Archives du mot-clé s’exprimer

Voyager dans un tableau avec les enfants

Je vous ai déjà dit que dans une vie antérieure (jusqu’à la naissance de Firmin pour être précise !) j’avais été professeur des écoles, avec notamment une classe de Moyenne Section, c’est-à-dire des enfants d’environ 4 ans.

Régulièrement, nous nous installions tous ensemble devant une reproduction d’oeuvre d’art et je me contentais de donner la parole à l’un ou à l’autre, posant parfois une question pour les amener à aller un peu plus loin : « Qu’est-ce que ce personnage ressent ? » … « Où va-t-il? » … Que va-t-il se passer ?

Je suis retombée l’autre jour sur leurs paroles que j’avais enregistrées puis retranscrites et j’ai envie aujourd’hui de vous faire voyager dans le monde merveilleux de l’art et des enfants !

Château et soleil de Paul Klee, 1928

« C’est un château de cubes rouges, roses, violets et bleus avec des triangles et des carrés. 

On voit des fenêtres, une porte et un pont.

Il y a la lune dans le ciel.

Peut-être quelqu’un va venir casser le château de cubes.

Dans le château, un chevalier et une princesse sont amoureux. La sorcière veut mettre la princesse dans une prison aux grilles empoisonnées. Mais le roi veut la délivrer.

Peut-être la grosse boule au-dessus va tomber et casser tout le château… »

Pêcheurs en mer de William Turner, 1796

« La lune brille et allume le ciel. Les nuages noirs cachent la lune. C’est la nuit.

Le vent souffle et pousse les vagues. La mer est noire. C’est la tempête.

Il y a un bateau de pirates qui va couler ou peut-être s’échouer. »

 

La bohémienne endormie du douanier Rousseau, 1897

« Le lion sent la dame qui est endormie. 

Il va la ramener à une nouvelle maison qui est dans la montagne. 

C’est la nuit. La lune brille dans le ciel avec les étoiles. 

Une mandoline est posée par terre. »

 

Le cri de Munch, 1893

« Le ciel est rouge-orange.

Il y a un fantôme ou un bonhomme habillé en noir sur un pont, près d’une rivière bleue et noire avec des bateaux.

Le monsieur crie parce qu’il a peur, il est perdu, il est tout seul.

Mais quelqu’un va l’entendre crier et va le ramener à sa maison. »

 

Le jeune homme soufflant sur un tison du Greco, 1571

« Il fait tout noir.

Un garçon est sorti dehors. Il allume une bougie.

L’enfant est tout jaune à cause de la lumière. 

Un loup va peut-être venir le manger tout entier. »

 

Le printemps (détail) de Botticelli, 1482

« La Reine des fleurs

La dame a un gros ventre : elle attend un bébé.

 Elle a des cheveux blonds et bouclés avec une couronne de fleurs. Ses boucles d’oreille sont des pâquerettes.

 Elle a un collier de fleurs autour du cou

et elle a plein de fleurs sur sa robe : c’est la reine des fleurs.

Il y a plein de feuilles et de fleurs autour d’elle. »

 

Tête de femme de Picasso, 1957

« C’est une statue d’un bonhomme dans la lumière. Il est posé sur un carré en bois.

Il a une tête avec des yeux, des sourcils, deux nez, deux bouches, un cou noir avec des traits blancs, long comme celui d’une girafe.

C’est bizarre parce que les cheveux ne sont pas au bon endroit.

C’est un gentil monsieur qui regarde les dames discuter; peut être qu’il va parler avec elles. »

 

La femme abandonnée de Sandro Botticelli, XV ème siècle

« Une dame qui pleure est assise sur une marche des escaliers. Il y a trois morceaux de tissu par terre devant elle. Les couleurs sont rouge et orange.

Pourquoi pleure-t-elle ?

–         parce qu’elle s’est fait gronder très fort.

