Archives du mot-clé Reggio

Apprendre avec les pédagogies alternatives : une nouvelle collection !!!

Oui ! Il s’agit bien d’une nouvelle collection qui commence !

Après le grand guide des pédagogies alternatives qui apparemment vous plaît beaucoup, nous avons écrit avec ma co-autrice Madeleine Deny deux nouveaux petits guides :

Lire et écrire , apprendre avec les pédagogies alternatives

Compter et calculer, apprendre avec les pédagogies alternatives.

En restant dans la lignée du grand guide, nous sommes allées voir dans de nombreuses pédagogies (Montessori bien sûr, mais aussi Freinet, Decroly, Reggio, Steiner, John Holt et bien d’autres) ce qui était proposé pour ces divers apprentissages. Vous y verrez donc à la fois des aspects théoriques assortis de multiples activités très concrètes pour accompagner les enfants dans leurs découvertes ! Et puis vous retrouverez des dialogues entre Madeleine et moi qui permettent d’aborder d’autres points et de partager nos expériences !

La bonne nouvelle, c’est que « Lire et écrire » sort très très bientôt, dans une dizaine de jours à peine !

Alors n’hésitez pas à le commander chez votre libraire préféré ( vive les librairies indépendantes !) mais si vous préférez, vous pouvez précommander « Lire et écrire » par exemple en cliquant ici !

« Compter et calculer » le suivra de près et vous pourrez l’avoir courant juillet ( à précommander par exemple en cliquant ici ).

Et puis bien sûr, si vous n’avez pas encore lu le grand guide des pédagogies alternatives (ou si vous souhaitez l’offrir !), cliquez là !

J’ai hâte de les avoir dans les mains et de pouvoir échanger avec vous à leurs sujets !

Créations !

A la maison, nous avons un coin un peu Reggio avec des boites ou paniers remplis de choses diverses : morceaux de bois et pommes de pin ramassées lors de promenades, cailloux, fossiles, graines …

Nous avons aussi des objets de récupération non naturels dans des boîtes ou petits pots à trésor : boutons, bouchons, objets métalliques, cure-dents … On appelle souvent ces objets des loose parts. Pourquoi avons-nous tout ça ? Ce sont des objets que l’enfant peut utiliser librement dans un jeu de construction, dans une jolie installation, dans une création artistique, dans une expérience …

Et puis nous avons aussi dans une boîte des restes de puzzles 3D en bois (papillon par exemple) que les grands avaient fabriqués autrefois, qui étaient restés un moment exposés, mais dont à force on avait perdu, abîmé des morceaux, perdu le modèle … Alors j’avais placé tous les morceaux restants dans une boîte. Comme Noé observait le contenu de la boîte, je lui ai dit qu’il pouvait les utiliser comme il voulait, les coller, les peindre … Ce n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd ! Il m’a demandé de la peinture : c’est là que mes pots du jeu de peindre servent bien car hop, je peux lui sortir rapidement les pots de la couleur qu’il veut. Firmin aussi , forcément, a voulu faire de la peinture, mais lui voulait que je lui accroche une grande feuille sur la vitre.

Et puis comme ils se sont dépatouillés tout seuls, j’étais occupée à autre chose et je n’ai même pas de photo en action !

Le résultat : Noé a fabriqué une drôle de souris !!!

Pour Firmin, je lui avais dit de réfléchir avant ce qu’il voulait peindre (on n’était donc pas dans le spontané du jeu de peindre, plus dans le projet !) et il m’avait dit : des ronds … des traits … et un tournesol, comme il avait fait il y a quelques temps ! Et quand je suis revenue voir, il avait bien fait ce qu’il avait projeté !!!

(Ages au moment de l’activité : Noé, 7 ans et 1 mois ; Firmin, 4 ans et 1 mois)

Pour voir d’autres activités Reggio, cliquez ici

Pour voir d’autres activités d’art plastique, cliquez là !

EnregistrerEnregistrer

Un château d’ombres colorées !

Les cubes translucides colorés étaient de sortie aujourd’hui ! Les enfants ont profité du beau soleil de la fin d’après midi pour jouer avec les ombres colorées des ces jolis cubes (enfin, il n’y a pas que des cubes, on est d’accord !)

Ils se sont amusés à faire un château d’ombres très haut ! Et quand on passe la main dans les couleurs, on devient aussi tout coloré !

On fait aussi des expériences car un cube bleu sur une ombre jaune … ah ben l’ombre devient verte !

Et quand on glisse une feuille blanche entre les cubes et l’ombre au sol, c’est magique, le château « s’imprime » sur la feuille !

Les enfants étaient très étonnés de voir comme les cubes devenaient longs et grands sur le sol !!!

Allez ! Toujours plus haute la tour !!!

Et oui, simplement en jouant, les enfants expérimentent plein de choses sur les couleurs, les ombres, la lumière, les reflets ! On retrouve très souvent ce type d’activités dans la pédagogie Reggio !

On avait aussi joué avec les cubes translucides sur la table lumineuse ! 

(Ages au moment de l’activité : Firmin, 3 ans et 10 mois ; Noé, 6 ans et 10 mois)

si voulez découvrir d’autres articles sur des jeux de construction (ou autres jeux), cliquez ici !

Si vous voulez découvrir d’autres jeux avec les ombres et la lumière et des informations sur la pédagogie Reggio, cliquez là !

Gianni Rodari, créativité et cahier d’imagination !

Je voulais aujourd’hui vous parler un peu de Gianni Rodari, grand ami de Loris Malaguzzi (mais si, vous savez, la pédagogie Reggio !). Gianni Rodari est un auteur italien de littérature jeunesse ( ça date un peu, il est décédé en 1980) qui a écrit notamment des romans délirants comme la tarte volante, Histoires à la courte paille, Jip dans le téléviseur … Mais il a été aussi un collaborateur de Malaguzzi dans cette fabuleuse aventure Reggio et il est intervenu dans les écoles pour apporter ce qui lui tenait à coeur, le lien entre raison et imagination.

Rodari a une idée qui me séduit beaucoup, c’est que la liberté créative est le pilier, le pivot de l’éducation.

La créativité n’est pas une faculté à part, particulière, mais elle est une caractéristique de notre façon de penser, de connaître et de faire des choix. C’est un outil pour chercher, ordonner et même transgresser ! Nous découvrons le monde et apprenons en créant, en agissant pas en étant passif . En étant libre de transgresser des modèles conventionnels et de sortir des sentiers battus, en allant s’aventurer au-delà du connu dans des expériences multiples, l’enfant crée son savoir de façon profonde avec une pensée qui lui est propre et qui génère des solutions inattendues.

C’est pour cela qu’il faut aider l’enfant à cultiver sa créativité dans toutes les directions, dans tous les domaines (peinture, histoire, théâtre, danse, musique, poésie … ), à travers notamment ces fameux 100 langages de l’enfant de Malaguzzi afin d’être un « homme complet ».  Rodari propose d’enrichir le milieu de l’enfant par des expériences stimulantes,  et de proposer quotidiennement à l’enfant des petits jeux de création, d’imagination !

Dans cet article, je vous parlerai plus particulièrement de la créativité dans le domaine « d’inventer des histoires » puisque c’était le domaine de prédilection de Rodari. Pour cela, je vous présente l’excellent livre de Gianni Rodari, la « grammaire de l’imagination » !

Oui, je suis d’accord avec vous, ces deux mots paraissent s’opposer et Rodari s’en amuse !!! Il veut surtout fournir de la matière à l’imagination à travers toutes sortes de petits jeux pour aider l’enfant à se lancer dans des histoires plus ou moins folles (en général, plutôt plus que moins ! )

Voici quelques unes de ses propositions :

  • le binôme imaginatif : en se cachant, deux personnes écrivent chacune un mot puis on invente une histoire avec ces deux mots. On peut s’amuser à les relier par des prépositions, ce qui entraînera des histoires bien différentes. Par exemple : crocodile / fusée : le crocodile dans la fusée (ou la fusée dans le crocodile) , la fusée du crocodile, le crocodile sans fusée …)
  • qu’arriverait-il si … : l’un choisit un sujet (une petite forêt ) l’autre un prédicat (s’envole sur la planète Mars). On peut également choisir un héros au hasard pour notre histoire (Spiderman, une petite souris, l’enfant lui même …) et c’est parti pour une nouvelle aventure !
  • le préfixe : rajouter un préfixe (dé, bis, tri, anti, sous, semi, super, mini, maxi …) et le coller à un mot : puis essayer d’imaginer ce que peut être par exemple un anticrayon (un crayon contrariant qui refuse d’écrire ce que l’on souhaite) et inventer une histoire autour de cet objet
  • Découper des titres de journaux pour créer une histoire ou un poème
  • jouer avec les contes de fée : écrire un conte à l’envers (Blanche Neige et les 7 géants), rajouter un mot incongru dans un conte (le petit chaperon rouge + hélicoptère), faire une salade de contes (quand Peter Pan rencontre le Petit Prince) …, transposer un conte dans un lieu ou une époque incongrus (Hansel et Gretel à New York) …

Et plein d’autres propositions !

Et puis on peut aussi piocher dans les jeux des surréalistes (l’Oulipo) , ou dans des jeux de société dont je vous ai déjà parlé.

Et je me suis dit que ça serait sympa de regrouper ces histoires inventées. Noé avait déjà commencé un cahier de lecture où selon la méthode Decroly on mettait les petites phrases écrites par Noé (que je tapais ensuite à l’ordi en version « correcte »). On a fait migrer ce cahier en cahier d’imagination ! On y mettra toujours les petits textes qu’il écrits mais aussi les histoires qu’il a pu inventer lors de tel ou tel jeu et que je pourrai retranscrire moi même, et qu’il illustre !

Par exemple, c’est avec les  story cubes qu’il a inventé cette petite histoire : j’écrivais ce qu’il racontait puis à côté il a dessiné l’histoire, plutôt sous forme plus ou moins de BD puisqu’il a représenté successivement les différents épisodes de l’histoire. Mais parfois, c’est un dessin unique pour son histoire !

Voilà ! Alors imaginons, créons, rêvons, délirons, rions et que la créativité soit le moteur de nos vies !

Age au moment de l’activité : Noé, 6 ans et 4 mois.

Pour découvrir toutes les activités autour de l’écrit et de l’invention d’histoires, cliquez là ! 

Pour découvrir toutes les activités autour de la pédagogie Reggio, cliquez ici !

Le grand guide des pédagogies alternatives

Ca y est !!! Il est sorti !!! Environ 2 ans de gestation mais c’est un beau bébé de 790 grammes, 27,5 cm (sur 18,5) et 248 pages ! Il se porte bien et ses mamans aussi !

N’hésitez pas à aller dans votre librairie préférée pour le trouver ou alors le commander !

Bon, et ce livre, c’est quoi alors exactement ??! Il va vous permettre de découvrir onze pédagogies : 6 plus en détail (Reggio, Steiner, Montessori, Decroly, Freinet et Froebel) et 5 de façon un peu plus courte (Charlotte Mason, Alexander Neill, La Garanderie, Arno Stern et Emmi Pikler (Loczy) )

Pour chacun, une double page pour présenter le pédagogue, sa biographie, ses influences, une chronologie  …

Puis des doubles pages présentant plus en détail un grand principe caractéristique de cette pédagogie (Cinq grands principes pour chacun des six pédagogues, deux pour les autres). Dans ces doubles pages, vous trouverez des citations puisées dans les textes des pédagogues pour illustrer le principe explicité, des encadrés explicatifs, des mots clefs et un encadré où je raconte comment ce point peut être parlant en famille, avec des exemples et des tranches de vie de notre famille.

Une double page présentant le matériel caractéristique de cette pédagogie.

Et pour chaque pédagogie des pages d’activités au plus près de ce qui est proposé par les pédagogues !

Et à la fin de chaque grand chapitre, un petit dialogue entre Madeleine et moi-même où nous échangeons sur cette pédagogie.

A la fin vous trouverez également un condensé des grandes idées des pédagogues depuis … la nuit des temps ! 

Voilà ! On l’a voulu très sérieux mais agréable à lire, théorique et pratique, riche et aéré … Vous y retrouverez en action notre petite bande puisque c’est d’eux que tout est parti !

On en est très fier et on espère qu’il vous plaira !!!

Et on compte sur vous pour en parler autour de vous et pour partager !!!

Et venez nous raconter ensuite ce que vous en avez pensé !!! 🙂

Pour lire les différentes critiques du guide que j’ai pu trouver, cliquez ici ! 

EnregistrerEnregistrer

Nature et peinture

Les enfants ont ramassé comme souvent en promenade plein de petits trésors de la nature : fleurs, feuilles, herbes, cailloux, morceaux de bois …

Ils les ont disposés sur une table.

Puis j’ai disposé sur une autre petite table une assiette avec différentes couleurs pastel, couleurs printanières ! Et je les ai laissé libres ! Noé est allé chercher une pomme de pin qu’il a trempée dans la peinture pour laisser des traces.

Firmin a observé son frère puis il a fait de même ! 

Certains objets naturels servaient de tampons : la feuille …

… le morceau de bois …

… ou alors de « pinceau » …

Peindre avec une herbe ou une fleur, pas facile !

Cela a donné (avec quelques traces de mains en prime) une peinture légère et délicate ! 

Puis les enfants ont commencé à peindre avec leurs doigts les objets à leur disposition : une pierre …

Firmin est allé chercher un pinceau pour en peindre une autre …

Peindre un morceau de bois, la sensation est différente, ça glisse moins, la peinture est un peu absorbée…

Noé trempait une herbe dans la peinture, pas pour laisser des traces cette fois-ci, mais pour colorer l’herbe ! 

Pareil pour la pomme de pin …

Pour le pissenlit, Noé était tout content …

Il me disait : « regarde, j’ai changé la couleur du pissenlit, maintenant il est rose ! »

Firmin entreprend de peindre un bâton …

…très concentré …

Puis il dispose soigneusement son bâton peint avec les autres objets peints sur une feuille.

Et puis Noé a aussi abandonné les objets naturels pour utiliser ses mains : il a commencé à faire des traces …

… puis son objectif a été de recouvrir entièrement la feuille !

J’aime bien le résultat, qui a un côté impressionniste je trouve ! Firmin en voyant son frère a bien entendu commencé aussi à peindre avec ses mains. 

Et puis ils ont fini par prendre les pinceaux pour peindre sur de nouvelles feuilles …

Même objectif que tout à l’heure pour Noé, recouvrir la feuille, mais cette fois il retourne aux objets naturels et utilise un pissenlit ! 

Et voilà ! Dans ce genre d’expérience (plutôt genre Reggio), l’important n’est pas le résultat obtenu mais la démarche, les sensations explorées, les techniques découvertes, les idées partagées, les difficultés surmontées ou détournées, les surprises aussi ! Noé n’imaginait pas que la pomme de pin ne laisserait qu’un petit point comme trace ! 

Une activité simple, ouverte puisque sans consigne particulière, juste le plaisir de laisser des traces et de se laisser surprendre !

(Ages au moment de l’activité : Firmin, 3 ans et 3 mois ; Noé, 6 ans et 3 mois)

Si vous voulez découvrir

  • d’autres activités plastiques, cliquez ici.
  • d’autres activités en lien avec la nature, cliquez là
  • des infos sur la pédagogie Reggio et des activités s’y rapportant, cliquez là. 
  • d’autres activités autour du printemps, cliquez là !!!