Archives pour la catégorie Découvrir

Participer à un projet artistique : Inside Out Project de JR

Baptiste, mon cinéaste en herbe, avait beaucoup apprécié ce film d’Agnès Varda et de l’artiste urbain JR, Visages Villages, où ce duo improbable, le jeune et grand artiste urbain et la petite cinéaste âgée de 90 ans maintenant avaient arpenté les routes de France pour photographier les habitants et les afficher sur les murs…

Et puis un jour, le libraire de notre village (oui, nous avons la chance d’avoir une super librairie dans notre village : le Baz’Art des Mots ) , notre libraire donc dit à Baptiste que l’artiste JR propose un projet participatif à grande échelle : Inside Out . Les participants envoient des portraits et il leur est renvoyé des impressions au format affiche à coller.

Notre libraire a donc proposé aux fidèles clients de sa librairie et plus généralement aux gens du village qui le souhaitaient (le boulanger, le facteur …) de se faire photographier pour ensuite couvrir sa librairie de portraits de gens du village ! Vous imaginez combien Baptiste était enthousiaste ! Consigne pour la photo  :  si possible faire un geste, une grimace, une tête pas trop neutre, quoi ! Dans la famille, Baptiste et Lison étaient partants ! (les petits trop jeunes, Rémi et moi, on n’y tenait pas et leur papa n’a pas réussi à se rendre disponible au moment des photos !)

Voici donc un beau portrait de Baptiste :

Et celui de Lison ! Bon, lorsqu’elle a réalisé que l’affiche serait aussi grande, ça lui a fait un peu drôle !

Voici donc les affiches arrivées à la librairie.

Et en plus, notre librairie qui connaît bien le goût de Baptiste pour le cinéma lui a proposé de filmer l’événement pour en faire un petit reportage. Il ne s’est bien sûr pas fait prier ! (Je vous montrerai son reportage quand il sera fini !)

Avec Rémi comme perchiste, c’était parti !

Les murs commencent à se remplir d’affiches !

Avez-vous retrouvé Baptiste et Lison ?

De chaque côté de la fenêtre, notre couple de libraires !

Et voilà une des façades …

… et l’autre !

Et voici notre librairie dans le village !

Pour vous donner une idée de son travail, voici deux autres oeuvres de l’artiste JR :

Une belle expérience !

[Edit : voici donc le petit documentaire de Baptiste sur cet événement :

 

(Ages au moment de l’activité : Baptiste, 16 ans, Lison, 13 ans, Rémi 17 ans)

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

A la recherche de géocaches !

J’avais déjà entendu parlé plusieurs fois de géocaching, j’avais été intriguée, ça avait l’air sympa, et puis je ne sais pas pourquoi on n’avait pas cherché plus loin et on n’y avait plus pensé. Et puis l’autre jour, ma copine de « au jardin des curieux » nous en a parlé en nous en disant le plus grand bien! Alors c’était parti, on a cherché l’application « géocaching », on l’a installée ( c’est gratuit, ce n’est payant que si on veut voir accès à des caches plus compliquées quand on a pris goût au jeu ! C’est alors 6 euros par mois ou 30 euros par an je crois)

Donc vous avez votre application sur votre téléphone. Mais alors, c’est quoi le géocaching!? Et bien c’est une chasse au trésor grâce au GPS. L’application va vous indiquer des caches à trouver dans les alentours de l’endroit où vous vous trouvez.

L’appli vous indique la difficulté, la taille du trésor, des indices, parfois des photos, les commentaires des personnes ayant trouvé la cache avant nous, une description de l’endroit…

C’était donc parti pour notre première fois ! Noé, toujours adepte des cartes, était ravi, Rémi, pas fana des balades « juste pour se promener » beaucoup plus motivé à l’idée de chercher un trésor.

Il nous faut crapahuter, grimper jusqu’en haut de la falaise !

Nous devions chercher dans un buisson …Aïe ça pique ! Les enfants se faufilent, cherchent partout, soulèvent des pierres …

Et c’est finalement Noé qui met la main dessus, pas peu fier ! On trouve donc une petite boîte à l’intérieur de laquelle se trouve une feuille de papier où inscrire le pseudo que nous utilisons dans l’application et la date de notre découverte. Nous validons aussi sur l’application ( ce qui s’appelle « loguer » ) pour indiquer que nous avons trouvé, et laissons un petit commentaire ! Désormais, sur notre plan, à l’emplacement de cette cache, apparaitra un petit smiley souriant ! On trouve aussi parfois dans la boîte des petits trésors : une bille, un petit jouet, un porte clef, un coquillage … On peut alors en prendre un et laisser un autre petit objet à la place. Nous avons commencé une boite où mettre nos trophées.  Il y a aussi des caches plus compliquées à trouver car il faut résoudre une énigme auparavant nous en donnant l’emplacement. On n’a pas encore testé.  Et puis bien sûr, on replace la boîte exactement au même endroit que là où on l’a trouvée. Les objets sont très bien cachés et ne doivent absolument pas être visibles pour des personnes ne pratiquant pas le géocaching. Une chose amusante, c’est que lorsque nous croisons des passants alors que nous cherchons désespérément la boite, nous devons faire semblant de faire autre chose, pour qu’ils ne se doutent pas que l’on cherche un trésor… En effet, ce sont des « moldus », des non initiés. Ce côté secret amuse beaucoup les enfants !

Parfois, en cherchant notre trésor, on trouve aussi des trésors de la nature !!! Mais ceux là, on ne les emporte pas !

Et puis, après avoir trouvé notre trésor, on profite de l’endroit où l’aventure nous a menés.

Ici, il s’agissait d’un magnifique panorama depuis le haut des falaises. Le géocaching peut amener à découvrir toutes sortes d’endroits que nous ne soupçonnions pas ! De beaux paysages, de vieilles églises, des endroits insolites … Et la personne ayant caché l’objet nous donne quelques infos sur ce lieu dans l’application. Un bon moyen pour se laisser surprendre dans nos visites. Il y a des géocaches aussi bien à la campagne qu’en ville et dans le monde entier. Il y en a même une dans un station spatiale parait-il !

Comme nous étions dans un bel endroit, nous avons profité de notre promenade.

Une cascade …

Si si, il y a de l’eau !

Marcher dans le lit de la rivière, grimper vers une grotte … Ma Lison en haut à droite qui grimpe partout, comme d’habitude …

Le géocaching, une chouette chasse au trésor pour bouger, découvrir, se repérer, chercher, résoudre des énigmes, vivre une petite aventure en famille …

(Ages au moment de l’activité : Firmin, 4 ans et 5 mois ; Noé, 7 ans et 5 mois ; Lison, 13 ans, Baptiste, 15 ans et demi, Rémi, 17 ans et demi)

Journée lyonnaise sous le soleil !

Très belle journée à Lyon dimanche dernier ! Nous avons commencé par visiter le musée d’art contemporain (MAC) et avons été subjugués par la force de l’oeuvre d’Adel Abdessemed, oeuvre intitulée : l’Antidote ( l’art peut-il être un antidote à la violence de notre monde ?) 

L’ensemble est réalisé en argile.

Les personnages sont construits sur une ossature grillagée, et des objets (sacs, casques, échelles …) sont aussi recouverts d’argile. Magnifique et impressionnant, une oeuvre marquante ! Elle est visible jusqu’au 8 juillet donc n’hésitez pas !

Dans le musée, les enfants ont aussi beaucoup aimé la salle à la lumière bleue, complètement déstabilisante ! Les couleurs sont bien sûr totalement modifiées et le pull rouge est complètement noir ! Ce qui était étonnant, c’est que notre cerveau essayait de ramener notre vision vers une normalité et qu’au bout d’un moment, le bleu que nous voyions devenait plutôt violet ! Et lorsque nous sommes sortis de la salle, tout nous semblait jaunâtre !

Une oeuvre ludique et interactive qui se créait en fonction des mouvements que nous faisions !

Une pièce pour geeks où l’on jouait en réseau, mais ce qui était drôle, c’est que le grand miroir au fond est une glace sans teint, et lorsque nous sommes dans la pièce à côté, nous voyons les joueurs qui eux ne nous voient pas, et ce sont eux le spectacle, l’oeuvre !

Après cette chouette visite, direction le parc de la Tête d’Or ! Un peu de grimpette bien sûr !

Un pique nique bien agréable avec ce beau temps ! On profite !

Un grand qui fait le Ty-Rex pour effrayer les petits (qui en redemandent bien sûr !)

Puis direction les belles ruelles du Vieux Lyon et autres traboules …

Pour voir un spectacle de Guignol ! Grand succès auprès des grands et des petits !

