Essayons d’analyser …

Tout d’abord, je tenais à remercier de tout mon coeur les nombreuses personnes qui m’ont adressé un message de soutien, cela m’a beaucoup touchée ! (pour voir l’article de départ « Je suis vraiment choquée », c’est ici)

Je voulais aussi rassurer les personnes qui s’inquiètent pour moi : non, ça ne me mine pas, et je ne vais pas me mettre à haïr l’autre pour autant, c’est pas mon genre ! Je suis juste toujours en colère contre la connerie et certaines idéologies, et ça, c’est plutôt bon signe !!! Ah, et pour ceux qui n’avaient pas vu, Magnard a annoncé qu’ils allaient revoir leurs cahiers … Ca, c’est une bonne nouvelle, reste à voir ce qu’ils vont faire concrètement. Mais je ne m’inquiète pas, je sais qu’on sera un certain nombre à avoir l’oeil !!!

Cet article n’est pas fait pour relancer la polémique, il est là pour essayer de reprendre calmement les différents arguments utilisés par les uns ou les autres qui n’étaient pas d’accord avec moi. Certains arguments sont tout à fait recevables, et peuvent mériter un débat … D’autres … nettement moins … Je ne parlerai pas du ton employé ni des insultes, j’en ai déjà parlé ici, mais uniquement des arguments utilisés. J’ai donc relu les près e 700 commentaires, relevé les différents types d’arguments, j’ai organisé un peu tout ça et j’ai essayé de répondre. J’en ai peut-être oublié, mais bon, en gros c’est ça !

Il est à noter d’abord que bien des gens ne réagissaient pas à propos des différences de cartes dont souvent ils ne parlaient même pas, mais plus au niveau des cahiers roses ou bleus, ce qui n’était quand même pas la problématique de départ. Je vais donc lister les arguments utilisés (en caractères gras) puis je vais essayer de les analyser.

1) Les hommes et les femmes ont des prédispositions naturelles (exemple souvent utilisé : l’homme et le foot). C’est ancré dans nos gènes. L’homme et la femme sont biologiquement différents (cerveau). C’est normal que les filles aiment les trucs de filles, c’est comme ça, on est différent. Ca fait des années que le rose est pour les filles et le bleu pour les garçons. 

Les termes « normal », « naturel » sont très souvent utilisés mais ont un sens un peu différent. La norme, c’est ce qui est reconnu comme habituel dans une société alors que la nature, c’est ce qui est constitutif de l’individu. Donc, dire que c’est la norme pour les filles d’aimer le rose n’est pas faux, mais dire que c’est naturel n’a pas de sens. Le gène du foot aux dernières nouvelles n’a pas encore été trouvé. Mais d’où vient cette norme ? Ce n’est pas dans notre constitution d’homme ou de femme d’aimer le foot, c’est bien sûr la société qui nous entoure. Sinon, pourquoi au Québec ce sont généralement les filles qui s’intéressent au foot (le soccer là-bas) alors que les garçons préfèrent généralement le hockey? C’est tout simplement culturel. Si les garçons en France préfèrent le foot, c’est simplement parce que l’enfant entend les hommes, ses copains parler de foot. Pareil pour le rose et le bleu. Ce n’est qu’assez récemment que le rose est devenu « la couleur des filles », auparavant, c’était même l’inverse ! Ce n’est donc pas naturel, c’est culturel. Si les filles aiment les trucs de filles, c’est qu’on leur a souvent proposé des trucs de filles, c’est que les copines ont des trucs de filles, c’est que justement elles voient depuis toujours dans les magasins des rayons filles et des rayons garçons. Difficile de sortir alors de ce schéma. Pour ce qui est de la biologie, à savoir s’il y a des différences au niveau du cerveau ou autre entre l’homme et la femme, je suis incapable de répondre, je pense que les scientifiques sont loin d’être d’accord sur ce sujet. Mais même s’il y a des fonctionnements ou des compétences un peu différents, je ne vois pas en quoi cela change le problème et en quoi cela suppose de différencier les apprentissages … De toutes façons, il y aura forcément des différences entre n’importe quels individus, quel que soit son sexe, donc … Par contre, c’est avec ce raisonnement qu’on en arrive à des attitudes complètement abherrentes. Une marchande de jouets raconte que quand elle propose un jeu de logique ou un jeu de construction pour une fille, on lui répond parfois que non, c’est un jeu de garçon, ça. Ben oui, puisqu’on n’a pas le même cerveau, c’est « naturel » que les filles ne puissent pas jouer à un jeu de logique … Et pour le rose, cette même marchande raconte qu’elle a proposé pour un petit garçon de 1 an un train en bois avec des animaux de la ferme. Les parents ont regardé le petit cochon rose d’un oeil suspect : ça fait pas un peu trop fille ? Ben oui, à quoi ils ont pensé les concepteurs de jouets, un train, c’est pour les garçons, il fallait donc mettre un cochon bleu … Logique non …