–         parce que quelqu’un a arraché ses vêtements

–         parce que sa maman n’était pas gentille avec elle

–         parce que son mari est mort

–         parce qu’elle est toute seule

–         parce que son papa est parti à son travail

–         parce que sa maman est morte, ou son papa

–         parce que personne ne veut la laisser entrer

–         parce que tout le monde dort et qu’elle est toute seule

–         parce qu’elle n’a plus de copains ni de copines

–         parce qu’elle a déménagé. »

 

La rencontre de Gustave Courbet, 1854

« Il y a trois messieurs qui ont leur chapeau dans la main. Le monsieur à la barbe noire porte son sac à dos et a une canne.

Ils parlent : 

– Bonjour, ravi de faire votre connaissance !

– Il est joli votre chien et il a un beau collier !

Le monsieur à la barbe noire va peut-être dormir dans la grotte du Yéti. Le Yéti va arriver et le monsieur aura un petit pistolet dans son sac. Il va tuer le Yéti. »

 

Libellule aux ailerons rouges de Miro, 1951

« Il a peint un rêve, un cirque avec plein de couleurs, un anniversaire ou alors le grenier d’Albert avec plein de choses.

Nous avons vu une fleur, une clef à mollette, la lune, un soleil, une tête, une étoile, plein de petits points, un réveil, des carrés, un fantôme, des skis, une écharpe, un petit sac et un oiseau. »

(Note de la maîtresse : le grenier d’Albert est un album de Leo Lionni que nous avions lu précédemment)

Hyde Park de Derain, 1906

« Une dame se promène avec ses enfants et son chien sur un chemin rouge. Ils sont dans une forêt avec des arbres bleus, marron et rouges.

Des chevaux tirent des charrettes.

Peut-être les chevaux emmènent-ils les gens dans la montagne, dans une ville, dans une maison très loin ou dans une maison pas très loin, dans un parc d’attraction ou encore dans un cirque. »

 

Porte-fenêtre à Collioure de Matisse, 1914

« Les rectangles sont noir, vert, blanc et bleu.

Je vois de l’eau et du sable.

Il y a des nuages dans du ciel.

Moi je vois des clous.

C’est un bateau sur l’eau avec des manettes pour faire avancer le bateau.

Il y a quatre bateaux de pirates dans la mer mais on ne voit que le haut des bateaux. »

 

Des mots pleins de poésie, de rêve, d’émotion, d’imagination, d’innocence …

Gardons nos yeux d’enfants !

Et prenons le temps d’écouter nos enfants, sans chercher à leur apprendre quoi que ce soit, juste les écouter exprimer ce qu’ils voient, ce qu’ils ressentent, ce qu’ils comprennent, ce qu’ils imaginent.

J’avais ensuite réalisé un petit livret avec sur chaque page la reproduction de l’oeuvre et leur texte dessous, et nous le relisions parfois.

Enfants observateurs, enfants auteurs …

 

Pour découvrir d’autres activités sur la découverte de l’art, cliquez ici

La philo à 4 ans, c’est possible ?

Je suis tombée sur des documents d’une autre époque, du temps où j’étais encore maîtresse, avant la naissance de Firmin ! J’avais alors organisé avec mes petits élèves de moyenne et grande sections des moments « philosophie » !

J’allumais alors une petite bougie et nous passions un moment à réfléchir sur un sujet ! Je n’intervenais pas, c’étaient les enfants qui parlaient ! Quelques consignes : on parle chacun à son tour (on utilisait un bâton de parole), on écoute sans juger et on respecte l’opinion de l’autre, on ne répète pas ce qui a déjà été dit, on prépare dans sa tête ce qu’on veut dire…

C’est très riche pour les enfants car ça leur apprend à écouter, à exprimer leur pensée, ils se rendent compte que tout le monde n’a pas la même opinion mais qu’il n’y a pas de réponse juste ou fausse, ils essaient d’argumenter leur point de vue (selon l’âge !), ils ont le droit de changer d’avis si un autre les a convaincus …

On peut aussi proposer aux enfants de dire des sujets qu’ils aimeraient aborder et l’on en choisit un à chaque séance.

Voici trois exemples d’échanges entre mes petits élèves :

Premier sujet :

Penser, c’est quoi ? 

Voici leurs réponses :

Quand on pense, on fait un rêve.

On pense avec son coeur, avec sa tête
Quand on pense, on réfléchit.

On réfléchit pour des mots, pour travailler.

Quand on a du travail, on réfléchit si c’est bon ou si c’est pas bon.

  Quand on regarde la télé et que c’est déjà passé, après on y pense, on se souvient.

  On peut penser quand on fait la date. On pense aux jours, aux mois.

  Maintenant, on est en train de réfléchir.

  Je réfléchis dans ma tête et après ça descend, ça va dans ma bouche, ça sort !

 

Deuxième sujet :

Qu’est-ce que ça veut dire « être heureux » ? 

Ca veut dire être content.

– On va à la piscine après on est content. On dit que c’est bien et on est heureux.

– On est content parce qu’on va à la mer.

– On est content quand on a des jouets, quand on va à un voyage, quand on fait du ski, du vélo, quand on va à Eurodisney, quand on joue tranquillement dans sa chambre.

– On est heureux d’avoir des livres !

– On est content quand on va en vacances, on retrouve ses copains et on peut jouer ensemble.

– On est content de fêter son anniversaire.

– C’est trop bien de manger des crêpes.

– Quand on est heureux, le coeur il fait boum boum !

– Quand on est heureux, on sourit , on rigole.

– Quand on dessine, on est content parce qu’on fait de jolies choses.

– On est content d’aller au cirque parce que ça nous fait rire !

– On est content quand on rêve …

– Quand on a un petit frère ou une petite soeur, on est heureux !

– On est heureux quand on est avec des amis, avec papi et mamie.

– Quand on propose quelque chose et qu’on nous dit oui, on est heureux !

– On est heureux quand on faisait un câlin à notre maman !

– Quand on est  à l’école, on est heureux !

– Quand on fait le calendrier en classe, je suis heureux !

– Quand on a fini de faire notre travail et qu’on fait un puzzle.

– Quand on écrit, quand on fait de la peinture.

– On est content de jouer à la récréation.

– On est content de faire notre travail parce qu’on est gentil.

– Quand on travaille, on apprend des choses et ça rend heureux.

 

Et troisième sujet :

Est-ce que je suis grand maintenant ? 

Non parce que je n’ai pas la même taille que ma soeur.

 Je suis grand parce que j’ai presque 6 ans alors je suis presque grand.

Quand on dort, on grandit un petit peu.

Moi je suis pas d’accord.

A tous les anniversaires, on grandit de plus en plus.

Pour être grand, il faut manger des légumes. Pour grandir, il faut manger de la soupe.

Quand on grandit encore un petit peu, on se mesure.

Je suis grande car je sais faire du sport , du foot, du tennis (…), du vélo sans roulettes.

Je sais faire de la trottinette et mon petit frère il ne sait pas faire de la trottinette.

Les bébés, ils ne savent pas parler, ils n’ont pas de dents. Ils savent pas courir.

On est trop petit, on peut pas voyager tout seuls.Il faut avoir des sous.Et on n’a pas le permis de conduire !

Ma soeur elle est plus grande que moi. Elle sait faire du grand vélo.

Mon papa, il joue à plein de jeux que moi je n’y arrive pas trop.

Quand on sera grand, on saura faire du ski, on fera du travail.

Mon papa, il sait pas bricoler !

Les petits, ils n’arrivent pas à écrire en attaché !

 

A tout âge, l’enfant a la capacité de construire une pensée et de l’exprimer, si on lui en laisse l’occasion ! En famille aussi, on peut organiser des moments où l’on parle de sujets tels que : c’est quoi un ami, est-ce qu’on est tous pareils, est-ce qu’on a le droit de tout faire, c’est quoi la mort, etc … L’important, c’est que la parole de chacun ait autant d’importance, que l’on ait 4 ans ou que l’on soit adulte !

Pour découvrir d’autres articles autour des apprentissages, cliquez ici !

 

Si vous voulez en savoir plus sur les pédagogies alternatives, vous pouvez vous procurer mon livre : le grand guide des pédagogies alternatives en cliquant ici!

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer