Archives du mot-clé écriture

Formes à dessin

Alors non, contrairement aux apparences, ce matériel Montessori n’est pas un outil de géométrie mais sert à préparer la main à écrire ! En pédagogie Montessori, les difficultés sont toujours isolées : l’enfant ne se concentre pas ici sur des lettres à écrire mais juste sur sa main, son crayon et le geste de tracer. Ce matériel est donc composé de  dix formes en métal, le cadre rose et la forme elle-même bleue avec un bouton de préhension. Je les avais pour les enfants placées dans un ordre aléatoire mais on peut les classer par ordre de difficulté. Voici les noms des formes, dans l’ordre de la photo : le disque, le quadrilobe (ou rosace), le triangle équilatéral, le carré, le trapèze, l’ellipse, l’ovale ( oui, l’ovale a, comme son étymologie l’indique, une forme d’oeuf ; à ne pas confondre donc avec l’ellipse !), le triangle curviligne, le rectangle et le pentagone. Dans la pédagogie Montessori, on nomme toujours précisément les objets à l’enfant, et il retient tout naturellement les termes à force des utiliser.

Alors oui, j’ai craqué, j’ai acheté les formes à dessin sur lesquelles je zieutais depuis un moment, mon petit gaucher n’étant pas un champion de l’écriture ni du graphisme en général, je me suis dis que ce pouvait être intéressant d’introduire ce matériel !

Voici donc l’utilisation « de base » : L’enfant va chercher une des formes. Il place d’abord le cadre rose, choisit un crayon de couleur puis fait le contour de la forme. Ces formes en métal sont grandes, lourdes par rapport à des pochoirs en plastique que l’on pourrait avoir et sont donc plus faciles à manipuler, plus stables.

Puis l’enfant prend la figure bleue, la place exactement sur sa première trace, choisit une autre couleur et en trace le contour. Le contrôle de l’erreur se fait par l’enfant en observant ses deux traces : si elles se superposent, c’est qu’il a été assez précis.

Puis l’enfant choisit une troisième couleur et trace des lignes verticales à l’intérieur de la forme. il peut aussi la colorier, ou la décorer d’autres motifs.

Noé, qui est plus grand, s’est aussi intéressé aux formes à dessin !

Il a pris le disque et après en avoir fait le contour, il l’a utilisé pour faire des motifs.

Il était très fier de sa création !

 

Il a alors cherché une autre façon d’utiliser son disque … Cette fois-ci en faisant plusieurs fois le contour entier du disque mais en décalant légèrement le disque.

Et en rajoutant une ellipse !

Il a ensuite superposé plusieurs fois le triangle curviligne en le tournant et a ensuite colorié les espaces délimités.

Je me suis prise au jeu également et me suis amusée avec le rectangle que j’ai reproduit plusieurs fois. Alors que je commençais à le colorier, Noé s’est écrié : « Oh ! on dirait du Mondrian ! » Et effectivement ! J’ai alors choisi des couleurs des tableaux de Mondrian (bleu, rouge, jaune, noir et blanc). Noé a ensuite voulu lui aussi faire un tableau de Mondrian !

Et j’ai aussi pris du plaisir avec la rosace à faire un champ de fleurs ! C’est toujours intéressant je trouve de faire les activités en famille car c’est motivant, on se donne des idées mutuellement, on voit d’autres possibilités avec le matériel, etc…

Mais, même si vous n’envisagez pas d’acheter ces formes à dessin Montessori (j’ai acheté les miennes chez Tangram Montessori) , vous pouvez vous inspirer de l’idée et prendre des formes d’un jeu, une boite de camembert, une boîte d’allumette, etc … et laisser l’enfant s’amuser à en tracer le contour et à faire toutes sortes de combinaisons et de compositions avec ces formes !

(Ages au moment de l’activité : Firmin, 4 ans et demi ; Noé, 7 ans et demi)

Nous parlons aussi des formes à dessin et d’autres activités pour préparer sa main à écrire dans « lire et écrire, apprendre avec les pédagogies alternatives. »

Et toujours « le grand guide des pédagogies alternatives » pour connaître les grands principes de la pédagogie Montesori, mais aussi Freinet, Reggio, Decroly … ainsi que des idées d’activités concrètes issues de ces pédagogies !

