Archives pour la catégorie Spielgaben

Un jeu des couleurs avec Spielgaben

Un petit jeu pour jouer avec les couleurs avec Spielgaben !

Chacun à son tour, nous lançons un dé des couleurs fait maison (vous pouvez aussi coller des gommettes sur un dé ordinaire ou en fabriquer un en carton).Pour lancer le dé, j’ai utilisé une des boîtes de rangement spielgaben pour éviter que le dé ne vole de partout !  Puis on prend un grand anneau de la couleur indiquée par le dé que l’on place où l’on veut sur le plateau. Quand le plateau est plein, on fait la même chose avec les moyens anneaux à placer dans les grands puis avec les petits anneaux.

Ensuite, la même chose mais avec cette fois les boules à placer dans chaque anneau. Et enfin les petits points, toujours avec le dé des couleurs, à placer où l’on veut.

Plein de choses se jouent mine de rien !

  • Trouver l’objet de la même couleur que la face du dé
  • nommer la couleur
  • remplir l’espace complètement
  • placer les anneaux concentriques
  • repérer les endroits où il n’y a pas d’anneau ou de boule
  • opérer des choix pour placer les objets de façon artistique en choisissant de mettre ensemble les couleurs semblables ou au contraire différentes, comme cela nous plaît, en verbalisant éventuellement ses choix
  • être précis et délicat pour placer les objets sans déranger le reste de la composition
  • attendre son tour pour lancer le dé
  • bien viser pour que le dé atterrisse bien dans la boîte !
  • Ranger de façon ludique en révisant une fois encore les couleurs et les tailles : donne-moi les petits anneaux rouges, les grands anneaux verts … Mets les points dans la bonne case de la boîte …

Un mon moment où se mêlent le jeu, l’apprentissage et la créativité !

Pour découvrir d’autres activités Spielgaben, cliquez ici

Pour découvrir d’autres activités autour des couleurs, cliquez-là

Un peu de Spielgaben !

Le Spielgaben est à nouveau de sortie ces jours-ci ! Il faut dire que j’ai réorganisé les fiches, j’en ai fait de nouvelles à partir de photos trouvées sur le net pour se donner des idées ou même des créations que l’un ou l’autre de la famille avait fait précédemment ! C’est vrai que toutes ces boîtes mises côte à côte, ça fait rêver et ça donne envie de créer ! Ce qui marche très  bien aussi pour leur donner ou redonner envie d’y jouer, c’est lorsque je m’installe moi-même pour faire une activité spielgaben, j’ai souvent alors de petits curieux qui se joignent à moi !

Ainsi nous avions vu sur une photo que quelqu’un avait réalisé un véhicule à grosses roues avec le don 5C alors on a cherché une photo de vrai tracteur, et on s’est lancé !

Il est beau notre tracteur ! Mais une fois le tracteur fini, Firmin a voulu faire la route, puis une voiture sur la route, etc !!! Pour la voiture, je lui ai proposé un modèle que nous avions dans le classeur. Autant c’est intéressant de créer de toute pièce ou d’après la réalité, autant essayer de reproduire un modèle est tout aussi intéressant et demande des compétences différentes !

Firmin qui met les pointillés au milieu de la route !

Et puis dans le ciel, qu’est-ce qu’il y a ? soleil, oiseau, avions, fusée … là aussi avec ou sans modèles …

Un deuxième fermier est apparu dans le champ pour aider ceux sur le tracteur ! Une petite maison, puis bientôt tout un village a poussé au bord de la route !

Firmin se prend de plus en plus au jeu, je l’accompagne !

Et puis Noé s’y met ! Les routes amènent vers d’autres villages, une plage et une mer apparaissent … Des histoires se créent …

Un autre jour, ce fut avec un peu d’aide la construction d’une jolie figure en s’inspirant d’un modèle mais en choisissant ses propres couleurs.

C’est beau !

Et une autre rosace !

Firmin qui joue à son jeu favori avec le spielgaben : réaliser un village en associant primes et pyramides ou cylindre et cône.

Un autre jeu qui les fascine est d’accrocher les différents solides au portique pour voir que en tournant très vite, les solides nous apparaissent différemment et que le cube peut sembler être un cylindre par exemple.

Mais sur ce portique, on peut y accrocher toutes sortes de choses, notamment les balles en laine auxquelles on peut associer des anneaux de même couleur.

