Archives mensuelles : mai 2017

Coopération et video

Ces jours-ci, il y a eu une belle coopération entre Baptiste et Noé !

Tout d’abord, Baptiste avait envie de tourner un nouveau petit film surréaliste, dans la même veine que ses « rossignols martiniquais » qu’il avait tourné avec Lison.

Cette fois-ci, il a enrôlé son petit frère Noé, qui depuis quelques jours a décrété qu’il voulait être acteur !

Ce qui a donné ce petit film étrange et poétique, « le termite polonais » (toujours en référence au chien andalou de Bunuel) :

Et puis, alors que Noé jouait avec ses dinosaures, il a dit à Baptiste qu’il voulait faire un petit dessin animé avec ! Baptiste a donc accompagné son petit frère dans le jardin et l’a aidé à faire un petit stop motion (en place les jouets, on prends une photo, on déplace un peu, une autre photo, etc …). Mais cette fois-ci,  c’était Noé au scénario, qui expliquait ce qu’il voulait, qui déplaçait, etc …

Et de cette coopération, est né ce petit film intitulé par Noé : » carnivore à l’attaque » :

(Ages au moment de l’activité : Noé, 6 ans et 5 mois ; Baptiste, 14 ans et 11 mois)

Pour voir les autres films de Baptiste, cliquez là 

Fête des mamans 2017

La fête des mères ! On a beau dire, c’est une belle fête ! Et chez nous, c’est multiplié par 5 alors je suis gâtée !

Mes cadeaux préférés ?

  • Que mon petit Noé , tout seul, en cachette, m’écrive ce petit mot d’amour !

  • Que mes petits loups aient les yeux qui brillent, le sourire aux lèvres et le regard fier en m’offrant leurs petits cadeaux, en récitant leur poésie et en me faisant un câlin !!!
  • Qu’ils aient pris du temps pour me fabriquer avec tout leur coeur, avec patience leurs petits trésors !    Pour Firmin cette année, une jolie fleur : du sable coloré en différentes couches dans un pot en vert recouvert d’une couche de plâtre (je crois !)une tige métallique avec accroché une feuille où Firmin a écrit MAMAN et le fleur elle -même : un rouleau de papier toilette (ça sert à tout, ça !) peint en jaune, chaque extrémité étant découpée en bandes pour faire les pétales, et l’intérieur rempli d’une boule de papier crépon ! Noé un joli collage : il m’a expliqué qu’avec un gabarit il avait tracé un coeur, puis il a déchiré des petits papiers colorés verts et rouges qu’il a collés sur le coeur. Enfin, il a réalisé des carrés de papier rose à l’aide du perforatrice et les a collés tout autour pour faire un cadre. Le tout recouvert de vernis-colle , et avec un petit poème au dos !.Que ma Lison ait pris le temps de me fabriquer un joli bracelet en élastiques
  • Que les trois grands aient cherché des livres qui puissent m’intéresser ! Et la magie du bordel, c’est juste énorme !!! 
  • Que le pain du dimanche de Lison ait aujourd’hui la forme d’un coeur avec le M de maman au milieu ! 
  • Que Baptiste se soit appliqué pour faire avec tout son coeur un petit festin pour ce jour-là ! En entrée : Tomate cerise, dés de concombre, jambon de Bayonne sur lit d’avocat et cumin  et soupe e concombres à la menthe ;

Plat principal : risotto au chorizo

Et en dessert , pana cotta à la banane !

Miam n’est-ce pas ? (Je lui demanderai les recettes et je vous les rajouterai !)

  • Et cerise sur le gâteau, que mon chéri y ait  lui aussi pensé en m’offrant un beau livre d’art !

Voilà ! Plein d’amour et de bonheur ! J’espère que vous avez eu vous aussi les petits gribouillis d’amour, la pâquerette du jardin, le bricolage pot de yaourt ou le poème murmuré, ces petits instants précieux ayant plus de valeur que le plus cher des cadeaux !

(Ages au moment de l’activité : Firmin, 3 ans et 5 mois ; Noé, 6 ans et 5 mois ; Lison, 12 ans et 3 mois ; Baptiste, 15 ans et 11 mois et Rémi 16 ans et 8 mois)

Si vous voulez découvrir les autres articles sur les différentes fêtes de l’année, et notamment la fête des mères, cliquez ici !

