Le jeu de peindre à la maison

Je viens de finir de lire « Le jeu de peindre » d’Arno Stern et m’est venue une grande envie d’essayer ! De quoi sagit-il ? D’une table-palette aux belles couleurs, d’un « closlieu » (un endroit fermé, calme) où un groupe de personnes, adultes ou enfants, se retrouvent pour peindre pour soi, d’un moment de jeu, de plaisir où l’on laisse aller le pinceau, où l’on essaye de laisser parler sa spontanéité, où l’a va puiser au fond de soi (dans sa « mémoire organique » nous dit Stern), comme obéissant à une dictée de cette mémoire inconsciente, répondant à une nécessité intérieure.

P1030620

Cette table palette, elle est tellement belle… ça m’a donné envie de voir comment on pouvait se bricoler un jeu de peindre à la maison ! Alors première étape, aller chercher des petits pots bébés qui trainent au garage : 18, c’est bon, j’ai le compte ! Ensuite, sortir la gouache (on a une bouteille par couleur primaire, plus du noir et du blanc) et essayer de reconstituer les 18 couleurs de Stern. Pour cela, mon Baptiste est tout de suite volontaire, lui qui a l’habitude de faire de la peinture, et il s’attaque aux mélanges.

Voici les 18 couleurs :

1- blanc

2- rose

3- violet

4- bleu clair

5- gris

6- bleu outremer

7- vert émeraude

8- vert/blanc

9- vert/jaune

10- jaune

11- ocre

12- beige

13- orange

14- rouge vermillon

15- rouge carmin

16- terre de sienne

17- terre d’ombre

18- noir.

(Bon, après, on doit pouvoir faire le jeu avec moins de couleurs, mais c’est quand même génial d’avoir ce choix !)

Alors on s’aide des photos du livre pour essayer de se rapprocher des couleurs, d’internet pour voir comment est la terre de sienne …P1030583

Et voilà! En face de chaque pot de peinture, un gobelet en plastique avec de l’eau. Ensuite, on a fait le tour de la maison pour rassembler les pinceaux et on a réussi à en avoir 1 pour chaque pot. L’idéal serait d’en avoir un petit et un gros par pot. On complètera petit à petit. Et puis pour déposer le pinceau .. euh … ben ça sera simplement sur le couvercle du petit pot. Nous avons une grande table, on pose donc tout ça au bord de la table (c’est de la gouache, ça se nettoie bien). Et ben voilà, c’est beau !!!

Ensuite, quand on a déjà bien joué avec toutes ces couleurs, on a la possibilité de faire des mélanges et de créer ses propres couleurs que l’on place ensuite sur une autre étagère. P1030587

Bon, ensuite, notre maison, ce n’est pas un atelier, et nos murs ne sont pas vraiment libres pour accueillir des feuilles de papier … Alors on bricole : le petit tableau noir pour Noé, le chevalet de Baptiste avec une plaque de contre plaqué pour accrocher la feuille … C’est un peu juste pour y mettre toute la famille en même temps, mais c’est déjà ça. P1030588

Firmin ,pour aujourd’hui, sera sur la petite table, mais je compte bien le faire peindre à la verticale aussi.P1030592

Pour les feuilles, là encore on prend ce qu’on a, du papier canson format A3, c’est déjà pas mal. Arno Stern utilise des feuilles 67×50 cm, donc plus grandes. On verra si on trouve ça pour une prochaine ! P1030593

Et c’est parti ! Celui qui anime, moi en l’occurence (« le servant du jeu de peindre ») ne doit pas donner de thème, de conseils, de critiques, de jugements, de compliments … Il est là pour aider un peu techniquement : prendre le pinceau au milieu, peindre à l’horizontale, ne pas l’écraser sur la feuille … Essuyer une coulure … (Là on voit un Baptiste qui triche, il a piqué un pot qu’il tient dans sa main !!!Vu ! ) Encourager un Noé qui veut s’arrêter trop vite : non, tu n’as pas fini, continue, si toi tu sais pas quoi faire, ton pinceau il saura ! (sans lui dire : mais regarde tu pourrais rajouter ceci, colorier cela …). P1030599

Et ça marche, il y retourne, continue sa peinture, tranquillement.

P1030602

Arno Stern parle dans son livre de toutes sortes de formes que l’enfant utilise spontanément et que l’on retrouve dans toutes les civilisations (par exemple ce carré avec une croix au milieu qui ici devient fenêtre). Il appelle ça la Formulation, mais pas besoin de connaître ça pour jouer au jeu de peindre !P1030600

La technique de base est toute simple : on trempe un peu le pinceau dans l’eau, un peu dans la peinture et on peint. Quand on a finit, on repose le pinceau dans le couvercle, sans le nettoyer.P1030605

Ca prend forme pour Baptiste ! P1030611

Sa maison une fois terminée, Noé continue et entame une autre peinture complètement différente !P1030613

Lison, qui était occupée jusqu’alors, arrive et prend la place de Baptiste qui a terminé. C’est que ça fait envie ces belles couleurs ! P1030617

Et c’est parti pour Lison aussi ! (et moi aussi je m’y mets, parce que j’étais un peu frustrée de ne faire que le servant !)P1030618

Elle n’a pas le temps de terminer sa peinture, pas grave, on a bien l’intention de se refaire régulièrement des séances de jeu de peindre !P1030619

Et voilà ! Alors aujourd’hui je vous montre ce que l’on a fait, mais c’est un peu contraire au jeu de peindre qui veut que les peintures ne soient pas exposées mais conservées dans le closlieu, puisque nous peignons pour nous, pour nous ressourcer et pas pour communiquer ou exposer. Mais bon, on fait une exception pour vous expliquer, les prochaines peintures, on les gardera pour nous ! 😉 P1030622

Et voilà le support où nous avons accroché nos feuilles… Au bout de nombreuses séances, il ressemblera peut-être au mur du closlieu (regardez la couverture du livre de Stern que j’ai mis au début de l’article !)

P1030623

Et quand on a fini, on recouvre la peinture dans les pots d’une pellicule d’eau que l’on retirera avec une seringue avant la prochaine séance (dixit Monsieur Stern !), il paraît que comme ça la peinture reste nickel !

Une super expérience, un bon moment en famille, on recommencera ! Ce qui serait bien, c’est de se trouver un certain rythme, d’y jouer régulièrement. Et puis l’idéal serait d’arriver à organiser l’espace pour que nous y jouions tous ensemble !

 

[Edit : Lors de notre deuxième séance, nous avions donc deux pinceaux par couleur et  de grandes feuilles…

P1030641

… Et un Firmin qui peint à la verticale ! 🙂 , ce qui est quand même mieux !  Et on a investi les baies vitrées qui font d’excellents supports ! ]P1030643

(Ages au moment de l’activité : Firmin, 2 ans et 1 mois ; Noé, 5 ans et 1 mois ; Lison, 10 ans et 11 mois ; Baptiste, 13 ans et demi)

Pour découvrir d’autres articles en lien avec des pédagogies alternatives, cliquez là !

Pour découvrir d’autres articles en lien des activités artistiques , cliquez là !

45 réflexions au sujet de « Le jeu de peindre à la maison »

  1. Ils so t superbes. J’adore le tableau de ton grand avec les spiral c’est magnifique. Tu peux rebondir dessus en lui montrant si ce n’est pas déjà fait des tableau de van gogh ou l’arbre de klimt ^^

    J'aime

    1. En fait, tout en faisant sa peinture, il s’est fait la réflexion tout seul : tiens, on dirait un ciel de Van Gogh ! 🙂 Pour Klimt, il connait un peu puisqu’on était allé il y a quelques temps en Autriche mais je lui remontrerai !

      J'aime

  2. Bonjour,
    c’est une super expérience qui donne vraiment envie!
    En passant, je voulais vous dire que notre Spielgaben est arrivé. c’est dommage je n’ai pas de blog pour vous montrer des photos (seulement instagram) mais il a trouvé une place et est utilisé régulièrement tout au long de la journée (hier et même ce matin avant de partir à l’école). Les guides sont vraiment super. Ce soir, on va s’essayer au jeu des multiplications pour faire les devoirs 😉 Je suis vraiment heureuse d’avoir restreint les cadeaux de Noël et d’avoir attendu un peu pour l’acheter. Et c’est un peu grâce à vous 🙂
    Merci
    Belle journée

    Marie

    J'aime

  3. Très sympa.
    Mais moi j’aime bien voir le résultat de vos oeuvres! 😉

    Je crois que je vais pas tarder à acheter des grandes bouteilles de gouache.
    Rien que la réalisation des mélanges pour les couleurs, ça doit être cool.

    J'aime

  4. Ça me donne vraiment envie d’essayer aussi ! Merci pour ce partage !
    C’est marrant, j’ai connu Arno Stern par le biais de son fils (qui a écrit un livre « Je ne suis jamais allé à l’école ») et ce « Closlieu » m’avait interpeller.

    J'aime

  5. Bonjour!
    et MERCI pour cet article, très inspirant!
    J’ai fait un atelier du jeu de peindre avec mon fils de 3 ans et demi à l’atelier gouache à Marseille, et c’était génial, pour lui et pour moi. Du coup, très envie de pouvoir le faire à la maison (on habite à la campagne, bien loin de Marseille justement…).
    Une petite question pratique : est-ce que les mélanges réalisés dans les petits pots se conservent bien? Est-ce que la technique annoncée de l’eau et de la seringue ça marche?
    D’avance merci pour vos retours!
    Céline

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s