2) Vous voulez inverser les genres, transformer les filles en garçons et les garçons en filles, obliger les garçons à jouer à la poupée. Ils vont devenir homosexuels (ou trans). Est-ce le lobby homosexuel ?

Bon, là, l’analyse est vite faite, c’est du grand délire. Changer le sexe des enfants ? Et pourquoi donc ? Obliger les enfants à jouer à des jeux de l’autre sexe ? D’une part, dire que les jouets ont « un sexe » n’a pas de sens. Une voiture est une voiture, une poupée, une poupée.  Point. Tous les enfants, devenus adultes, conduiront une voiture ou auront (peut-être) un bébé. Ils jouent à imiter les grands, c’est tout. Et bien évidemment, il n’est pas question d’obliger qui que ce soit ! Chaque enfant a le droit de jouer à ce qu’il veut. Il n’est pas question d’obliger un garçon à jouer à la poupée, pas plus que d’interdire à une fille de s’amuser avec un aspirateur ! Quant à l’homosexualité, cela semble une bien grande peur pour bien des gens … D’une part, jouer avec une poupée pour un garçon ou avec un camion pour une fille n’a bien sûr jamais rendu quiconque homosexuel. D’autre part, et alors … Il est possible, quel que soit le jeu avec lequel votre ou mon enfant ait joué, qu’il devienne homosexuel adulte. Aux dernières nouvelles, ce n’est pas une maladie ni un délit ! Juste un peu plus compliqué quand on se trouve avec des gens intolérants… Ce qui compte, c’est juste qu’ils soient heureux il me semble. Quant au lobby homosexuel … Vu le nombre de mères de famille majoritairement hétérosexuelles je pense qui ont réagi … Par contre lobby Front National de l’autre côté, ça … Mais je m’égare.

3) Vous niez les différences hommes/femme, vous voulez faire une masse homogène indifférenciée, vous voulez l’uniformisation, un monde gris où les jupes et le rose n’existeraient plus. Les filles et les garçons ont besoin de se différencier sinon on nie l’identité de chacun et vous n’avez aucun respect pour l’enfant et sa construction sexuelle. C’est bien de masculiniser les garçons et de féminiser les filles. 

C’est bien sûr tout le contraire, nous voulons un monde varié, coloré, avec tous les goûts, tous les jeux, toutes les connaissances possibles pour tous les enfants. C’est vous qui voulez un monde avec seulement deux couleurs, chacun dans la sienne ! C’est vous qui niez les différences de chacun, les goûts de chacun. En ne proposant toujours que la même chose aux enfants, on les enferme dans un moule. Les filles c’est princesse et poney, les garçons c’est foot et pirates. L’identité sexuelle de chacun ne réside pas dans ces stéréotypes ! On peut être pleinement femme ou homme et avoir des goûts différents les uns des autres, heureusement ! Et c’est au contraire parce que nous avons un grand respect pour nos enfants que nous voulons leur offrir un monde le plus riche possible. Quant à masculiniser ou féminiser, je ne comprends pas ce que cela signifie. On est garçon ou fille, mais masculiniser un garçon? Un deuxième zizi peut-être ?…

4) Vous faites du bourrage de crâne à vos enfants, vous leur transmettez la haine, vous les instrumentalisez. Et vous même vous êtes instrumentalisés, vous êtes des moutons, on vous a mis la théorie du genre dans la tête.