Et visite des coulisses ! Toujours intéressant de voir l’envers du décor pour les petits, et questions des grands !

On finit l’après-midi tranquillement en dégustant des gaufres !

… ou des glaces !

Petite pause au bord de la fontaine !

Et nous sommes émerveillés par cet artiste de rue vraiment bluffant !

En quelques minutes, sans pochoirs (à part quelques bouchons ou moules pour les ronds), avec bombes, raclettes et bouts de papier pour déposer de la peinture … Un paysage de science fiction …

Une bien belle journée avec nos amis !

(Ages au moment de la sortie : Firmin, 4 ans, Noé, 7 ans, Lison, 13 ans, Baptiste, 15 ans et demi, Rémi, 17 ans et demi)

Pour découvrir nos autres sorties ou voyages, cliquez ici !

EnregistrerEnregistrer

Pastels en famille !

J’aime beaucoup quand nous nous mettons en famille à faire des dessins libres !

Ce jour là, c’était pastels à l’huile aux si belles couleurs vives ! Un champ de coquelicots pour Lison, un plan bien sûr pour Noé !

Et un grimoire pour Baptiste !

Un beau moment calme et créatif !

Dessiner ensemble, cela encourage chacun à produire quelque chose, on est dans une ambiance de création, parfois un élément du dessin de l’un peut donner des idées à l’autre mais il n’y a bien sûr aucune compétition ! On m’a dit que dessiner à côté de son enfant peut le complexer car il trouvera que son cheval par exemple est moins beau que le nôtre. Mais là, pas de comparaison, chacun est dans son petit projet, le plan de l’un n’a rien à voir avec les fleurs ou le livre des autres !

Et bien sûr, pour ces temps de dessin libre à plusieurs, on varie régulièrement l’outil ou le support ! Peinture, aquarelle, pastels secs … Peindre sur du bois, du papier alu

Si vous voulez découvrir d’autres techniques utilisées, cliquez ici !

(Age au moment de l’activité : Noé, 7 ans 3 mois ; Lison, 13 ans ; Baptiste, 15 ans et demi)

 

EnregistrerEnregistrer

La communauté de la coquille !

La semaine dernière, nous sommes partis avec l’Arche ( association pour les personnes avec un handicap mental) , comme nous l’avions fait il y a un an et demi , sur les chemins de Compostelle. C’est en fait la cinquième fois que nous partons sur ce chemin en famille et avec l’Arche. Cette année, nous étions 126 partir : personnes avec un handicap, assistants, parents de personnes accueillies, bénévoles, administrateurs, enfants, bébés ou ados ! Nous étions par groupes de 9 personnes de tous âges, de différentes nationalités, avec handicap ou non …

Dans notre groupe, nous avions Firmin …

… et Noé ! Mais les grands étaient eux chacun dans un groupe différent.

Cette année, il s’agit pour nous de la dernière étape : Compostelle. Nous sommes des pèlerins un peu particuliers, comme vous le voyez, et notre périple l’est aussi puisque nous ne faisons à pied qu’une partie du trajet et le reste en véhicule, chaque groupe étant autonome et s’adaptant aux possibilités de chacun. Certains groupes marchent donc beaucoup plus que d’autres. Et cette année en Espagne, notre pélé a été différent des autres années car il est impossible en Espagne de réserver des gites, et étant donné la particularité et la taille de notre grand groupe, nous devions trouver une autre solution. Nous avons donc tous logé dans un monastère à une soixante de kilomètres de Compostelle et nous faisions chaque jour un bout du chemin, prenant le véhicule pour nous rendre à notre point de départ.

Nous voici donc partis vers Compostelle !

Nous avons marché dans les bois …

… dans les villes ou villages …

… au bord de l’océan …

…au bord de la route aussi !

Nous avons traversé un pont à pied qui nous conduisait du Portugal jusqu’à l’Espagne (nous suivions le chemin de Compostelle du Portugal)

On peut mettre un pied en Espagne et un pied au Portugal !

España !

Pour se repérer on suivait les coquilles …

… ou les flèches jaunes !

Euh … je crois que tu vas dans le mauvais sens Firmin !

On a couru après les pigeons!

On a grimpé sur les rochers …

…ou marché sur le sable de la plage.

On a rêvé fasciné devant le mouvement des vagues …

Et on a ramassé des coquillages bien sûr ! Bon, pas de coquilles Saint Jacques !