Pour voir d’autres articles sur la pédagogie Montessori, cliquez ici

Pour voir d’autres articles sur la lecture et l’écriture, cliquez ici

Pour voir d’autres activités artistiques, cliquez là. 

 

Apprendre avec les pédagogies alternatives : une nouvelle collection !!!

Oui ! Il s’agit bien d’une nouvelle collection qui commence !

Après le grand guide des pédagogies alternatives qui apparemment vous plaît beaucoup, nous avons écrit avec ma co-autrice Madeleine Deny deux nouveaux petits guides :

Lire et écrire , apprendre avec les pédagogies alternatives

Compter et calculer, apprendre avec les pédagogies alternatives.

En restant dans la lignée du grand guide, nous sommes allées voir dans de nombreuses pédagogies (Montessori bien sûr, mais aussi Freinet, Decroly, Reggio, Steiner, John Holt et bien d’autres) ce qui était proposé pour ces divers apprentissages. Vous y verrez donc à la fois des aspects théoriques assortis de multiples activités très concrètes pour accompagner les enfants dans leurs découvertes ! Et puis vous retrouverez des dialogues entre Madeleine et moi qui permettent d’aborder d’autres points et de partager nos expériences !

La bonne nouvelle, c’est que « Lire et écrire » sort très très bientôt, dans une dizaine de jours à peine !

Alors n’hésitez pas à le commander chez votre libraire préféré ( vive les librairies indépendantes !) mais si vous préférez, vous pouvez précommander « Lire et écrire » par exemple en cliquant ici !

« Compter et calculer » le suivra de près et vous pourrez l’avoir courant juillet ( à précommander par exemple en cliquant ici ).

Et puis bien sûr, si vous n’avez pas encore lu le grand guide des pédagogies alternatives (ou si vous souhaitez l’offrir !), cliquez là !

J’ai hâte de les avoir dans les mains et de pouvoir échanger avec vous à leurs sujets !

Cahier de lecture perso !

Comme je vous avais dit il y a quelques temps dans l’article « découvrir l’écriture et la lecture » , Noé se lâche de plus en plus au niveau lecture et écriture et il écrit de plus en plus spontanément sur notre petit tableau, suivant l’exemple de Baptiste qui aime bien faire un petit dessin dessus les jours importants (anniversaires …).

Et là, il m’ écrit toute une phrase et j’ai adoré !!! (Je vous laisse deux minutes pour que vous essayiez de comprendre ce qu’il a écrit ! C’est bon, on peut continuer ?)

P1060381

Alors, pensant aux pédagogies Freinet ou Decroly où les enfants se basent pour apprendre à lire ou à écrire sur leurs propres écrits, j’ai commencé pour Noé un cahier de lecture ! J’ai pris en photo son écrit sur le tableau noir, et j’ai réécrit dessous sa phrase en gros pour qu’il puisse la lire et la relire s’il le souhaite. Je lui ai demandé ensuite de l’illustrer P1060382Et je pense que de façon plus ou moins inconsciente, en relisant sa phrase mais en s’interrogeant (là encore consciemment ou pas) sur les différences entre sa phrase et la façon dont moi  je l’ai écrite, il absorbe, comme dirait Maria Montessori, que j’ai écrit son « oa » « oi », que le « o » du début s’écrit « au »…

Peut-être (ou peut être pas !) que la prochaine fois qu’il voudra écrire le mot printemps par exemple, il regardera son cahier, ou s’il me demande comment ça s’écrit je pourrai l’y renvoyer.

Et puis après on peut faire plein de petits jeux de lecture :

  • quand il aura écrit plusieurs phrases, retrouver quel dessin va avec quelle phrase
  • Inventer une histoire rigolote en utilisant les mots déjà utilisés dans ces phrases
  • Remettre une de ses phrases dans l’ordre
  • Enlevez un mot à une de ses phrases puis lui en proposer plusieurs et lui demander d’essayer de retrouver le bon

Et puis encore plein d’autres !

Et puis si l’enfant n’écrit pas spontanément des phrases, on peut aussi choisir d’écrire ensemble une petite phrase, en dictée à l’adulte, s’il veut dire quelque chose et il l’illustrera. Et le reste viendra quand ça viendra !

(Age au moment de l’activité : Noé, 5 ans et 5 mois)

Pour découvrir les autres activités autour de la lecture et de l’écriture dont je vous ai déjà parlé, cliquez ici !

Pour découvrir d’autres articles en lien avec les pédagogies Decroly, Freinet … , cliquez là !

Découvrir l’écriture et la lecture

Je ne fais pas l’école à la maison et mon objectif n’a jamais été non plus d’apprendre absolument à lire à mes enfants plus vite que tout le monde ! Mais les livres sont présents partout dans la maison et je me laisse guider par mes enfants ! Je n’ai donc pas utilisé par exemple particulièrement le matériel Montessori mais à l’occasion ce que j’ai pu lire à ce sujet a pu me servir, j’ai aussi en tête l’écriture naturelle de Freinet… Mais je n’ai pas l’intention de sortir une méthode de lecture ni les alphas par exemple … juste répondre aux questions ou demandes de mes enfants !

Ainsi, quand Noé était petit, il y avait dans un magazine que je lui avais acheté, ce joli abécédaire. Je l’avais accroché dans sa chambre et il aimait me décrire les images. Et puis un jour il m’a montré une des lettres et m’a demandé ce que c’était. Je lui ai alors dit : c’est le « M » de maison, le « L » de loup, etc … (maintenant, je fais un peu différemment et au lieu de dire le nom de la lettre, je dis le son qu’elle fait : c’est « mmmmmm » comme dans maison (influence Montessori ! ) )

P1050998

Du coup, j’ai raccroché mon affiche ! Noé tout content de me dire les lettres ! Et Firmin très intéressé !P1060004

Le xylophone !

P1060002

J’ai aussi une boîte avec des lettres normalement plutôt pour Noé mais Firmin aime bien jouer avec et me demande : et ça c’est quoi ? Et ça c’est quoi ?

P1050013

Pour en revenir à Noé quand il était petit,  comme je voyais que les lettres l’intéressaient vraiment, je lui ai acheté un super livre, mon premier abécédaire à toucher :

DSC03207

Les lettres sont rugueuses et l’enfant peut repasser dessus avec son doigt. Pour info, cela reprend les lettres rugueuses de Montessori sauf que chez Montessori elles sont en cursive et d’une couleur différente pour les voyelles ou les consonnes. L’enfant doit dessiner la lettre avec son doigt puis la retracer dans du sable ou de la semoule en disant le son de la lettre. Bon, nous on n’a pas forcément fait tout ça !

Chez Montessori, il y a aussi l’alphabet mobile qui sont les lettres de l’alphabet cursif en bois que l’enfant touche, manipule pour différentes activités, notamment écrire.

Mais comme je vous ai dit, nous c’est en free style !

Et puis l’année dernière, alors qu’il voulait écrire à sa marraine, je lui avais proposé d’écrire la lettre tout seul (voir l’article : l’écriture naturelle). Là, on est plutôt chez Freinet où l’écrit doit avoir du sens et où l’important c’est de produire quelque chose, même si il y a des erreurs puisque si on attend de tout savoir parfaitement, on ne fait jamais rien !

Et j’explique dans l’article comment dans cette lettre qui paraît du grand n’importe quoi, il y a pourtant plein de signes que Noé commençait à retranscrire certains phonèmes !

DSC08867

Plus récemment, Noé avait voulu écrire un livre : il avait écrit le titre lui -même (avec un peu d’aide et en répondant à ses questions mais le moins possible !) mais par contre le texte de l’histoire a été fait en dictée à l’adulte (il racontait, j’écrivais) car ce qui lui importait, là, c’était que son histoire soit écrite et pas de l’écrire lui-même ! (voir l’article : le projet de Noé : écrire un livre)

P1040886

Et puis un jour, Noé a décrété : je veux apprendre à lire ! ll faut dire qu’à l’école aussi ça avance au niveau de l’étude des phonèmes !  Je ne voulais pas faire de forcing non plus alors je lui ai proposé les listes roses de Montessori (je les ai trouvées sur le blog des Montessouris) .

Normalement, ce matériel se présente après le travail avec les lettres rugueuses et l’alphabet mobile Montessori dont je vous ai parlé plus haut! Là, je lui ai simplement proposé les mots et les images et je lui ai dit d’essayer de retrouver celles qui allaient ensemble et je l’ai laissé se dépatouiller. C’était drôle de voir la joie qu’il avait quand il avait compris le mot et qu’il l’associait avec une image ! Ca faisait comme la petite ampoule qui s’allume dans les BD quand il comprenait ! Tous ces mots étaient des mots de 3 lettres de forme : consonne-voyelle-consonne.

P1050154

Et puis comme il y arrivait bien, je lui ai proposé une autre série, puis une autre ! P1050158

Il y a aussi des listes de mots qui reprennent les mots avec lesquels il a joué plus haut. P1050160

Je lui ai aussi acheté ce petit livre de la super collection premières lectures de chez Nathan. Il y a plusieurs niveaux de lecture, et celui-ci est bien sûr du niveau le plus simple (niveau tout début CP).

P1050995

Le principe est super sympa : il se lit à deux : l’adulte (ou le grand frère ou qui vous voulez qui sait lire 😉 ) lit le texte de l’histoire et l’apprenti lecteur ne lit que ce qu’il y a dans les bulles et qui est très simple. Ca évite une lecture longue super laborieuse et décourageante et l’enfant est tout fier de participer et de lire !  Ce fut un grand succès ! Il était tout content! Je le vois des fois relire tout seul les bulles et maintenant, c’est trop drôle de voir aussi Firmin prendre le livre et faire semblant de lire en disant par coeur ce qu’il y a dans les bulles, l’ayant entendu plein de fois (et le zoziau ayant en plus une sacrée mémoire …)

P1050997

En ce moment, Noé aime beaucoup écrire sur notre tableau noir les grands événements de la période (il faut dire que c’est ce que fait souvent son grand frère Baptiste !)

Ainsi parfois je retrouve le tableau avec :

IMG_1771P1050759P1050999

Alors bien sûr il y a des erreurs, mais pour le moment je ne les corrige pas, je le laisse prendre confiance en lui, chercher les sons, oser écrire … Parfois il me demande si c’est le bon alors je lui dis qu’il y a plusieurs façons d’écrire le son « an » mais bon, ce n’est pas la priorité ! La priorité c’est qu’il écrive et qu’il se fasse plaisir, qu’il communique et voit que son message est compris !

C’est amusant aussi de le voir essayer de déchiffrer des mots sur les emballages (ça c’est un signe classique qu’un enfant a envie de lire ! Si vous le voyez au p’tit dej essayer de lire le nom de ses céréales ,  c’est qu’il est mûr !)

En tout cas, pour moi, l’essentiel, c’est de ne surtout pas le forcer à quoi que ce soit, vouloir absolument apprendre les lettres à un enfant qui n’en a rien à faire mais le suivre et lui apporter ce dont il a besoin quand il le demande ! Mais je ne me vois pas non plus lui interdire de lire ou d’écrire sous prétexte que ce n’est pas le moment, qu’il va le faire en CP ! Ni forcing, ni freins ! De toute façon, s’il est prêt pour lire, il lira ! Et s’il n’est pas prêt, vous risquez le lui casser les pieds, c’est tout !Il n’y a pas d’âge, il n’y a pas d’intérêt particulier à ce qu’il lise très tôt ni de catastrophe s’il lit plus tard. L’essentiel, c’est qu’il comprenne le sens de tout ça : j’écris pour raconter des histoires pour faire un panneau, pour écrire une lettre, pour communiquer ! Et je lis pour comprendre ce qu’il y a de marqué sur les panneaux et pouvoir lire des histoires !

Pour découvrir les autres activités autour de la lecture et de l’écriture dont je vous ai déjà parlé, cliquez ici !

