Faire de la randonnée avec des petits, c’est possible !

La randonnée avec les trois plus grands, pas de soucis ! Baptiste et Lison courent en général devant, grimpent de partout, bref, ils s’éclatent ! Rémi est souvent plus à l’arrière (en fait il m’attend et me tient compagnie !!!…). La randonnée n’est pas forcément ce qu’il préfère alors il aime bien discuter en marchant, ça l’occupe !DSC02514

Alors les petits puisque c’était l’objet de l’article !

Pour Firmin, no problem, il est dans le sac à dos, il suit ! Ca berce, le décor change, quand il est fatigué, il dort, une pause casse croûte de temps en temps, tout baigne !

DSC03036

Quelques conseils quand même : ne pas oublier la casquette (oui, je sais, sur la photo il n’en a pas mais le soleil était bien caché !!!) et la crème solaire. Petit kit de survie bébé (couches, lingettes, serviette pour le changer(les toutes fines de décathlon qui prennent pas de place), biberon, tenue de rechange …) Si vous êtes plus en montagne, se méfier du froid, lui, il ne bouge pas. Donc pull, pantalon, chaussettes (ou collants c’est encore mieux), éventuellement combinaison. Par contre, méfiance avec le sac à dos bébé ! Si le chemin est large est bien dégagé, tout va bien ! S’il est étroit et que traînent sur les côtés branches traîtresses et ronces … soit il y a quelqu’un derrière bébé pour surveiller, soit on le porte devant !!! (conseil d’ami, on a testé pour vous …). Si le temps est menaçant, ne pas oublier une petite veste avec capuche. On a déjà eu à marcher sous la pluie avec Noé dans le sac à dos, on avait opté pour le sac poubelle pour protéger les jambes ! Pas très élégant mais efficace !

Venons-en au maillon faible de notre petite troupe, notre petit bonhomme de 3 ans ! C’est là où ça se complique ! Quand au bout d’une minute trente de marche, il commence à dire « Pfff … je suis fatigué ! » on se dit « Hou la, ça va pas être simple ! ». Mais on a plus d’un tour dans notre sac, surtout papa !

 

DSC02475

D’abord avant de partir, on est prévoyant ! On achète de vraies chaussures de marche (pas des sandalettes ou de petites baskets qui glissent). Bon, pas simple à la pointure de Noé. Du 24 en chaussures de marche, il n’y en avait plus que des roses !!! Tant pis, l’essentiel c’est que ça tienne bien le pied et que la semelle accroche bien ! Ne pas oublier d’apporter suffisamment d’eau, oui c’est lourd, mais sinon ce n’est même pas la peine ! On doit avoir à peu près un litre par personne je pense. Éventuellement le pique-nique, mais sinon de toute façon de quoi grignoter (« maman, j’ai faim ! »). Prévoir une veste de pluie, surtout en montagne. Les enfants l’attachent autour de la taille, ça ne gêne pas plus que ça.

Ca, c’est fait ! Ensuite, comment motiver Noé !

– Avoir un objectif sympa et motivant : en arrivant, on va se baigner dans la rivière, grimper dans une tour, voir des chevaux … DSC02652

– Prendre plutôt un chemin où c’est rigolo de marcher : t’as vu, ça fait comme un petit escalier en pierre, on passe par dessus les grosses racines … Les grands chemins larges, c’est plus facile mais c’est moins rigolo.

P1050178DSC02747DSC03024

– Ne pas hésiter à l’interpeller et à lui montrer ce qu’il y a d’intéressant autour de lui (ou même de pas très intéressant, l’essentiel c’est de le voir avancer !). « Viens voir, un papillon, un champignon, un beau caillou,    un mouton … « .

DSC02439DSC02871Bon, des fois, ça ralentit un peu le mouvement mais ça le fait avancer !   Et puis il découvre les fougères, la mousse, les insectes … Et il sera tout content de coller une feuille plus tard dans son cahier de découvertes !

DSC02875DSC02879DSC03023– Une chose motivante aussi, c’est une pause mûre/fraise des bois/myrtilles …

– On peut aussi user (sans abuser !) de « Allez, tu rattrapes Lison ! » ou de « le premier qui … » (surtout s’il y a plusieurs petits du même âge)  : le premier qui arrive en haut, à la rivière, qui touche l’arbre, qui voit un mouton,  qui ramasse une pomme de pin …

– On peut aussi chanter ! Ca change bien les idées ! DSC03064Une qui marche bien chez nous, c’est « il était une bergère qui allait au marché ! ». Mais en général papa change un peu les paroles ! Parce que trois pas en avant, ça va bien, mais trois pas en arrière et trois pas sur le côté, ça fait pas avances beaucoup le schmilblick ! Alors en général, ça donne plutôt « Trois pas en avant, trois pas en avant, trois pas en avant et trois pas en avant ! ». Sinon, le papa a fait de longues variations sur « promenons dans les bois » et c’est Noé qui choisissait les habits du loup ! « Je mets mon pantalon ! »

Ah, une petite parenthèse sur le bâton pour marcher ! Il est souvent tout content d’avoir un bâton, donc ça le motive, mais parfois ça le gêne plus qu’autre chose pour marcher. A réserver je pense sur les chemins pas trop accidentés !

– Une autre chose qui marche bien (dans la continuité de promenons-nous dans les bois), c’est de rentrer dans l’imaginaire ! On est dans la forêt de la sorcière ! (Bon, ne pas lui faire peur non plus !)

DSC03022

Ou on va chercher les maisons des trois petits cochons, ou ce que vous voulez ! D’ailleurs raconter une histoire tout en marchant, ça marche bien aussi, son attention est focalisée sur l’histoire et plus sur ses petites jambes !DSC02881

– Si on arrive près d’un point d’eau (fontaine, source, ruisseau …) et qu’il fait chaud, une petite bataille d’eau s’impose !

DSC03029

-Et quand vraiment Noé est trop fatigué, dix minutes sur les épaules de papa et ça repart ! (Bon, en ce moment, les épaules sont un peu occupées par un petit Firmin, alors Noé se retrouve plutôt dans les bras !). Attention, par contre, ce sont des petits malins et au bout de cinq minutes, ils veulent aller sur les épaules ! Ne pas céder sinon vous êtes foutus ! A ne réserver que pour la fin de la balade ou si on se sent le loulou vraiment fatigué mais en le prévenant bien : je te porte un peu jusqu’ …(au gros arbre, en haut de la montée, au rocher …) et après tu marches !

DSC02612

– Et à l’arrivée ou au moment d’une pause, on profite du paysage ! « Whaou ! T’as vu ? »

DSC02689DSC02686

 

(Ages au moment de l’activité : Noé, 3 ans et demi, Firmin, 7 mois, Rémi, 13 ans et demi, Baptiste, 12 ans, Lison, 9 ans)

Activités à la maison

2 réflexions au sujet de « Faire de la randonnée avec des petits, c’est possible ! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s