Archives du mot-clé Anthony Browne

Anthony Browne et les poupées-tracas

Ici, on adore les merveilleux livres d’Anthony Browne, pleins de tendresse, d’humour, de poésie et de sensibilité ! Des chefs d’oeuvre ! Je vous ai déjà présenté dans le blog ( mais il y a bien longtemps maintenant !) Une histoire à quatre voix, les tableaux de Marcel ainsi qu’une autre histoire.Et voilà qu’à l’école, Firmin a travaillé sur l’album « Billy se bile » qui nous parle d’un petit garçon très sensible et à la grande imagination qui se fait beaucoup de soucis pour tout au point que cela lui fait perdre le sommeil. Mais sa grand mère a une idée pour son petit Billy.

Elle lui fabrique, selon une tradition venant du Guatemala, une « poupée-tracas » à qui il va pouvoir confier ses angoisses. Il met ensuite la poupée sous son oreiller et peut dormir tranquillement, la poupée le délivrant de ses soucis.

Firmin, à l’école, a donc fabriqué une jolie poupée tracas !

Et le soir venu, il lui a confié ses petits tracas de la journée !

Encore un merveilleux livre d’Anthony Browne, donc, avec en plus des allusions artistiques au surréalisme et notamment à l’oeuvre de Magritte !

On peut y voir aussi un tableau typique du romantisme allemand de C.D. Friedrich symbolisant tout le trouble et l’inquiétude du petit garçon.

 

 

 

 

 

 

 

 

Plusieurs niveaux de lecture donc, comme toujours chez cet auteur d’une grande richesse.

Age au moment de l’activité : Firmin, 5 ans et 3 mois.

Pour découvrir d’autres livres que nous aimons, cliquez ici

Une autre histoire [Chut, les enfants lisent #43]

Je voulais présenter aujourd’hui un livre d’Anthony Browne, un auteur pour enfants que j’adore ! (je vous avais déjà parlé d’une histoire à quatre voix et les tableaux de Marcel du même auteur).  Il s’agit donc d’Une autre histoire dans la collection lutin poche de l’école des loisirs. DSC00480

On retrouve donc l’histoire très classique de Boucle d’Or et des trois ours.

DSC00486

Mais là où ce livre est différent, c’est que sur la page de gauche, se trouve en parallèle l’histoire vue du point de vue de Boucle d’Or. Ainsi à mesure que nous lisons l’histoire vue du côté ours, nous voyons ce que fait Boucle d’Or pendant ce temps.DSC00481

Et à un moment, les deux histoires se rencontrent, et l’on voit le même instant (lorsque les trois ours découvrent la fillette) vu des deux côtés.

DSC00483

Ce que je trouve très intéressant, c’est que les deux points de vue sont traités de façons très différentes : très classique avec texte pour les ours, beaucoup plus réaliste, sans parole dans un univers urbain, un peu inquiétant et noir et blanc. On est vraiment dans le point de vue de la fillette et l’on voit bien que les ours lui apparaissent très inquiétants. DSC00482

Un ivre intéressant pour aborder la notion de relativité de point de vue, se mettre à la place de l’une et des autres, comprendre que deux actions peuvent être simultanées …

Bref, un album très riche

Ceci est ma quarante troisième participation au rendez-vous de Yolina « Chut, les enfants lisent ».

Activités à la maison

Pour découvrir d’autres livres que nous aimons, cliquez ici

EnregistrerEnregistrer

Les tableaux de Marcel [Chut, les enfants lisent #24]

Je vous présente aujourd’hui un livre d’un auteur que j’adore ! Il s’agit des tableaux de Marcel d’Anthony Browne dans la collection lutin poche de l’école des loisirs. Je vous avais déjà présenté du même auteur une histoire à quatre voixDSC08900

Il s’agit donc de Marcel le chimpanzé qui s’amuse à reproduire des tableaux célèbres à sa façon.DSC08901

Les personnages sont donc tous bien sûr remplacés par des singes ! Baptiste notamment qui adore l’art s’est beaucoup amusé à essayer de retrouver les tableaux correspondant ! Ce qui me plaît beaucoup, c’est que souvent il n’y a pas un mais deux voire plus tableaux dans un ! Par exemple celui-ci : DSC08903

Il y a bien sûr la création de l’homme de Michel-Ange :

mais également le chien de Goya (tableau du début du XIXème surprenant par sa modernité !C’est presque une peinture abstraite !):

Ici aussi deux tableaux : DSC08904

Le mariage de Giovanni Arnolfini de Van Eyck :

Mais aussi le cri de Munch au premier plan :

C’est drôle aussi de voir comment Anthony Browne a détourné les détails du tableau. Par exemple, les chaussures au premier plan du tableau de Van Eyck sont devenues des charentaises, le lustre une ampoule et le miroir où se reflète le peintre, une télé ! Dans toutes les illustrations, on peut retrouver une foule de détails à observer !

Dans l’illustration ci-dessous, on retrouve même trois tableaux (peut-être plus, en tout cas voilà ceux que j’ai trouvés !)

DSC08905

L’art de la peinture de Vermeer :

La condition humaine de Magritte :

… et le Midi de Friedrich (d’ailleurs on retrouve ce tableau plusieurs fois dans le livre !)

 

D’ailleurs, à la fin du livre, l’auteur du livre nous a gentiment mis quelques-uns des tableaux parodiés. Mais pas tous, loin de là, à nous de chercher !DSC08907

J’aime aussi la petite phrase sous le tableau qui soit nous invite au jeu comme ici, où l’auteur nous délivre le mystère du sourire de la Joconde (vous avez vu le dentier derrière elle !), soit nous raconte une petite histoire imaginée à partir du tableau. Par exemple : « Mon cauchemar : L’horrible carton d’invitation disait : vous êtes cordialement invité au mariage de Mimi et de Pif la Terreur. » ou « Au début je m’amusais follement ; mais s’arrêteraient-elles jamais ? »DSC08909

 

J’adore ce livre ! En résumé, ce livre est passionnant quelque soit son niveau de connaissance en art ! Si c’est un domaine qu’on connaît bien, on s’amusera à découvrir les tableaux cachés, si l’enfant connaît un peu, il jouera à reconnaître par exemple la Joconde ou les Tournesols de Van Gogh puis essaiera de reconnaître les autres en s’aidant des pages de la fin et si l’enfant est plus jeune, il pourra avec vous (ou tout seul !) s’inventer une histoire à partir de chaque illustration et s’amuser à regarder les détails insolites : une grande paire de lunettes au lieu de roues pour la charrette, des rames en forme de pinceaux, trouver les petits cochons au milieu d’un parc, et bien d’autres encore !

Un livre d’une grande richesse avec de multiples entrées, de multiples lectures possibles, que l’on peut reprendre à différents âges !

Ceci est ma vingt-quatrième participation au rendez-vous de Yolina « Chut, les enfants lisent».

Activités à la maison

Pour découvrir d’autres livres que nous avons aimés, cliquez ici

Pour lire des articles sur la découverte de l’art, cliquez là

Une histoire à quatre voix [Chut, les enfants lisent #5]

Anthony Browne, c’est vraiment un auteur de littérature jeunesse que j’adore ! Alors je voulais vous faire découvrir « Une histoire à quatre voix ».

DSC04705

Ce livre part donc d’une petite histoire toute simple de promenade au parc avec le chien. Mais tout l’intérêt du livre est que cette petite histoire va nous être racontée quatre fois, vue à travers le regard de quatre personnages : une dame riche et snob, son fils Charles un peu tristounet, un homme au chômage et sa joyeuse petite fille Réglisse.

DSC04706

C’est intéressant de voir comment les illustrations, la police de caractère, le style d’écriture varient selon le personnage et son état d’esprit !DSC04707

Par exemple le récit du papa est très court, fait de petites phrases très simples : « Puis ce fut l’heure de rentrer. Réglisse m’a bien remonté le moral » alors que le style de la dame est beaucoup plus ampoulé et son discours beaucoup plus long que les autres : « Tant d’horribles individus rôdent dans le parc de nos jours ! J’ai crié son nom pendant une éternité. Puis je l’ai vu en pleine conversation avec une fillette qui avait très mauvais genre. « 

DSC04710Autant les illutrations sont gaies et colorées pour Réglisse, autant elles sont grises pour Charles et rigides pour sa mère.Les illustrations d’Anthony Browne sont passionnantes car pleines d’inventions et de petits détails qui ont du sens. Par exemple dans les images du récit de Charles, on retrouve partout des chapeaux (dans les arbres, les ombres, les réverbères…), qui représentent le chapeau de sa mère omniprésent, tel une menace qui plane sur lui. Les symboles sont vraiment nombreux !DSC04708

Un autre exemple, ces deux illustrations que l’on trouve au début du récit du père quand il part au parc, et la deuxième à la fin de son récit. On voit dans la première toute sa fatigue, sa dépression dans la grisaille de la rue. Mais au retour, sa rue est transformée grâce à la bonne humeur et à la fantaisie de sa petite fille ! « On a bavardé gaiement tout au long du chemin. » dit-il !

DSC04707 - CopieDSC04711

Bon, je m’arrête là car il y a de quoi écrire un livre sur le livre tellement il est riche dans sa forme et dans le fond sur le thème du bonheur, de l’amitié, de la solitude, de la richesse (quelle est la vraie richesse » ?) . Un vrai chef d’oeuvre !

Je ne l’ai pas encore lu à Noé car je pense qu’il est trop difficile. Baptiste, qui me voit en train d’écrire cet article me dit : « Oh oui ! Il est trop génial ce livre ! Mais quand j’étais petit je n’avais rien compris ! ». Plutôt aux alentours de 7 ans donc si l’on veut comprendre vraiment ce texte, même si je n’aime pas donner d’âge ! Mais s’il est plus jeune, même s’il ne comprend pas tout, votre enfant prendra quand même ce qu’il peut prendre ! (l’histoire des enfants, des chiens, leurs jeux …).

Par contre, j’ai ce livre dans un petit format, si vous pouvez l’avoir en grand, n’hésitez pas, pour pouvoir apprécier toute la subtilité des illustrations !

Ceci est ma cinquième participation au rendez-vous de Yolina « Chut, les enfants lisent ».

Activités à la maison

Pour découvrir d’autres livres pour petits ou grands que nous avons aimés, cliquez ici !

EnregistrerEnregistrer