On a eu de la pluie … Beaucoup de pluie …

Mais ça ne nous a pas empêchés de marcher !

Mais bon, des fois on en avait un peu marre de cette pluie …

Mais grâce à la pluie , on était tout content de jouer avec l’eau qui ruisselait au bord des routes ! Faire voguer une feuille-bateau, imaginer des fleuves, des marécages, des forêts vierges …

Même pas peur!

Et on a marché , encore, sur des chemins …

… sur des murets …

On a monté des escaliers…

On a couru sur des pavés …

Et puis, quand on était un peu fatigué, il y avait des mains secourables qui redonnent du courage !

On a aussi fait des rencontres !

On a même admiré un camion de pompier ancien modèle dans la vitrine d’un musée !

Quand on traversait une ville, on ne manquait pas de faire une pause dans les aires de jeux !

grimper …

Grands et petits ! Et ça rigolait !!!

Sa faire pousser sur la balançoire ! Ca décoiffe !

On peut même y pique niquer !

On a vu de nombreux greniers, des « horreos »…

On a admiré des églises, dont celle-ci en ruines, magnifique !

Et puis comme dit Firmin, le pélé, on marche, on joue,

… on s’amuse…

.. on discute …

… on rigole !

On fait des câlins ! (Là, ce n’est pas en Espagne, mais sur la route, à Lourdes ! )

On a appris que les petits espagnols ne disent pas ouistiti avant une photo mais « patata !!!  » Et on a essayé d’apprendre à compter en espagnol grâce à l’assistante espagnole qui nous accompagnait !

Et puis le soir, comme on se retrouvait tous, on a fait des jeux de piste/chasses au trésor !

On a joué dans des pièces de théâtre …

… on a chanté !

Parfois on se mettait un peu au calme pour rêver !

On fait le clown !

On pose pour la photo !

… Et nous voilà arrivés à Compostelle !

On est très impressionné par le balancement de l’immense encensoir !

Et on pose tous devant la cathédrale de Saint Jacques de Compostelle ! Ca fait du monde, hein !!!

Ca, c’était mon pélé, mais Baptiste a vécu, forcément, un autre pélé et, devinez quoi … Gagné ! Il a tourné un film avec son groupe !

Je vous invite donc à voir « la Communauté de la Coquille », très librement inspiré du Seigneur des anneaux !!!

 

Voilà, une belle et riche aventure qui s’achève ! Ultreïa ! Mais l’Arche cherche déjà quelle sera notre prochaine destination !

(Ages au moment de la marche : Firmin, 4 ans et 4 mois ; Noé, 7 ans et 4 mois ; Lison, 13 ans et 2 mois et Baptiste 15 ans et 9 mois)

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Encore des expériences rapides !

Hier nous vous avions présenté l‘expérience express avec colorants alimentaires, lait et liquide vaisselle ! Et puis mon futur scientifique en herbe m’a réclamé une autre expérience ! Alors là, merci à Marie-Hélène qui a commenté l’article hier, on a pu dégainer un autre grand classique, exactement sur le même principe ! Mais je trouve intéressant justement que les enfants voient le même procédé produire le même effet mais avec des ingrédients différents donc pas tout à fait pareil quand même !

Bref, à nouveau un peu de lait dans l’assiette, un peu de poivre …

Et puis un coton tige trempé dans un peu de liquide vaisselle (c’est plus précis que ce que nous avions fait hier, essayer de verser une goutte avec la bouteille mais en mettre un peu trop !)

J’aime beaucoup leur réaction étonnée !!!

Et puis Firmin a farfouillé dans une boîte d’expériences qu’avait eu son grand frère jadis et à trouver des plaquettes de couleurs transparentes,et il a passé un bon moment à essayer les différentes possibilités, avec 2,3 et même 4 tablettes à la fois !

Et quand je mets ensemble le jaune et le rouge, regarde maman, c’est orange !!!

Et là le bleu et jaune c’est vert !

Noé avait joué de la même façon avec les couleurs avec des pions sur la table lumineuse, avec des cubes  colorés au soleil, avec des bouteilles arc-en-ciel ou avec des ronds découpés dans des protège-cahier contre la vitre !

 

Ages au moment de l’activité : Noé, 7 ans et 3 mois; Firmin, 4 ans et 3 mois

Pour découvrir d’autres activités autour des sciences, cliquez ici

 

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer