Archives mensuelles : septembre 2016

Bois, laine, peinture et coquillages

– Maman, j’aimerais bien faire un bricolage …

– Euh … écoute il y a ce beau morceau de bois que l’on avait ramassé l’autre jour à la rivière. Tu veux le décorer ?

– Ouiiiii !

J’ai sorti les Posca, Noé est allé cherché ses petits pots à trésor, des coquillages et autres cailloux de sa maison de la nature

Et c’était parti !

Noé voulait coller ce coquillage au bout d’une des branches … j’ai donc sorti mon pistolet à colle et j’ai mis un point de colle là où il me disait (j’ai pas trop osé le laisser faire, j’ai peut-être eu tort !)

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et puis bien sûr Firmin est arrivé : « moi aussi, moi aussi ! » donc décors aux posca, collage de petites plumes …OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et puis les grands qui se pointent : « Vous faites quoi ? » Bon ben c’est parti pour eux aussi !OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Baptiste utilise la laine …OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Tous ensemble !OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et on continue avec la laine !OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Voilà où ça en est !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je pense que les enfants le continueront à l’occasion, en tout cas Noé me l’a demandé !OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et puis ensuite peut-être chercher un coin où l’installer. Dans le jardin ? OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ages au moment de l’activité : Firmin, 2 ans et 9 mois ; Noé, 5 ans et 9 mois ; Lison, 11 ans et 7 mois ; Baptiste 14 ans et 2 mois) 

Oh je peux faire un pantin ?

Nous avons récupéré il y a quelques semaines un gros sachet d’attaches parisiennes et on s’était que c’était chouette pour faire des pantins ! L’autre jour, Noé avait très envie d’en faire un alors il s’est lancé tout seul !

Il est allé cherché des feuilles un peu épaisses de couleur et a commencé à découper une tête, un corps, des membres, un chapeau …

img_2192

Il avait du mal à enfoncer les attaches parisiennes pour accrocher les différentes parties du bonhomme . Je lui ai alors proposé d’utiliser son poinçon pour faire des trous, et cela a très bien fonctionné, il a pu alors se débrouiller tout seul. img_2193 On replie les attaches derrière …img_2195

Et voilà ! Il avait dessiné à la craie la veille un paysage où l’on voit une rivière dans la montagne, une grosse cascade qui débouche sur un lac. (Notre semaine à la montagne a laissé des traces encore !) img_2199

Et notre pantin de se promener dans ce paysage de craie !img_2200

… un vrai décor de théâtre ! Noé a ainsi fait un mini spectacle avec une petite histoire !

img_2201

(Age au moment de l’activité : Noé, 5 ans et 9 mois)

Pour découvrir les autres bricolages dont je vous ai déjà parlé, cliquez ici !

Les cadavres exquis

L’autre jour, nous avons joué avec Lison, Baptiste et leur mamie aux cadavres exquis. Ah les cadavres exquis ! Ce jeu inventé par les surréalistes auquel j’aimais beaucoup jouer petite ! (petite note culturelle : vous savez sûrement d’où vient le nom de ce jeu ? De la première phrase ainsi obtenue en jouant : le cadavre exquis boira le vin nouveau ! )

Bon, mais c’est quoi un cadavre exquis ! C’est une phrase inventée à plusieurs sans savoir ce qu’a écrit l’autre précédemment, ce qui donne des phrases étranges parfois très poétiques !

Et comment qu’on y joue ? Il faut être au moins deux joueurs bien sûr, et nombre illimité ! Chacun prend une feuille de papier. On écrit en haut de la feuille un déterminant+nom. Puis on plie un peu la feuille de façon à cacher ce qu’on a écrit et on passe la feuille au voisin. On écrit dessous un adjectif. On plie on passe, puis un verbe, puis un autre déterminant + nom, puis un autre adjectif et nous on a rajouté un complément de phrase (genre complément de lieu, de temps, de manière, vous vous souvenez ?)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après une première partie, on s’est vite rendu compte qu’il fallait que l’on précise si le nom était féminin ou masculin, singulier ou pluriel …

Une façon rigolote de réviser (ou d’apprendre …) la grammaire : c’est quoi déjà un déterminant, un nom, un adjectif … L’adjectif placé avant ou après … il faut un verbe transitif (transitif ? C’est quoi cette bête …) … le complément de phrase … le féminin, le pluriel …

Maintenant j’aurais une réponse quand Lison râlera en disant que ça sert à rien la grammaire … Je pourrais lui dire que ça sert à jouer aux cadavres exquis !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Voici quelques-unes de nos phrases :

Un verbe écarlate cuisine des étoiles heureuses dans la galaxie.

Le ramoneur bleu azur danse des marionnettes monstrueuses au Moyen Age.

Des cordes admirables chatouilleront ses tripes grandes dans la voix lactée.

