Archives pour la catégorie créer

Un peu de Spielgaben !

Le Spielgaben est à nouveau de sortie ces jours-ci ! Il faut dire que j’ai réorganisé les fiches, j’en ai fait de nouvelles à partir de photos trouvées sur le net pour se donner des idées ou même des créations que l’un ou l’autre de la famille avait fait précédemment ! C’est vrai que toutes ces boîtes mises côte à côte, ça fait rêver et ça donne envie de créer ! Ce qui marche très  bien aussi pour leur donner ou redonner envie d’y jouer, c’est lorsque je m’installe moi-même pour faire une activité spielgaben, j’ai souvent alors de petits curieux qui se joignent à moi !

Ainsi nous avions vu sur une photo que quelqu’un avait réalisé un véhicule à grosses roues avec le don 5C alors on a cherché une photo de vrai tracteur, et on s’est lancé !

Il est beau notre tracteur ! Mais une fois le tracteur fini, Firmin a voulu faire la route, puis une voiture sur la route, etc !!! Pour la voiture, je lui ai proposé un modèle que nous avions dans le classeur. Autant c’est intéressant de créer de toute pièce ou d’après la réalité, autant essayer de reproduire un modèle est tout aussi intéressant et demande des compétences différentes !

Firmin qui met les pointillés au milieu de la route !

Et puis dans le ciel, qu’est-ce qu’il y a ? soleil, oiseau, avions, fusée … là aussi avec ou sans modèles …

Un deuxième fermier est apparu dans le champ pour aider ceux sur le tracteur ! Une petite maison, puis bientôt tout un village a poussé au bord de la route !

Firmin se prend de plus en plus au jeu, je l’accompagne !

Et puis Noé s’y met ! Les routes amènent vers d’autres villages, une plage et une mer apparaissent … Des histoires se créent …

Un autre jour, ce fut avec un peu d’aide la construction d’une jolie figure en s’inspirant d’un modèle mais en choisissant ses propres couleurs.

C’est beau !

Et une autre rosace !

Firmin qui joue à son jeu favori avec le spielgaben : réaliser un village en associant primes et pyramides ou cylindre et cône.

Un autre jeu qui les fascine est d’accrocher les différents solides au portique pour voir que en tournant très vite, les solides nous apparaissent différemment et que le cube peut sembler être un cylindre par exemple.

Mais sur ce portique, on peut y accrocher toutes sortes de choses, notamment les balles en laine auxquelles on peut associer des anneaux de même couleur.

Et puis Firmin est parti pour faire des fiches avec les balles en laine. Un peu faciles parfois pour lui, mais ce n’est pas grave ! Placer sur l’arbre les balles de la bonne couleur …

Trouver quelles balles manquent pour que la chenille soit composée des 6 couleurs différentes.

Faire soi même des chenilles !

Placer autant de balles/fleurs qu’il y a de tiges …

Placer les balles comme sur un modèle …

Un bel enclos de forme pentagonale !

Mais qui dit enclos dit annimaux.

Celui-ci sera donc un enclos pour dinosaures …

Puis une fiche où l’on doit relier (avec les bâtonnets) un dessin de la forme réalisée avec les balles. Puis Firmin réalise ces formes avec ses balles.

Un tringle ( toujours pour les animaux !)

Cette fois-ci, un carré

Bon, un peu serrés les animaux cette fois !

Une belle étoile !

Quand on veut défaire, cela fait parfois des noeuds ! Mais l’enfant peut assez facilement défaire les noeuds grâce aux balles et à la ficelle un peu grosse ce qui donne une activité interessante !

Et puis si on n’y arrive pas … Oh ! Une tout Eiffel ! Le hasard fait aussi marcher l’imagination !

Et ce qui est amusant, c’est que deux jours après, j’ai retrouvé cette même tour Eiffel découverte par hasard dans un dessin de Firmin !!!

La ville qu’aime tant Firmin insérée dans un carré fait avec les balles de laine !

Chrysalide, chenille et papillon !

Accorcher ensemble toutes les balles pour faire un long train !

Et puis de petites activités avec les formes … Reconstituer les feux de circulation …

Essayer avec ces triangles de reconstituer ces ailes de moulin (avec juste la forme générale de l’aile tenon la disposition des triangles, pas facile !)

