâcher le pinceau sur la feuille …

Quand la feuille commence à être bien remplie, je leur demande de compléter un peu comme ils veulent en rajoutant point, cercles, ou taches là où ils estiment que c’est nécessaire.

Puis, nouvelle consigne : vous allez transformer tous ces ronds, ces ponts, ces taches en fleurs !

Pour cela, on a décidé ensemble dans quel sens pousseraient les fleurs et c’était parti, ils ont rajouté tiges et feuilles à chaque rond pour transformer cette peinture abstraite en champ de fleurs !

Là encore, la fantaisie prévaut et les tiges peuvent être aussi bien vertes que roses ou bleues !

Et voilà quelques détails de leur champ de fleurs coloré et magique !

Ages au moment de l’activité : Noé, 9 ans ; Firmin, 6 ans.

Pour découvrir d’autres activités artistiques, cliquez ici !

 

 

Vous trouverez d’autres idées d’activités inspirées par les pédagogies alternatives dans mes livres écrits avec Madeleine Deny : le grand guide des pédagogies alternatives , lire et écrire apprendre avec les pédagogies alternatives, compter et calculer apprendre avec les pédagogies alternatives et  mes tout premiers apprentissages avec les pédagogies alternatives !