Pour découvrir d’autres articles en lien avec les pédagogies Decroly, Freinet … , cliquez là !

Pour découvrir d’autres articles en lien avec la pédagogie Montessori… , cliquez là !

 

 

Mon petit poète !

Baptiste décidément aime bien tout ce qui touche à la création ! Peindre, dessiner, faire des films, de la photo, du théâtre, jouer du saxo …

Et là, il vient d’écrire un poème pour son petit frère Firmin !

Je ne résiste pas à l’envie de vous le faire lire !

 

 Mon frère

Viens contre mon coeur petit Firmin,

Tu es une merveille de la nature

Avec tes yeux de petit lutin,

Comme le firmament ton coeur est pur.

                                 –

Venu au monde un jour de décembre

Tu arrivas lumineusement

Avec tes yeux brillant comme l’ambre,

Tu nous regardais paisiblement.

                             –

Quand je dis cela petit Firmin

C’est pour te montrer dans ce poème,

Quand je dis cela petit Firmin,

C’est pour te dire combien je t’aime.

DSC00425Bon, alors, avec la plus grande objectivité (…) , moi j’adore !!!

(Age au moment de l’activité : Baptiste, 12 ans et 10 mois, Firmin, 17 mois )

Activités à la maison

Pour découvrir d’autres activités autour de l’écriture, cliquez ici

EnregistrerEnregistrer

La petite fille du livre [Chut, les enfants lisent #27]

L’autre jour, dans une librairie, je suis tombée sur la petite fille du livre de Nadja à l’école des loisirs et comme j’ai adoré chien bleu du même auteur, je l’ai acheté. DSC09445

L’histoire est vraiment surprenante. Il s’agit d’une femme écrivain qui commence à écrire un livre. Elle raconte l’histoire d’une petite fille malheureuse, genre de petite Cosette, qui s’enfuit de chez la méchante femme qui l’a recueillie.DSC09446

Elle est accueillie par les animaux de la forêt mais la femme la retrouve et la poursuit.DSC09450

Ce qui est très étonnant, c’est l’imbrication entre le « réel » (la femme qui écrit) et l’imaginaire (l’histoire de cette petite fille). Ce livre nous fait vraiment pénétrer dans le processus de création puisque on est dans la tête de l’écrivain : « Je vais dessiner une cravate pensa la femme écrivain. Dans sa course la femme ne vit pas la terre s’ouvrir sous ses pieds. »DSC09451

A tel point que la petite fille fugitive va venir frapper à la porte de l’écrivain …DSC09452On retrouve les très belles illustrations du chien bleu, mais avec des couleurs plus sombres. J’ai trouvé vraiment audacieux d’aborder le sujet de l’écriture de cette manière avec les enfants et j’en ai été agréablement surprise ! « La forêt tout près. Il s’y passait sûrement quelque chose. Elle n’avait qu’à imaginer … »

Il y a vraiment deux sujets qu’on peut aborder avec les enfants en lisant ce livre. D’une part comme je l’ai dit l’écriture, la création, l’imaginaire, le rêve et la réalité … Il y a beaucoup à dire, surtout que les frontières, comme dans le livre, ne sont pas du tout nettes souvent pour l’enfant.

Le deuxième sujet, beaucoup plus grave, est la maltraitance des enfants puisque cette petite fille est battue par cette femme. Ses petits amis de la forêt, les animaux, sont témoins de cette maltraitance mais sont « désolés car trop petits pour l’aider ». Même s’ils ne peuvent pas la secourir directement, ils peuvent quand même l’aider en alertant la femme écrivain afin qu’elle fasse quelque chose pour la sauver. Et je pense que c’est un beau message pour nos petits : s’ils sont victimes ou témoins de maltraitance, même s’ils sont trop petits pour aider un copain ou s’en sortir tous seuls, ils peuvent trouver des adultes qui eux sauront quoi faire.

Ceci est ma vingt-septième participation au rendez-vous de Yolina « Chut, les enfants lisent».

Activités à la maison

Pour découvrir d’autres livres que nous aimons, cliquez ici

 

EnregistrerEnregistrer