Compléter ce bonhomme de neige !

Et puis n’importe quel coloriage peut aussi être complété avec les formes du spielgaben !

Ce rond que Firmin aime tant faire aussi.

encore des modèles à poser sur la fiche ou à côté …

Une fusée …

Encore une Tour Eiffel !

Un escalier…

Là, plus difficile …

Bien observer ces représentations en 3D pour refaire la construction … Mais ce n’est pas simple, car certains cubes sont cachés par d’autres !

Et puis des créations libres, toujours … Encore un enclos !

Ou alors un parc d’attraction fait par Firmin avec trampoline, tyrolienne, piscine à boules, parcours … m’a-t-il expliqué.

Un dessin libre avec les points …

Ou faire un éléphant avec des points !

Une « forêt » de bâtonnets et de perles

Firmin commence une barrière en plaçant les bâtonnets sur les gros solides …

Et quand il n’a plus de bâtonnets, il utilise des tas d’anneaux pour continuer !

Et puis ces anneaux se transforment eux-mêmes en tour !

Une autre tour mais cette fois avec les bâtonnets et boules en plastique, complété par des perles en bois pour décorer !

…ou fabriquer des formes géométriques …

Que l’on peut faire tourner à toute vitesse !

Un petit jeu de symétrie : on installe une ligne au milieu de la planche avec des bâtonnets.

Puis on prend deux éléments identiques (deux anneaux jaunes) que l’on place de chaque côté du bâtonnet central, puis deux carrés orange, etc …

Jusqu’à construire une figure de plus en plus complexe.

Et une dernière petite composition géométrique avec les points !

Ce que j’aime avec Spielgaben, c’est qu’il peut servir pour des activités très cadrées ou du jeu libre, pour une exploration méthodique d’un seul don ou le joyeux mélange de tout, pour un apprentissage géométrique, numérique ou autre ou juste pour le plaisir d’expérimenter des choses et de s’amuser !

 

Ages au moment de l’activité : Firmin, bientôt 5 ans, Noé, bientôt 8 ans. 

Si vous le souhaitez, j’ai la possibilité de vous parrainer, envoyez-moi alors un MP sur ma page Facebook ! (je ne suis pas sponsorisée, juste passionnée depuis 4 ans par ce matériel magique !)

Pour voir tous les liens vers mes articles sur Spielgaben (présentation, nos activités) , cliquez sur la page Froebel et Spielgaben !

 

Créer avec des chutes de papier

Après les bricolages, je récupère souvent des bouts de papier découpés que je n’ai pas envie de jeter : papier crépon, papier Canson de couleur, papier de soie, papier bulle, cartonnette …. J’ai mis tout ça dans un panier en mode « ça peut toujours servir ».

Ce matin, j’ai ouvert le panier aux papiers, je leur ai donné à chacun une feuille blanche, des ciseaux, de la colle, et je leur ai proposé … de faire ce qu’ils voulaient avec !

Déjà, découper différents types de papier, c’est pas forcément facile, et c’est un bon entrainement !

Maman, comment on découpe un rond ? Et bien dessine le d’abord, cela sera plus facile ! Ok, c’est parti.

Un drole de bonhomme qui saute sur une île ! Et comme les feutres étaient sortis pour dessiner le rond, ils servent aussi à compléter le dessin !

On colle …

Et coller des tout petits bouts, c’est pas simple non plus !

On voit que Firmin zieutait ce que faisait son frère et l’a interprété à sa façon !

Une petite activité toute simple qui permet de changer de techniques et donc de réaliser des productions différentes tout en apprenant à recycler les matériaux !

Pour découvrir d’autres techniques artistiques ou bricolages, cliquez ici

Activités créatives

Ces derniers jours ont été créatifs dans la famille, notamment sous l’impulsion de Baptiste

Il a sorti les pastels à l’huile pour réaliser un dessin autour des quatre éléments.

Puis il a proposé à ceux qui voulaient une petite séance familiale sur le thème : « s’envoler »

De jolies productions même si l’oiseau-ballon est resté inachevé

Et puis nous avons refait le tri et rangement de nos loose parts (en voilà une partie).

Ce qui bien sûr a renouvelé l’envie de les utiliser !

