Archives pour la catégorie Ecouter

La philo à 4 ans, c’est possible ?

Je suis tombée sur des documents d’une autre époque, du temps où j’étais encore maîtresse, avant la naissance de Firmin ! J’avais alors organisé avec mes petits élèves de moyenne et grande sections des moments « philosophie » !

J’allumais alors une petite bougie et nous passions un moment à réfléchir sur un sujet ! Je n’intervenais pas, c’étaient les enfants qui parlaient ! Quelques consignes : on parle chacun à son tour (on utilisait un bâton de parole), on écoute sans juger et on respecte l’opinion de l’autre, on ne répète pas ce qui a déjà été dit, on prépare dans sa tête ce qu’on veut dire…

C’est très riche pour les enfants car ça leur apprend à écouter, à exprimer leur pensée, ils se rendent compte que tout le monde n’a pas la même opinion mais qu’il n’y a pas de réponse juste ou fausse, ils essaient d’argumenter leur point de vue (selon l’âge !), ils ont le droit de changer d’avis si un autre les a convaincus …

On peut aussi proposer aux enfants de dire des sujets qu’ils aimeraient aborder et l’on en choisit un à chaque séance.

Voici trois exemples d’échanges entre mes petits élèves :

Premier sujet :

Penser, c’est quoi ? 

Voici leurs réponses :

Quand on pense, on fait un rêve.

On pense avec son coeur, avec sa tête
Quand on pense, on réfléchit.

On réfléchit pour des mots, pour travailler.

Quand on a du travail, on réfléchit si c’est bon ou si c’est pas bon.

  Quand on regarde la télé et que c’est déjà passé, après on y pense, on se souvient.

  On peut penser quand on fait la date. On pense aux jours, aux mois.

  Maintenant, on est en train de réfléchir.

  Je réfléchis dans ma tête et après ça descend, ça va dans ma bouche, ça sort !

 

Deuxième sujet :

Qu’est-ce que ça veut dire « être heureux » ? 

Ca veut dire être content.

– On va à la piscine après on est content. On dit que c’est bien et on est heureux.

– On est content parce qu’on va à la mer.

– On est content quand on a des jouets, quand on va à un voyage, quand on fait du ski, du vélo, quand on va à Eurodisney, quand on joue tranquillement dans sa chambre.

– On est heureux d’avoir des livres !

– On est content quand on va en vacances, on retrouve ses copains et on peut jouer ensemble.

– On est content de fêter son anniversaire.

– C’est trop bien de manger des crêpes.

– Quand on est heureux, le coeur il fait boum boum !

– Quand on est heureux, on sourit , on rigole.

– Quand on dessine, on est content parce qu’on fait de jolies choses.

– On est content d’aller au cirque parce que ça nous fait rire !

– On est content quand on rêve …

– Quand on a un petit frère ou une petite soeur, on est heureux !

– On est heureux quand on est avec des amis, avec papi et mamie.

– Quand on propose quelque chose et qu’on nous dit oui, on est heureux !

– On est heureux quand on faisait un câlin à notre maman !

– Quand on est  à l’école, on est heureux !

– Quand on fait le calendrier en classe, je suis heureux !

– Quand on a fini de faire notre travail et qu’on fait un puzzle.

– Quand on écrit, quand on fait de la peinture.

– On est content de jouer à la récréation.

– On est content de faire notre travail parce qu’on est gentil.

– Quand on travaille, on apprend des choses et ça rend heureux.

 

Et troisième sujet :

Est-ce que je suis grand maintenant ? 

Non parce que je n’ai pas la même taille que ma soeur.

 Je suis grand parce que j’ai presque 6 ans alors je suis presque grand.

Quand on dort, on grandit un petit peu.

Moi je suis pas d’accord.

A tous les anniversaires, on grandit de plus en plus.

Pour être grand, il faut manger des légumes. Pour grandir, il faut manger de la soupe.

Quand on grandit encore un petit peu, on se mesure.

Je suis grande car je sais faire du sport , du foot, du tennis (…), du vélo sans roulettes.

Je sais faire de la trottinette et mon petit frère il ne sait pas faire de la trottinette.

Les bébés, ils ne savent pas parler, ils n’ont pas de dents. Ils savent pas courir.

On est trop petit, on peut pas voyager tout seuls.Il faut avoir des sous.Et on n’a pas le permis de conduire !

Ma soeur elle est plus grande que moi. Elle sait faire du grand vélo.

Mon papa, il joue à plein de jeux que moi je n’y arrive pas trop.

Quand on sera grand, on saura faire du ski, on fera du travail.

Mon papa, il sait pas bricoler !

Les petits, ils n’arrivent pas à écrire en attaché !

 

A tout âge, l’enfant a la capacité de construire une pensée et de l’exprimer, si on lui en laisse l’occasion ! En famille aussi, on peut organiser des moments où l’on parle de sujets tels que : c’est quoi un ami, est-ce qu’on est tous pareils, est-ce qu’on a le droit de tout faire, c’est quoi la mort, etc … L’important, c’est que la parole de chacun ait autant d’importance, que l’on ait 4 ans ou que l’on soit adulte !

Pour découvrir d’autres articles autour des apprentissages, cliquez ici !

 

Si vous voulez en savoir plus sur les pédagogies alternatives, vous pouvez vous procurer mon livre : le grand guide des pédagogies alternatives en cliquant ici!

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Vive la poésie !

Récemment, je suis tombée sur le blog la tanière de Kyban où une enseignante proposait à ses élèves un large choix de poésies classées par thèmes pour que chaque enfant puisse choisir la poésie qu’il voulait apprendre.

Cela m’a donné envie de proposer aux enfants (notamment à Noé) un classeur avec des poésies classées également par thèmes avec un petit dessin sur le côté permettant de reconnaitre le thème. Je souhaitais avoir des petits moments poésie, juste pour le plaisir des mots, et même si on ne comprend pas tout, se laisser bercer par la musicalité des textes !

Si vous voulez voir les poèmes que j’ai proposés pour l’instant, en pdf, c’est là : poésies

Ici par exemple, une poésie portant sur la nuit/le jour/les étoiles/le soleil. Mon but n’était pas de lui demander d’en apprendre, mais simplement de pouvoir lui proposer des poèmes que je pouvais lui lire. J’ai donc commencé à en imprimer un certain nombre (à compléter au fur et à mesure), en essayant à chaque fois de prendre des poètes « reconnus »  .Pendant que j’imprimais mes textes, mon Noé me tournait autour, me demandait ce que je faisais …

Je lui ai expliqué ! Il m’a demandé de lui lire certains poèmes, ce que bien sûr je me suis empressée de faire ! Et puis comme j’étais occupée à en imprimer d’autres, j’entends mon Noé en train d’essayer d’en déchiffrer d’autres ! Victoire !

Et puis le voilà qui me demande :

– et si j’invente une poésie, tu la mettras dans le classeur ?

– Oui bien sûr ! Mais va l’écrire alors !

Et le voilà parti ! Et il revient avec une poésie …

… puis deux, puis trois ! Bon ce n’est pas encore Arthur Rimbaud, mais j’adore ces textes libres ! 

Puis je lui ai tapé ses textes à l’ordi (oui, il aurait pu le faire, mais il était dans l’enthousiasme et pressé de les voir imprimés !). Bien sûr on a écrit le nom du poète ! Et bien sûr rajouté le petit logo représentant le thème du poème (là, les saisons). Quelle fierté !!! Il a vite relu ses poèmes placés dans le classeur, entre Paul Verlaine et Jacques Prévert ! 

Et puis il m’a demandé si on pouvait aussi mettre les poèmes de son frère Baptiste ! J’ai rapidement remis la main sur celui-là, et hop, imprimé avec ses copains ! 

J’aime quand ça se passe comme ça, tout naturellement !

(Age au moment de l’activité : Noé, 6 ans et 7 mois)

Si vous voulez découvrir d’autres activités autour de l’écriture ou de la lecture, cliquez ici

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

L’éveil musical d’après la pédagogie Montessori

Aujourd’hui, on a découvert et testé avec plaisir le joli coffret sur l’éveil musical d’après la pédagogie Montessori, aux éditions Eyrolles,  que nous a offert son auteur, Lydie Maud.

Avant de vous présenter le livre plus en détails, je voulais vous montrer trois activités issues du livre que nous avons réalisées !

La première s’appelle le danseur et le musicien. On choisit un instrument que l’on a à la maison (tambourin, xylophone, claves …) . Dans un premier temps, le petit musicien joue de l’instrument et le petit danseur se déplace en suivant la musique : doucement, vite, en sautillant, s’arrête quand la musique s’arrête … Ils se sont bien amusés, tant à la danse qu’à la musique !

Mais ça, je connaissais ! Ce qui m’a intéressée dans cette activité, c’est de la proposition de la faire « à l’envers » . Le danseur réalise des mouvements et c’est le musicien qui doit suivre les évolutions du danseur : jouer doucement quand le danseur fait des mouvements lents, s’arrêter de jouer quand il s’arrête … Cela demande écoute de l’autre et concentration ! Très intéressant !

Une deuxième proposition : chanter des sons sur le thème de la hauteur. On propose à l’enfant des petites « partitions  » que l’enfant va jouer à la fois avec tout son corps et avec sa voix.

Noé s’y est prêt avec beaucoup de plaisir : je m’accroupis en chantant un son grave je me relève en levant les bras t en chantant un son de plus en plus aigu et je redescends en rechantant à nouveau plus grave. Explorer les sons avec tout son corps, super idée !

Et une troisième d’activité d’écoute avec Noé. On s’est installé dans le jardin pour écouter un paysage sonore. Il a fermé les yeux pour être attentif à tout ce qu’il entendait.

Puis il a dessiné pour essayer de fixer tous ses sons entendus : le bourdonnement d’insectes, l’aboiement des chiens, le moteur d’une voiture, des rires d’enfants, le chant des oiseaux …

Mais je vais quand même vous présenter ce fameux coffret ! Il y a bien sûr un livre, un CD avec des pistes de musique et des cartes.

Des cartes de musiciens jouant des différents instruments de musique …

Et des jeux de cartes permettant de mettre en image ce qu’on entend et les différentes caractéristiques de la musique … 

…le genre de musique, le caractère de la musique, les différents paramètres du son (hauteur, intensité …), les instruments … Toutes ces cartes serviront lors de certaines activités présentées dans le livre.

Dans le livre, une première partie pour nous présenter rapidement la pédagogie Montessori, comment elle concevait l’enseignement de la musique, la façon d’utiliser ce livre …

Puis 75 fiches activités. Toutes ne sont pas directement inspirées par la pédagogie Montessori mais restent dans l’esprit. Pour chaque activité, le coin des pédagogues pour en savoir un peu plus, et plein d’idées pour aller un peu plus loin dans cette activité ! Très appréciable ! Elles sont réparties par âge : pour les bébés jusqu’à 18 mois, 

… des activités pour les petits jusqu’à 3 ans …

Des activités plus dans le mouvement pour les enfants jusqu’à 6 ans …

Et pour les plus grands des activités pour discriminer par le jeu les différents paramètres du son.

Il y a aussi d’autres activités autour de l’écoute d’oeuvres avec plein de conseils d’oeuvres à écouter (qu’on peut trouver sur internet) par instrument.

Bref, un ouvrage bien complet qui donne plein de pistes à explorer ! Et le matériel (jeu de cartes et CD) qu’on peut utiliser avec ou sans le livre d’ailleurs pour aider à exprimer ce qu’on ressent et ce qu’on entend quand on écoute une musique !

Bon ben on a plein d’activités à découvrir ! J’ai déjà repéré des lotos sonores, des structures sonores, des échelles mélodiques, des séquences sonores … Yes !

(Ages au moment des activités : Noé, 6 ans et demi ; Firmin, 3 ans et demi)

Pour découvrir d’autres articles sur la pédagogie Montessori, cliquez ici.

Pour découvrir d’autres articles sur les différents apprentissages , et notamment la musique, cliquez là !

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Mes grands et la politique !

Mes trois grands s’intéressent de près aux élections présidentielles. Ils ont regardé les différents débats avec beaucoup d’intérêt ! Baptiste s’est amusé à dessiner les portraits des onze candidats.

Ils adorent écouter les remix de discours politiques faits par Khaled Freak et ils nous les ont fait découvrir ! Leurs deux remix préférés :

Ils sont fans ! Et du coup, pour les deux petits, Mélenchon et Macron, ce sont des noms de chanteurs!!!

Ils ont aussi regardé avec beaucoup d’intérêt l’émission « candidats au tableau » où les candidats étaient interrogés par des enfants. En voici des extraits (je trouve plus le lien vers l’émission en entier)

Rémi qui a 16 ans aurait aimé pouvoir voter mais ça sera pour la prochaine fois !

En tout cas les discussions vont bon train à la maison et ils attendent la suite des événements avec beaucoup d’impatience !

[Edit : Baptiste m’a montré tout à l’heure cette vidéo qui m’a bien fait rire ! ^^]

 

(Ages au moment de l’activité : Lison, 12 ans et 2 mois ; Baptiste, 14 ans et 9 mois ; Rémi, 16 ans et demi)

Musique et timer ?

Depuis tout petit, Firmin adore écouter de la musique !!! Il s’installe face au poste (donc sans images, hein !) et il écoute, envouté par la musique, et il chante en même temps …

Jusque là, tout va bien !!! J’adore le voir s’éclater à fond dans son truc, hyper concentré !

Allez, je vous le mets en action :

Premier « soucis » : il écoute et réécoute sans cesse les mêmes disques : Stromae en tête, puis quelques autres, pour enfants ou non. C’est très difficile de lui élargir son horizon ! Mais bon, je sais bien que c’est classique et que de la même façon un enfant aime qu’on lui lise et relise sans cesse la même histoire !!!

Deuxième « soucis » : il peut rester des heures comme ça à écouter sa musique … Alors la musique c’est super mais je me dis que ce serait peut être pas mal qu’il diversifie un peu tout ça ! Et puis nous, Stromae toute la journée, euh … ben on sature un peu quoi ! Et quand au bout d’un moment on éteint la musique (quelle que soit la durée d’ailleurs), c’est le drame et crise de larmes et roulage de Fifi sur le sol !!!

Alors on a décidé d’essayer un truc… On a acheté chez hoptoys un petit timer. 

Un timer c’est quoi ? Ben c’est ça :

Une espèce de réveil/minuteur qui peut aller jusqu’à une heure. Toute l’astuce réside dans le fait que l’enfant visualise très bien en rouge la durée, et voit bien que le temps qui lui est imparti diminue peu à peu !

On a donc décidé d’utiliser le timer pour limiter un peu la durée passée hypnotisé devant le poste de musique !

Mais dès la deuxième, mon petit Firmin a été plus malin… Je passe devant lui, voit qui lui reste 5 minutes. Quand je repasse 10 minutes plus tard étonnée que cela n’ait pas sonné , je vois mon timbre à 15 minutes … Pfff … qu’est ce que vous voulez que je vous dise !!! Et il y a un petit loulou qui me regardait d’un oeil mi malicieux-mi coupable !!! Bon, je me suis fâchée un peu, j’ai expliqué aussi !

Et j’ai retenté le coup, lui disant que s’il le retouchait je le mettrai hors de sa portée !!! Et là, c’était bon ! (bon j’avais mis aussi sur mon téléphone pour vérifier 😉 ) Et depuis plusieurs jours que je l’utilise, ça fonctionne super bien !!! Plus de crise à la fin du temps imparti, après je remets un autre moment et cette fois c’est Noé, ou quelqu’un d’autre qui choisit la musique, comme ça on varie, il découvre autre chose et ça se passe en douceur ! (pourvu que ça dure !!!)

Du coup bien sûr on l’utilise aussi pour minuter la durée d’écran (qu’on limite déjà pas mal puisque pour eux ce n’est qu’une fois par semaine une demi heure, plus une autre fois en général un film en famille) mais là aussi, ça s’est passé beaucoup plus en douceur !!!

Noé a voulu aussi l’utiliser pour faire un quart d’heure rangement ! Bref de multiples utilisations !

Voilà ! Alors, limiter, pas limiter la musique , je ne sais pas si on a eu raison, mais comme ça ça fonctionne pas mal !!!

(Age au moment de l’activité : Firmin, 3 ans et 3 mois)

Pour voir d’autres articles sur l’organisation familiale, cliquez ici ! 

 

 

Musique !

En une semaine, les auditions se sont multipliées dans la famille ! Et encore, Baptiste n’a pas pu faire la sienne au saxo car il est en Angleterre avec le collège !

Pourquoi apprendre un instrument ? D’abord parce que quand on leur a proposé, ils en avaient vraiment envie (pour Rémi et Lison). Baptiste a commencé après parce que lui était plutôt dans le trip arts plastiques (et l’est toujours !) mais en fin de 6ème, après s’être rassuré et vu que tout allait très bien au niveau scolaire, il s’est autorisé à commencer le saxo. Quant aux deux petits, quand on voit le plaisir qu’ils ont à écouter les grands jouer, c’est évident qu’ils voudront en faire aussi.

Voici une courte vidéo où l’on voit Firmin lors d’une audition écouter subjugué un duo de clarinettes ! Il est vraiment à fond dedans !

Noé attend avec impatience de pouvoir commencer un instrument : il parle pour le moment de la clarinette, on verra !

Pourquoi faire un instrument disions-nous ? Avant tout pour se faire plaisir, et encore plus en jouant dans un groupe ou orchestre ! Pour le plaisir de maitriser cet instrument difficile et d’arriver à jouer un morceau, de se voir progresser. Pour nos enfants, ça a aussi été une école de maitrise du corps et de ses gestes car j’en ai un qui est du genre tout dans la tête mais pas dans son corps du tout ! C’est aussi une école du travail, de la persévérance car ça vient pas tout seul, il faut travailler tous les jours pour progresser ! Et pour des enfants qui ont des facilités à l’école et qui n’ont pas beaucoup besoin de travailler pour réussir, et ben c’est une bonne école du travail ! Là, il ne suffit pas d’écouter en cours pour que ça marche ! Et puis je dirais aussi une école d’humilité, car n’est pas virtuose qui veut ! On apprend aussi à gérer le stress et à se produire seul devant du monde !

L’orchestre notamment est vraiment une expérience passionnante. L’année dernière, Rémi et son orchestre avait joué des musiques arméniennes avec un orchestre de jeunes venant d’Erevan (la capitale de l’Arménie donc). C’était vraiment un magnifique concert. Et cette année, c’est eux qui vont en Arménie pour jouer avec les jeunes arméniens des morceaux de compositeurs français. Et c’est cette super expérience que va vivre Rémi à Pâques.

P1040053

On a pu écouter mardi une partie du concert qu’ils feront là-bas. On a passé vraiment un bon moment ! Je vous laisse en écouter plusieurs extraits :

Et puis deux autres soirs, Lison et Rémi (et bien sûr d’autres élèves !) ont chacun joué leur morceau. Alors ce ne sont pas des virtuoses, il y a quelques couacs ou quelques notes pas toujours justes, mais ils s’accrochent et progressent vraiment.

C’est très impressionnant de jouer devant une grande salle comme c’était le cas pour Lison au violoncelle !

Capture d’écran 2016-02-11 à 00.28.06

Elle appréhendait de perdre ses moyens mais elle s’en est bien tirée !

Pour Rémi à l’alto (c’est un peu plus gros et un peu plus grave qu’un violon) , c’est un morceau très difficile qui est encore en cours d’apprentissage mais qu’il présentait pour la première fois.

Capture d’écran 2016-02-11 à 00.34.13

Il n’était pas forcément super content de lui à la fin mais je trouve là aussi qu’il a bien progressé, même s’il y a encore du boulot à faire sur ce morceau.

Voilà, vive la musique !

(Ages au moment de l’activité : Rémi, 15 ans et 4 mois ; Lison, 11 ans et Firmin, 2 ans et 1 mois !)

Pour découvrir les autres articles en lien avec la musique dont je parle dans ce blog, cliquez ici !