Des cerises !

Ah l’époque des cerises !!! Je me souviens de Firmin l’année dernière tellement déçu quand le cerisier n’avait plus de fruits, il ne comprenait pas pourquoi on ne pouvait plus en cueillir !

Alors maintenant, le plaisir de prendre son dessert ou son goûter directement à la source !!!

Grimper sur l’échelle, se faire bien sûr des boucles d’oreille en cerises sinon ce n’est plus une cueillette de cerises !

Et mon Baptiste, très inspiré, qui s’est mis à la cuisine !!! Il trouve une recette de madeleines à la cerise et c’est parti !

Voici la recette prise sur le site 750 g :

Une demi cerise dénoyautée au milieu et la pâte à madeleines …

Bon, ça accroche un peu mais qu’est-ce que c’est bon !!! Il a testé la recette avec et sans le chocolat !

Et puis il poursuit avec un délicieux clafoutis, what else !!!

Avec une recette prise sur le livre de Françoise Bernard (bon nous on a une ancienne version mais ça doit être le même)

Et puis Spielgaben est aussi de la partie !

Et une cerise dessinée par Firmin, avec un modèle pour écrire CERISE !

Vive les cerises!

Pour découvrir d’autres recettes de cuisine, cliquez ici. (aller jusqu’à la fin)

Pour découvrir d’autres articles en lien avec la nature, cliquez là

Pour découvrir d’autres articles en lien avec les saisons et les les différents moments de l’année, cliquez là.

Et pour découvrir les articles en lien avec Spielgaben, c’est là !!!

Grande première !

Bon, rassurez-vous, je vous épargnerai les prochaines séances de dédicaces qui pourront avoir lieu mais j’avais envie de partager avec vous cette première ! Une soirée vraiment sympa au coeur de la librairie le Baz’Art des mots d’Hauterives dans la Drôme.

  • Un temps de partage où j’ai dans un premier temps expliqué l’aventure de ce livre (un peu ce que j’avais fait là, dans le blog), puis j’ai présenté de façon assez générale ce qu’étaient ces pédagogies dites alternatives et enfin j’ai montré comment était conçu en lui-même le grand guide des pédagogies alternatives ! J’ai également lu, pour illustrer ce que sont les pedagogies actives, un extrait de la pedagogie de la mouche de Bernard Collot que je vous avais déjà mis dans le blog. 

Pendant ce temps, Firmin courait un peu partout et Noé se collait à moi, tout fier !!! C’est ma maman !

Et donc séance de dédicaces ( les premières sans compter celles à mes enfants et à ma belle mère 😉 ) .

Moment bien agréable et intéressant aussi d’échanges , avec des personnes en train de créer une école alternative, avec d’autres enseignants qui dans une école « traditionnelle » en maternelle sont en train de mettre en place une pédagogie Montessori et des classes à niveaux mélangés, avec des parents, des personnes faisant des activités avec des enfants, ou d’autres simplement intéressées par les sujets d’éducation …

J’avais le trac avant de commencer mais c’était vraiment un beau moment !

 

Gianni Rodari, créativité et cahier d’imagination !

Je voulais aujourd’hui vous parler un peu de Gianni Rodari, grand ami de Loris Malaguzzi (mais si, vous savez, la pédagogie Reggio !). Gianni Rodari est un auteur italien de littérature jeunesse ( ça date un peu, il est décédé en 1980) qui a écrit notamment des romans délirants comme la tarte volante, Histoires à la courte paille, Jip dans le téléviseur … Mais il a été aussi un collaborateur de Malaguzzi dans cette fabuleuse aventure Reggio et il est intervenu dans les écoles pour apporter ce qui lui tenait à coeur, le lien entre raison et imagination.

Rodari a une idée qui me séduit beaucoup, c’est que la liberté créative est le pilier, le pivot de l’éducation.