Sur miroir pour Firmin

Et construction  avec pistolet à colle pour Baptiste

Et puis, quand je suis revenue de courses, j’ai découvert ce drôle d’oiseau que Noé et Firmin avaient réalisé avec Baptiste ! Loose parts et peinture !

Baptiste a aussi sorti la cire à modeler, très utilisée en pédagogie Steiner.

Il a réalisé un beau bateau viking en pleine tempête !

Noé s’est alors installé près de lui pour fabriquer un coeur !

Nous avons également sur demande des enfants réalisé une petite séance de jeu de peindre en famille

On dispose nos 18 pots de peinture, les verres d’eau, les pinceaux et c’est parti !

On se laisse porter par la trace …

Nous nous sommes aussi amusés à créer nos costumes pour la fête du village puisque nous participons au défilé de chars, cette année sur le thème des événements de l’année ! Le nôtre, celui de l’association de l’Arche, représente les anniversaires.

Puisque le char sera un gros gâteau d’anniversaire, nous devenons donc cadeaux, bougies … Lison se fabrique un chignon avec des bougies d’anniversaire et des bracelets de ballons !

Une jolie fête !

(Ages au moments des activités : Firmin, 4 ans et 8 mois ; Noé 7 ans et 8 mois ; Lison 13 ans et demi, Baptiste 16 ans)

Pour découvrir d’autres activités artistiques ou bricolages, cliquez ici 

Pastels en famille !

J’aime beaucoup quand nous nous mettons en famille à faire des dessins libres !

Ce jour là, c’était pastels à l’huile aux si belles couleurs vives ! Un champ de coquelicots pour Lison, un plan bien sûr pour Noé !

Et un grimoire pour Baptiste !

Un beau moment calme et créatif !

Dessiner ensemble, cela encourage chacun à produire quelque chose, on est dans une ambiance de création, parfois un élément du dessin de l’un peut donner des idées à l’autre mais il n’y a bien sûr aucune compétition ! On m’a dit que dessiner à côté de son enfant peut le complexer car il trouvera que son cheval par exemple est moins beau que le nôtre. Mais là, pas de comparaison, chacun est dans son petit projet, le plan de l’un n’a rien à voir avec les fleurs ou le livre des autres !

Et bien sûr, pour ces temps de dessin libre à plusieurs, on varie régulièrement l’outil ou le support ! Peinture, aquarelle, pastels secs … Peindre sur du bois, du papier alu

Si vous voulez découvrir d’autres techniques utilisées, cliquez ici !

(Age au moment de l’activité : Noé, 7 ans 3 mois ; Lison, 13 ans ; Baptiste, 15 ans et demi)

 

EnregistrerEnregistrer

Collaboration entre frères !

Noé avait inventé une histoire abracadabrante et l’avait racontée à Baptiste. Ils ont alors décidé tous les deux d’en faire un petit film !

Cela donne l’histoire de Sucette où l’on croise Batman,  Macron, des pingouins et James Bond … entre autres ! Et avec la participation également de Firmin !

Si vous n’arrivez pas à comprendre tout ce que dit Noé, n’hésitez pas à cliquer sur les sous-titres !

J’ai beaucoup aimé les voir collaborer pour créer quelque chose ensemble !

(Ages au moment de l’activité : Noé, 7 ans ; Baptiste, 15 ans et demi)

Pour découvrir les autres films de Baptiste, cliquez là 

Gianni Rodari, créativité et cahier d’imagination !

Je voulais aujourd’hui vous parler un peu de Gianni Rodari, grand ami de Loris Malaguzzi (mais si, vous savez, la pédagogie Reggio !). Gianni Rodari est un auteur italien de littérature jeunesse ( ça date un peu, il est décédé en 1980) qui a écrit notamment des romans délirants comme la tarte volante, Histoires à la courte paille, Jip dans le téléviseur … Mais il a été aussi un collaborateur de Malaguzzi dans cette fabuleuse aventure Reggio et il est intervenu dans les écoles pour apporter ce qui lui tenait à coeur, le lien entre raison et imagination.

Rodari a une idée qui me séduit beaucoup, c’est que la liberté créative est le pilier, le pivot de l’éducation.