Et puis Firmin est parti pour faire des fiches avec les balles en laine. Un peu faciles parfois pour lui, mais ce n’est pas grave ! Placer sur l’arbre les balles de la bonne couleur …

Trouver quelles balles manquent pour que la chenille soit composée des 6 couleurs différentes.

Faire soi même des chenilles !

Placer autant de balles/fleurs qu’il y a de tiges …

Placer les balles comme sur un modèle …

Un bel enclos de forme pentagonale !

Mais qui dit enclos dit annimaux.

Celui-ci sera donc un enclos pour dinosaures …

Puis une fiche où l’on doit relier (avec les bâtonnets) un dessin de la forme réalisée avec les balles. Puis Firmin réalise ces formes avec ses balles.

Un tringle ( toujours pour les animaux !)

Cette fois-ci, un carré

Bon, un peu serrés les animaux cette fois !

Une belle étoile !

Quand on veut défaire, cela fait parfois des noeuds ! Mais l’enfant peut assez facilement défaire les noeuds grâce aux balles et à la ficelle un peu grosse ce qui donne une activité interessante !

Et puis si on n’y arrive pas … Oh ! Une tout Eiffel ! Le hasard fait aussi marcher l’imagination !

Et ce qui est amusant, c’est que deux jours après, j’ai retrouvé cette même tour Eiffel découverte par hasard dans un dessin de Firmin !!!

La ville qu’aime tant Firmin insérée dans un carré fait avec les balles de laine !

Chrysalide, chenille et papillon !

Accorcher ensemble toutes les balles pour faire un long train !

Et puis de petites activités avec les formes … Reconstituer les feux de circulation …

Essayer avec ces triangles de reconstituer ces ailes de moulin (avec juste la forme générale de l’aile tenon la disposition des triangles, pas facile !)

Compléter ce bonhomme de neige !

Et puis n’importe quel coloriage peut aussi être complété avec les formes du spielgaben !

Ce rond que Firmin aime tant faire aussi.

encore des modèles à poser sur la fiche ou à côté …

Une fusée …

Encore une Tour Eiffel !

Un escalier…

Là, plus difficile …

Bien observer ces représentations en 3D pour refaire la construction … Mais ce n’est pas simple, car certains cubes sont cachés par d’autres !

Et puis des créations libres, toujours … Encore un enclos !

Ou alors un parc d’attraction fait par Firmin avec trampoline, tyrolienne, piscine à boules, parcours … m’a-t-il expliqué.

Un dessin libre avec les points …

Ou faire un éléphant avec des points !

Une « forêt » de bâtonnets et de perles

Firmin commence une barrière en plaçant les bâtonnets sur les gros solides …

Et quand il n’a plus de bâtonnets, il utilise des tas d’anneaux pour continuer !

Et puis ces anneaux se transforment eux-mêmes en tour !

Une autre tour mais cette fois avec les bâtonnets et boules en plastique, complété par des perles en bois pour décorer !

…ou fabriquer des formes géométriques …

Que l’on peut faire tourner à toute vitesse !

Un petit jeu de symétrie : on installe une ligne au milieu de la planche avec des bâtonnets.

Puis on prend deux éléments identiques (deux anneaux jaunes) que l’on place de chaque côté du bâtonnet central, puis deux carrés orange, etc …

Jusqu’à construire une figure de plus en plus complexe.

Et une dernière petite composition géométrique avec les points !

Ce que j’aime avec Spielgaben, c’est qu’il peut servir pour des activités très cadrées ou du jeu libre, pour une exploration méthodique d’un seul don ou le joyeux mélange de tout, pour un apprentissage géométrique, numérique ou autre ou juste pour le plaisir d’expérimenter des choses et de s’amuser !

 

Ages au moment de l’activité : Firmin, bientôt 5 ans, Noé, bientôt 8 ans. 

Si vous le souhaitez, j’ai la possibilité de vous parrainer, envoyez-moi alors un MP sur ma page Facebook ! (je ne suis pas sponsorisée, juste passionnée depuis 4 ans par ce matériel magique !)

Pour voir tous les liens vers mes articles sur Spielgaben (présentation, nos activités) , cliquez sur la page Froebel et Spielgaben !

 

Compter et calculer, apprendre avec les pédagogies alternatives

Et voilà donc, après lire et écrire,  le petit dernier dans notre collection :

« Compter et calculer, apprendre avec les pédagogies alternatives »

qui sort le 12 juillet !