Le Minotaure imprimé mange la pendule délicate dans une mare.

Un immeuble vieux rencontre une pluie énervante dans la cour de récréation.

Un éclat endormi écrabouille des guirlandes brillantes dans ma chambre.

La minette répugnante éternuait des chiennes brinquebalantes dans un lac profond.

Ce tyrannosaure énormissime mange les fourmis extraordinaires dans une caverne.

 

PAs mal non ? Ce que je trouve étonnant, c’est comment des mots allant très bien ensemble se retrouvent dans une même phrase donnant une certaine cohérence au tout ! : étoiles/galaxie ; tyrannosaure/énormissime/caverne ; éclat/guirlande/brillante et endormi/chambre … Le hasard fait parfois bien les choses comme on dit  !

Un autre jeu auquel Baptiste a joué avec sa mamie : Chacun écrit une question, puis plie pour la cacher et l’autre écrit une réponse, ce qui donne des choses aussi intéressantes !

Allez, tous à vos petits papiers ! Il y a plein d’autres petits jeux surréalistes avec les mots qu’il faudra qu’on teste aussi ! (et découvrir l’oulipo !)

(Ages au moment de l’activité : Lison, 11 ans et 7 mois ; Baptiste, 14 ans et 3 mois)

Pour découvrir d’autres jeux d’écriture, cliquez ici !

 

Jaune, rond, petit et grand [Spielgaben#23]

Je m’éloigne un peu d’activités à la maison aujourd’hui mais pas tant que ça ! Je commence à donner des « cours » à une jeune femme avec un handicap mental de l’association de l’Arche. J’ai choisi d’utiliser notamment Spielgaben que je trouve très adapté à ce que j’avais envie de faire avec elle !

Nous avons commencé par la couleur jaune « soleil » comme elle l’appelle joliment ! On a donc cherché la balle jaune « soleil » , la corde puis au milieu de toutes les formes colorées sélectionner les jaunes pour les mettre dans la cordelette.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Puis de la même façon elle a cherché les bâtonnets jaunes qu’elle a plantés sur la plaque grise …

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Puis on y a enfilé les perles, jaunes toujours …OLYMPUS DIGITAL CAMERA

… les boules jaunes aussi au bout ainsi que les annaux jaunes pour couronner le tout ! C’est joli hein ? OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Puis nous sommes partis sur le rond. Trouver au milieu des autres formes les ronds et les disposer chacun dans une case.

unnamed

Reconstituer des ronds avec deux demi ronds.

unnamed-3

Puis placer dessus le rond correspondant.

unnamed-4

On a aussi fait des ronds en associant deux demi anneaux. (j’ai pas de photo)

Ensuite on a travaillé sur petit et grand : les bâtonnets petits et grands étaient mélangés et il fallait les trier.

unnamed-6

Puis on a fait des soleils (ben oui ! ) Autour du petit anneau placer les petits bâtonnets et autour du grand les grands bâtonnets (là, on ne voit pas bien la différence de taille entre les anneaux car le plus petit est devant et le grand plus loin ! )

unnamed-1

Et pour finir on a continué dans les soleils jaunes pour en faire un chacune en 3D en piquant des bâtonnets jaunes de toutes les tailles sur une petite boule :

unnamed-2

Voilà, ça me permet de vous montrer que l’on peut faire des choses très structurées avec Spielgaben, car nous à la maison nous l’utilisons plus en jeu libre , ce pour quoi il est aussi parfaitement adapté ! Multifonctions je vous dis Spielgaben !

Pour voir tous les liens vers mes articles sur Spielgaben (présentation, nos activités) , cliquez sur la page Froebel et Spielgaben !

(Et si ça vous intéresse, je peux vous parrainer, laissez moi un message sur ma page Facebook !)

« Thésée » de Yvan Pommeaux

Aujourd’hui, je voulais vous parler d’un livre qui a passionné Noé : Thésée par Yvan Pommeaux, aux éditions de l’école des loisirs.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ce livre nous plonge bien évidemment dans la légende grecque du Minotaure et de Thésée.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

J’ai beaucoup aimé que le livre commence à notre époque, par des plongeurs qui remontent des céramiques antiques.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et c’est l’archéologue à bord du bateau qui va expliquer aux plongeurs, ainsi qu’aux lecteurs, l’histoire de ces personnages représentés sur un des vases repêchés, la légende du Minotaure. Noé souhaite depuis quelques jours devenir archéologue (oui, il y a 15 jours c’était pompier !) alors ça l’a passionné ! Et puis l’histoire du Minotaure ne lui était pas inconnue, car quand nous sommes allés en Grèce l’année dernière, Baptiste lui avait raconté beaucoup de légendes, dont celle-ci.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’auteur part de la naissance de Thésée, (j’ai appris plein de trucs !) et parallèlement de l’histoire de Minos avec parfois des encarts pour nous expliquer certaines choses (la naissance du Minotaure, la création du labyrinthe …)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’illustration prend parfois toute la page, et parfois c’est une succession de petits dessins.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je lisais puis paraphrasais beaucoup le texte car il était un peu compliqué pour Noé mais il n’a pas décroché !OLYMPUS DIGITAL CAMERA

J’ai trouvé intéressante la petite réflexion de la fin sur histoire vraie ou inventée, qu’est’ce qu’une légende …OLYMPUS DIGITAL CAMERA

A la fin, une carte, un lexique avec les différents personnages, du vocabulaire, des lieux ce qui est très intéressant pour s’y retrouver.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mais Yvan Pommeaux a fait d’autres livres sur la mythologie. Il y a Ulysse je crois et là, nous venons de commencer à lire « Orphée » et Noé est ravi !

unnamed

Noé est, a priori, un peu petit pour ce livre car le texte n’est pas facile et l’histoire un peu violente quand même … mais ça lui a vraiment beaucoup plu. Je pense qu’il faut faire confiance à ses enfants et les suivre, on voit tout de suite s’ils accrochent ou pas ! Même s’il y a des choses qui leur échappent, quelle importance ! De même s’il choisit un livre qui nous paraît trop « bébé » pour lui, s’il le choisit c’est qu’il lui apporte quelque chose !

En lisant ce livre à Noé, je pensais à la pédagogue anglaise Charlotte Mason qui préconisait des « living books », des livres vivants et de qualité pour que les enfants découvrent des domaines variés et apprennent par la lecture et dans le plaisir. Ce livre est manifestement un living book !

(Age au moment de l’activité : Noé, 5 ans et 9 mois) 

Pour découvrir les autres livres dont je vous ai déjà parlé, cliquez ici !

On s’ouvre au monde … et on joue !

L’autre jour, Noé avait sorti sa boîte de cubes et autres blocs de construction en vrac, ses kaplas, des accessoires de son petit train en bois (le tunnel, la montagne …) et il a commencé à jouer. Il fait une montagne me dit-il. (La veille, il avait posé des cubes par dessus et tout autour du tunnel pour faire une montagne et que le train passe sous la montagne, mais je n’ai pas de photo.)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et puis il me dit qu’il a fait un lac de retenue ! Alors je vous explique (en partant du bas de l’image) : en bleu, c’est la rivière. Puis l’espèce de fleur bleue, c’est le lac de retenue car  en rouge, il y a un barrage .Puis de l’autre côté du barrage l’eau continue de couler, c’est un torrent, elle passe sous un petit pont jaune. Vous me suivez ?

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

J’ai été épatée qu’il utilise dans son jeu ce qu’on avait pu voir pendant notre semaine dans les Pyrénées. On avait visité une centrale hydroélectrique et on nous avait expliqué le système de barrages et de lac de retenue (et Baptiste avait du réexpliquer à mesure à Noé ). Et le lendemain, on s’était promené sur un barrage et autour du lac de retenue.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et il a naturellement réinvesti ce qu’il avait pu observer dans ses jeux. Et après il a tout expliqué à Firmin (qui , je pense, n’a pas tout compris, mais qui sait !) OLYMPUS DIGITAL CAMERA

J’en retiens deux choses ! La première, c’est que pour apprendre de nouvelles choses, rien ne vaut l’expérience directe ! Il aurait eu une leçon sur les barrages avec un schéma où il fallait écrire « lac de retenue », pas sûre que ça l’aurait passionné et encore moins qu’il l’aurait retenu (encore moins à long terme). C’est par la vie qu’on apprend le mieux et par son intérêt personnel, mieux encore que par les documentaires, même s’ils peuvent être très bien faits. Alors, même sans faire des choses compliquées, proposons les expériences et les découvertes les plus variées à nos enfants, prenons le temps d’observer ensemble, de répondre aux questions, de titiller la curiosité de nos enfants en leur permettant de s’ouvrir sur l’extérieur et sur le monde ! Dans un second temps, on pourra farfouiller dans des livres pour approfondir un sujet qui peut le passionner.

Deuxième chose que je retiens, le jeu bien sûr ! Le jeu libre, où l’enfant construit des univers, où il fait marcher son imagination , mais où aussi il réinvestit ses découvertes, où il rejoue ses intérêts du moment ! Si on ne fait que lui proposer des jouets ou activités fermés (avec une consigne ou une règle précise), si on remplit son emploi du temps et qu’il n’a pas une minute pour rêver ou penser, comment pourra-t-il laisser cheminer des idées, s’ancrer des découvertes ?

Alors on sort, on découvre le monde, et on joue, ça vous va comme programme ?