La créativité n’est pas une faculté à part, particulière, mais elle est une caractéristique de notre façon de penser, de connaître et de faire des choix. C’est un outil pour chercher, ordonner et même transgresser ! Nous découvrons le monde et apprenons en créant, en agissant pas en étant passif . En étant libre de transgresser des modèles conventionnels et de sortir des sentiers battus, en allant s’aventurer au-delà du connu dans des expériences multiples, l’enfant crée son savoir de façon profonde avec une pensée qui lui est propre et qui génère des solutions inattendues.

C’est pour cela qu’il faut aider l’enfant à cultiver sa créativité dans toutes les directions, dans tous les domaines (peinture, histoire, théâtre, danse, musique, poésie … ), à travers notamment ces fameux 100 langages de l’enfant de Malaguzzi afin d’être un « homme complet ».  Rodari propose d’enrichir le milieu de l’enfant par des expériences stimulantes,  et de proposer quotidiennement à l’enfant des petits jeux de création, d’imagination !

Dans cet article, je vous parlerai plus particulièrement de la créativité dans le domaine « d’inventer des histoires » puisque c’était le domaine de prédilection de Rodari. Pour cela, je vous présente l’excellent livre de Gianni Rodari, la « grammaire de l’imagination » !

Oui, je suis d’accord avec vous, ces deux mots paraissent s’opposer et Rodari s’en amuse !!! Il veut surtout fournir de la matière à l’imagination à travers toutes sortes de petits jeux pour aider l’enfant à se lancer dans des histoires plus ou moins folles (en général, plutôt plus que moins ! )

Voici quelques unes de ses propositions :

  • le binôme imaginatif : en se cachant, deux personnes écrivent chacune un mot puis on invente une histoire avec ces deux mots. On peut s’amuser à les relier par des prépositions, ce qui entraînera des histoires bien différentes. Par exemple : crocodile / fusée : le crocodile dans la fusée (ou la fusée dans le crocodile) , la fusée du crocodile, le crocodile sans fusée …)
  • qu’arriverait-il si … : l’un choisit un sujet (une petite forêt ) l’autre un prédicat (s’envole sur la planète Mars). On peut également choisir un héros au hasard pour notre histoire (Spiderman, une petite souris, l’enfant lui même …) et c’est parti pour une nouvelle aventure !
  • le préfixe : rajouter un préfixe (dé, bis, tri, anti, sous, semi, super, mini, maxi …) et le coller à un mot : puis essayer d’imaginer ce que peut être par exemple un anticrayon (un crayon contrariant qui refuse d’écrire ce que l’on souhaite) et inventer une histoire autour de cet objet
  • Découper des titres de journaux pour créer une histoire ou un poème
  • jouer avec les contes de fée : écrire un conte à l’envers (Blanche Neige et les 7 géants), rajouter un mot incongru dans un conte (le petit chaperon rouge + hélicoptère), faire une salade de contes (quand Peter Pan rencontre le Petit Prince) …, transposer un conte dans un lieu ou une époque incongrus (Hansel et Gretel à New York) …

Et plein d’autres propositions !

Et puis on peut aussi piocher dans les jeux des surréalistes (l’Oulipo) , ou dans des jeux de société dont je vous ai déjà parlé.

Et je me suis dit que ça serait sympa de regrouper ces histoires inventées. Noé avait déjà commencé un cahier de lecture où selon la méthode Decroly on mettait les petites phrases écrites par Noé (que je tapais ensuite à l’ordi en version « correcte »). On a fait migrer ce cahier en cahier d’imagination ! On y mettra toujours les petits textes qu’il écrits mais aussi les histoires qu’il a pu inventer lors de tel ou tel jeu et que je pourrai retranscrire moi même, et qu’il illustre !

Par exemple, c’est avec les  story cubes qu’il a inventé cette petite histoire : j’écrivais ce qu’il racontait puis à côté il a dessiné l’histoire, plutôt sous forme plus ou moins de BD puisqu’il a représenté successivement les différents épisodes de l’histoire. Mais parfois, c’est un dessin unique pour son histoire !

Voilà ! Alors imaginons, créons, rêvons, délirons, rions et que la créativité soit le moteur de nos vies !

Age au moment de l’activité : Noé, 6 ans et 4 mois.

Pour découvrir toutes les activités autour de l’écrit et de l’invention d’histoires, cliquez là ! 

Pour découvrir toutes les activités autour de la pédagogie Reggio, cliquez ici !