Il s’agit comme pour le précédent d’étudier dans les différentes pédagogies dites alternatives leur façon d’aborder les mathématiques et de voir concrètement les pistes d’activités ludiques et de manipulation que l’on peut y trouver.

On rencontrera ainsi au fil des pages Pestalozzi, Froebel, Uno Cygnaeus, Séguin, Grube, Charlotte Mason, Steiner, Montessori, Decroly, Havrenek, Cuisenaire, Freinet, Gattegno, Malaguzzi et la pédagogie Reggio, Fernand Oury, de la Garanderie, Holt, les frères Lyons et la méthode Singapour.

Alors comme promis, en voici quelques images :

Le livre est divisé en six chapitres ( se préparer à compter, s’initier au calcul actif, aller du concret vers l’abstrait, mesurer peser convertir ; additionner soustraire multiplier diviser  et comprendre la géométrie avec des expériences).

 

Chaque chapitre se divise en plusieurs double pages : à gauche, un aspect plus théorique suivant telle ou telle pédagogie, à droite des activités pratiques pour mettre en oeuvre les données de la page précédente.

Comme dans nos autres livres, un petit dialogue entre Madeleine Deny et moi-même sur nos expériences et nos ressentis au sujet de ces différentes façons d’aborder les mathématiques

…avec des photos prises sur le vif de mes loulous en action !

On retrouve à la fin de l’ensemble des six chapitres des biographies et les idées phares de tous les pédagogues abordés dans le livre.

Le livre se termine par un cahier détachable avec du matériel à découper pour réaliser certaines activités ( le matériel papier ne vaut pas bien sûr le véritable matériel Montessori ou autre mais permet de réaliser quand même les activités sans avoir forcément le matériel intégralement …)

Pour voir l’article de présentation du livre « Lire et écrire », cliquez ici, pour celui sur le grand guide des pédagogies alternatives, cliquez là.

Vous les trouverez tous les trois dans toutes vos bonnes librairies, mais vous pouvez aussi les commander sur internet : Le grand guide des pédagogies alternatives ; lire et écrire ; compter et calculer ! N’hésitez pas d’ailleurs si vous les avez aimés à laisser un commentaire sur des sites tels que Amazon, Fnac, Babelio … Cela permet d’avoir une meilleure visibilité ! Merci et bonne lecture !

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Une cerise ou deux cerises ?

Aujourd’hui, je voulais vous présenter un loto mis au point par le pédagogue belge Ovide Decroly (contemporain de Maria Montessori) pour l’approche de la numération. (je vous avais déjà proposé un loto Decroly sur les couleurs et l’observation)

C’est un loto que j’ai utilisé non pas avec mes enfants cette fois-ci, mais avec une personne avec un handicap mental. Mais ça convient évidemment très bien pour des petits !

Decroly explique que l’enfant passe par différents stades pour acquérir la notion de nombre : notion de présence ou d’absence, faculté de discrimination et d’identification, notion de pluralité et d’unité, notion de deux. Auparavant, les enfants ont réalisé toutes sortes de jeux de classement et de tris : mettre ensemble des objets identiques ( comme trier différents types de graines par exemple), ou trier par couleurs, par formes… Jouer à des lotos ou il faut placer l’image identique sur le carton (loto des animaux, des véhicules …)

Ici, il s’agit encore d’un loto, loto des fruits, mais la nuance est que dans certaines cases, il y a le même fruit mais en quantités différentes : 1 ou 2.

( vous pouvez imprimer deux fois cette image, une qui servira de carton, et l’autre que vous découperez en images, plastifiées, à placer sur le carton).

L’enfant est donc amené à reconnaître la quantité globalement, il « voit » que une cerise et deux cerises, c’est différent, même s’il n’est pas encore capable de les dénombrer réellement.

J’ai ensuite continué l’activité en associant les cartes avec deux objets avec deux doigts levés, et les cartes avec un objet  avec le pouce levé.

On a ensuite posé des petits pions sur les fruits en les comptant.

Et de la même façon sur les deux doigts de la main.

Puis nous avons retourné les cartes fruits en plaçant les pions qui étaient sur chacune d’elle sur l’autre face du carton, afin d’essayer d’avoir une vision un peu plus abstraite du nombre. On comparait alors avec les deux points noirs du dé que nous avions déjà utilisé.

J’ai ensuite réalisé un autre loto sur le même principe avec des animaux représentés une, deux ou trois fois. C’est nettement plus difficile car dans le loto des fruits, on était dans le cas : il y en a 1 ou plusieurs. Et ici, différencier le 2 et le 3 est alors plus compliqué. Decroly proposait des lotos de ce genre avec des images de petits objets du type allumettes, boutons, vis, plumes… qui étaient représentés de 1 à 5 fois.

Nous avons aussi réalisé l’activité que Decroly propose ensuite : les boutons. Ici, les objets sont tous identiques, il n’y a que des boutons, seule la quantité change . J’ai coupé 18 ficelles : six portant un bouton, six, deux boutons et les six derniers, 3 boutons. La personne devait trier les groupes de boutons en les plaçant dans 3 boîtes : la boîte avec une image de 1 bouton, l’autre de 2 boutons et la troisième de 3 boutons. Decroly propose d’arriver progressivement à classer des groupes de 6 boutons.

J’ai proposé ensuite une version plus simple en collant des boutons sur des bandelettes de cartons par 1, 2 ou 3, toujours à placer dans les boîtes correspondantes, ce qui était plus facile à visualiser.

Et puis nous avons fait toutes sortes d’activités autour du 1 et du 2 : placer un point par rond … ( ici nous utilisons le Spielgaben)

pareil mais les ronds formant un chemin !

Deux boules par case ( moules à muffins …)

Et après avoir placé les boules, on a mis deux gommettes dans chaque rond.

Deux points par ronds …

(qui se sont transformés en deux yeux d’une tête rigolarde, mais ça je vous l’avais déjà montré )

Aligner deux points jaunes, deux bleus, deux verts … en changeant de couleur à chaque fois.

Associer deux triangles … pour faire un carré !

Et donner deux « gâteaux » chacun à nos bonhommes (pour simplifier, d’abord un vert chacun, puis un noir. 1 et 1, ça fait 2)

… des tours de 2 cubes

… enfiler 2 perles

Ici, je lui faisais mes « commandes ». Des cercles colorés délimités par des cordelettes étaient sur la table. Je lui demandais : je voudrais un jaune ici, ici deux rouges … Comme ça en plus on révisait les couleurs !

On a également joué avec un dé sur les faces duquel il y avait soit un point, soit deux points, soit rien. On lançait le dé et l’on mettait dans les cases le nombre de pions nécessaires.

De la même façon, on peut réaliser une petite course ! Chacun son chemin, on lance le dé et l’on avance du bon nombre de cases (0, 1 ou 2) et on essaye d’arriver le premier!

On a également utilisé les boites à compter Nathan (ces jeux éducatifs Nathan ont d’ailleurs été crées à l’époque d’après les jeux Decroly). On doit placer dans les cases la même chose que ce qu’il y a de dessiné sur les bandes : 1 tigre, deux pingouins …On reste dans la reconnaissance visuelle.

J’ai utilisé ces boîtes pour faire une petite activité avec des duplos. Dans la première boîte, j’ai assemblé deux legos. Elle devait faire les mêmes assemblages dans la deuxième boîte. Mais il était un peu difficile de se repérer dans la boite, alors je lui montrais mon assemblage, elle faisait la même chose et on posé chacune nos deux duplos dans notre boîte.

Un peu plus abstrait, il s’agissait de réaliser en duplos le modèle dessiné.Là  encore, je dévoilais les modèles les uns après les autres

Puis on a fait l’inverse : colorier d’après les duplos assemblés …

 

Voilà, je continue à essayer de proposer des situations, des matériels variés pour ancrer cette notion !

Si vous voulez découvrir d’autres situations mathématiques, cliquez ici

Si vous voulez lire d’autres articles sur la pédagogie Decroly, cliquez là !

Et puis bien sûr, si vous voulez en savoir plus sur Ovide Decroly et bien d’autres pédagogues ( avec en plus plein d’activités) , n’hésitez pas à vous procurer le grand guide des pédagogies alternatives !!! ( ça faisait longtemps que je n’avais pas fait ma pub 😉 )

Spielgaben : activités dirigées et créations libres !

Ca fait longtemps que sur le blog je ne vous ai pas partagé des activités spielgaben !!! Alors en voici toute une série ! Spielgaben est donc utilisé à la maison souvent en jeu libre mais je l’utilise aussi avec une personne avec un handicap mental pour aborder certains apprentissages. Vous verrez donc des photos de ces différentes utilisations!

Activités autour des couleurs : placer la balle de la bonne couleur sur l’objet correspondant (orange sur la carotte, jaune sur le citron …) tout en nommant les couleurs ( j’ai associé le nom de la couleur à un objet référent, toujours le même,  pour que ce soit plus facile quand on parle : rouge tomate, jaune soleil, etc.)

Puis coloriage de la bonne couleur et jetons de la même couleur placés dessus.

On a aussi associé les barres rouges Montessori et les petits bâtonnets de Spielgaben. Là, il s’agissait de mettre les grands d’un côté, puis les moyens, et enfin les petits de l’autre.

après avoir classé plusieurs fossiles barres rouges en escalier …

On travaille avec les bâtonnets … sur une fiche Spielgaben … On place les bâtonnets au bon endroit selon leur taille …

Puis encore d’autres bâtonnets …

Puis classement des bâtonnets sans fiche … puis encore d’une autre couleur … et encore … (la photo est à l’envers) : on monte l’escalier avec le doigt

On place un rond au bout de chaque bâtonnet ( de la bonne couleur) et le doigt grimpe en touchant les ronds

Pour finir et pour faire joli, un point au centre de chaque rond

Placer les cubes comme moi !

Là aussi, aligner les cubes comme moi !

Placer les cubes comme moi puis placer un carré coloré sur chaque cube

Reproduire une tortue …

Puis décorer librement … J’aime beaucoup alterner les moments de consigne précise avec des moments plus créatifs et plus « cools »

Et puis des activités pour compter :

Donner deux bonbons à chaque enfant …

Faire des tours de deux cubes …

Puis les décorer …

Des tours de trois cubes …

Enfiler trois perles sur des bâtonnets juste à la taille des trois perles …

Puis la même chose mais sur des grands bâtonnets ( c’est plus dur !)

Et fermer chaque bâtonnet par une boule (motricité fine, pas facile !)

A partir d’un petit loto pour compter (pédagogie Decroly tiens, il faudra que je vous en parle de ce loto !!), placer un point sur chaque animal …

Puis déplacer les points de l’image dans un anneau placé dessous. Recompter pour comparer.

Placer dans l’anneau le même nombre de points que de boutons (ah ben tiens, Decroly encore le boutons ! )

Placer le bon nombre de points dans chaque anneau …

Suivre un chemin en plaçant des points dessus

Chemin toujours : un pion dans chaque rond, dans l’ordre du chemin

Reproduire avec des anneaux le chemin de la fiche précédente, y faire se déplacer un personnage ( c’est un bonhomme Grimm’s !).

Puis placer un point dans chaque rond, toujours dans le sens du chemin …

Puis un deuxième …

Aligner des pions …

Puis tracer des lignes de la même couleur que les lignes de points.

Et à partir du dessin, faire d’autres lignes encore mais avec les bâtonnets.

Placer les points de façon concentrique

Et puis réaliser des algorithmes de deux couleurs ! Et puis encore ! Jusqu’à remplir la plaque.

Un tableau à double entrée ! Possibilité de plier la feuille au début pour ne laisser qu’une ligne si c’est trop difficile, et déplier petit à petit pour complexifier.

Placer des bâtonnets sur un modèle pour écrire son prénom

Et puis des créations libres !

… donnant des résultats très graphiques !

Je trouve que ça ressemble à du Poliakoff !

Disposition libre des bâtonnets (mais tous orientés !)

Puis complétés avec des points …

Motricité fine et résultat très graphique aussi !

A la maison des compositions libres, souvent à plusieurs …

Un des jeux préférés de Firmin : faire des maisons en associant des solides.

Et là il avait rajouté des chemins !

Et les avait aussi associés à d’autres maisons (notre petit village en bois)

Se concentrer très fort pour arriver à mettre les bâtonnets dans les trous !

A deux …

Faire des arbres …

Ou des forêts dans lesquelles les bonhommes se perdent !

Et puis ranger les bâtonnets par taille, c’est une activité à part entière qui avait bien occupé Firmin !

Noé toujours fan des labyrinthes !!! Aller jusqu’au trésor en poussant la boule avec un bâtonnet !