La créativité n’est pas une faculté à part, particulière, mais elle est une caractéristique de notre façon de penser, de connaître et de faire des choix. C’est un outil pour chercher, ordonner et même transgresser ! Nous découvrons le monde et apprenons en créant, en agissant pas en étant passif . En étant libre de transgresser des modèles conventionnels et de sortir des sentiers battus, en allant s’aventurer au-delà du connu dans des expériences multiples, l’enfant crée son savoir de façon profonde avec une pensée qui lui est propre et qui génère des solutions inattendues.

C’est pour cela qu’il faut aider l’enfant à cultiver sa créativité dans toutes les directions, dans tous les domaines (peinture, histoire, théâtre, danse, musique, poésie … ), à travers notamment ces fameux 100 langages de l’enfant de Malaguzzi afin d’être un « homme complet ».  Rodari propose d’enrichir le milieu de l’enfant par des expériences stimulantes,  et de proposer quotidiennement à l’enfant des petits jeux de création, d’imagination !

Dans cet article, je vous parlerai plus particulièrement de la créativité dans le domaine « d’inventer des histoires » puisque c’était le domaine de prédilection de Rodari. Pour cela, je vous présente l’excellent livre de Gianni Rodari, la « grammaire de l’imagination » !

Oui, je suis d’accord avec vous, ces deux mots paraissent s’opposer et Rodari s’en amuse !!! Il veut surtout fournir de la matière à l’imagination à travers toutes sortes de petits jeux pour aider l’enfant à se lancer dans des histoires plus ou moins folles (en général, plutôt plus que moins ! )

Voici quelques unes de ses propositions :

  • le binôme imaginatif : en se cachant, deux personnes écrivent chacune un mot puis on invente une histoire avec ces deux mots. On peut s’amuser à les relier par des prépositions, ce qui entraînera des histoires bien différentes. Par exemple : crocodile / fusée : le crocodile dans la fusée (ou la fusée dans le crocodile) , la fusée du crocodile, le crocodile sans fusée …)
  • qu’arriverait-il si … : l’un choisit un sujet (une petite forêt ) l’autre un prédicat (s’envole sur la planète Mars). On peut également choisir un héros au hasard pour notre histoire (Spiderman, une petite souris, l’enfant lui même …) et c’est parti pour une nouvelle aventure !
  • le préfixe : rajouter un préfixe (dé, bis, tri, anti, sous, semi, super, mini, maxi …) et le coller à un mot : puis essayer d’imaginer ce que peut être par exemple un anticrayon (un crayon contrariant qui refuse d’écrire ce que l’on souhaite) et inventer une histoire autour de cet objet
  • Découper des titres de journaux pour créer une histoire ou un poème
  • jouer avec les contes de fée : écrire un conte à l’envers (Blanche Neige et les 7 géants), rajouter un mot incongru dans un conte (le petit chaperon rouge + hélicoptère), faire une salade de contes (quand Peter Pan rencontre le Petit Prince) …, transposer un conte dans un lieu ou une époque incongrus (Hansel et Gretel à New York) …

Et plein d’autres propositions !

Et puis on peut aussi piocher dans les jeux des surréalistes (l’Oulipo) , ou dans des jeux de société dont je vous ai déjà parlé.

Et je me suis dit que ça serait sympa de regrouper ces histoires inventées. Noé avait déjà commencé un cahier de lecture où selon la méthode Decroly on mettait les petites phrases écrites par Noé (que je tapais ensuite à l’ordi en version « correcte »). On a fait migrer ce cahier en cahier d’imagination ! On y mettra toujours les petits textes qu’il écrits mais aussi les histoires qu’il a pu inventer lors de tel ou tel jeu et que je pourrai retranscrire moi même, et qu’il illustre !

Par exemple, c’est avec les  story cubes qu’il a inventé cette petite histoire : j’écrivais ce qu’il racontait puis à côté il a dessiné l’histoire, plutôt sous forme plus ou moins de BD puisqu’il a représenté successivement les différents épisodes de l’histoire. Mais parfois, c’est un dessin unique pour son histoire !

Voilà ! Alors imaginons, créons, rêvons, délirons, rions et que la créativité soit le moteur de nos vies !

Age au moment de l’activité : Noé, 6 ans et 4 mois.

Pour découvrir toutes les activités autour de l’écrit et de l’invention d’histoires, cliquez là ! 

Pour découvrir toutes les activités autour de la pédagogie Reggio, cliquez ici !