Noé qui continue aussi ses petits mondes : ici un parc d’attraction avec grande roue, montagne russe, manège, auto tamponneuses, piscine à boules , manège avec les chaises qui tournent et s’envolent (si si, tout ça, je vous assure !!!)

ici, il avait entrepris de fabriquer le Palais idéal du facteur Cheval !

Un petit escalier dans la construction …

Et un des géants du palais idéal !!!

Ici, l’intérieur d’un château avec une table de banquet, un puits, une chambre, une armoire, la porte …

Un coeur débordant d’amour !!!

A plusieurs main, une histoire qui s’invente tout en jouant : une ville, des voitures qui roulent, un incendie …

Un champ de fleurs !

tout en points …

Représenter aussi la vie quotidienne : le jardin après la cueillette des cerises !

Et puis parfois Noé utilise le spielgaben avec d’autres jeux : ici avec son circuit de train, kapla, pierres et animaux !

Il a construit un zoo géant !

J’aime bien le panda dans sa forêt de bambous !

Des constructions abstraites qui s’enrichissent petit à petit !

Mêler différents dons : les balles, les cordelettes, les bâtonnets, des points pour toujours plus de créations !

Et puis hier soir encore, on n’a pas pris de photo, mais Noé s’est intéressé à juste quatre losanges pour voir tout ce qu’on pouvait juste avec ces quatre formes ! C’était super intéressant ! La géométrie en jouant …

Voilà, spielgaben pour jouer, pour inventer, pour voir le monde d’une façon plus organisée, pour apprendre à maitriser ses gestes, pour apprendre, pour expérimenter, pour faire une activité avec un nombre limité d’éléments ou au contraire avec toutes les boîtes, pour jouer seul ou à plusieurs mains, pour représenter quelque chose ou faire une belle composition mais qui ne ressemble à rien de connu ! Mille et une façons de l’utiliser, de façon totalement libre ou très dirigée, tout est possible et c’est ce que j’aime ! Ca fait trois ans que nous l’avons, et je l’aime toujours autant ! A certaines périodes, il est un peu oublié et à d’autres, il sert quotidiennement ! Souvent, il suffit que je m’installe moi-même pour y jouer et hop !!! L’intérêt renaît et les enfants se précipitent !!!

Pour découvrir tous mes articles sur le spielgaben, cliquez ici.

(Je ne suis pas sponsorisée par spielgaben, juste passionnée par ce matériel, mais si vous êtes intéressé je peux vous parrainer ce qui vous permettra une réduc car c’est pas donné cette petite bête là …)

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Un petit jeu à deux avec Spielgaben

Aujourd’hui je vous propose un petit jeu à deux avec le spielgaben. Mais vous pouvez aussi y jouer à plus, et aussi utiliser d’autres jeux de construction ou autre, même si effectivement le spielgaben s’y prête parfaitement bien !!!

Donc avec Noé, nous avons choisi une couleur chacun, moi le jaune, lui le vert, et nous avons pris exactement les mêmes pièces : un rond central et six éléments de différentes sortes : 6 bâtonnets, 6 petits cercles, 6 points, 6 triangles puisque notre but était de faire des mandalas ! Au début nous nous sommes placés l’un à côté de l’autre, mais on peut aussi cacher ce que l’on fait pour ne pas s’influencer et ensuite avoir la surprise de nos deux constructions !

C’était parti ! Le but était de les placer de façon la plus régulière possible autour d’un centre.

Deuxième essai :

Et troisième !

Puis nous avons changé d’éléments et c’était reparti !

On a essayé cette fois-là de mettre un peu nos éléments à la verticale !   

Et puis parfois on resserre les éléments, parfois on les espace beaucoup !

C’est intéressant d’observer comme on peut faire des choses différentes avec es mêmes éléments !

On peut faire le même jeu mais au lieu de créer des mandalas, on peut simplement faire des compositions libres ou essayer de représenter des choses !

Pour voir tous les liens vers mes articles sur Spielgaben (présentation, nos activités) , cliquez sur la page Froebel et Spielgaben !

Et puis comme je vous l’avais déjà dit, Spielgaben m’avait contactée il y a quelques temps pour que, si vous vous décidez à acheter une boîte Spielgaben, je puisse vous parrainer pour avoir une réduc non négligeable ! Si ça vous intéresse, laissez moi un message sur ma page Facebook !