Là encore, c’est bien sûr l’inverse ! On refuse le bourrage de crâne mercantile de la société qui met les enfants dans des cases roses ou bleues. En leur offrant toutes les possibilités pour jouer ou apprendre, en quoi leur faisons nous du bourrage de crâne ? Jamais je n’interdirai à ma fille de jouer la princesse, elle en a eu d’ailleurs plusieurs. J’ai même une photo d’elle en robe de princesse avec un masque de Spiderman ! Forcément, nous transmettons nos valeurs à nos enfants, c’est inévitable et ça fait partie de l’éducation ! Et malheureusement, je pense que vous transmettez vos propres valeurs à vos propres enfants … Personne ne m’a rien mis dans la tête, qui donc ? Et au contraire, c’est bien parce que je refuse d’être un mouton que j’ai écrit l’article qui vous a tant dérangés.  Quant à la haine, j’en ai déjà parlé, je n’y reviens pas.

5) La victimisation féministe … Vous êtes à l’affut des complots des hommes. Vous êtes paranoïaques, c’est du sexisme anti hommes. « Et ton homme, tout va bien ? Encore droit à la parole ? Non, il a du se sauver. Difficile de vivre avec quelqu’un qui vous déteste juste pour le fait être un homme et qui se sent opprimée dès que vous exprimez une opinion ».

C’est amusant cette manie de retourner les termes. Vous dîtes que nous sommes à l’affût des complots des hommes et vous même criez au complot des femmes contre les hommes … Je ne vois pas de quel complot vous parlez, j’ai juste émis un avis sur des cartes anormalement différentes pour les garçons et les filles et vous criez au complot. Je ne me suis jamais posée en victime, tous les hommes autour de moi sont des gens charmants qui sont également restés sans voix en voyant les cartes. Je n’ai jamais dit que c’était un complot des hommes (je crois même que c’est une femme qui a fait le cahier …) mais plutôt la société de consommation qui abrutit nos enfants …  Quant à la dernière remarque … C’est marrant comme les gens projettent leur représentation sur les autres !!! Allez, je vous rassure, il est toujours là mon homme, et je l’aime ! (Et il vient de me dire : Et c’est réciproque, alors tout va bien ! )

6) « Vous êtes des féminazies », vous êtes des « négationnistes » de l’identité humaine. « Peut-être est-on passé à une race supérieure » (sous entendu : asexuée). complot – lobby homosexuel…

Il y a chez certains une réelle manipulation du vocabulaire. Ils utilisent des termes clairement fascistes et c’est avec ces termes qu’ils nous qualifient. Sachant qu’une des personnes ayant utilisé ces termes est un activiste du FN (j’ai cliqué sur le lien associé …). Ca, je trouve ça carrément effrayant. Changer le sens des mots … et ainsi dire que les extrémistes, ce sont les autres…

 

Des arguments dont on peut un plus débattre maintenant.

 

7) De dire qu’on est choqué, outré, scandalisé, c’est excessif, ridicule. Je ne sais pas, peut-être le terme est excessif, si vous voulez, mais pas tant que ça quand même. Car prendre des filles pour des idiotes, ben, je suis désolée, mais ça me choque toujours autant. Quant à ridicule, là, non, je ne vois pas en quoi c’est ridicule de penser à l’éducation des enfants.

8) Pff. Y’a quand même plus grave dans le monde aujourd’hui … Y’a la Syrie, Daesh, le viol des femmes, la guerre … Alors les cahiers roses et bleus … Vous n’avez pas mieux à faire, des causes plus graves à vous consacrer. 

Bon, ça, déjà, c’est par un argument donc ça n’apporte rien. On peut dire ça d’à peu près toutes les causes. Parce que évidemment il y a plus grave. Evidemment Rien n’est plus grave que le massacre de personnes. Et une fois qu’on a dit ça. Déjà ceux qui disent ça n’en font pas plus que moi en ce moment puisqu’ils sont sur leur écran. D’autre part je n’ai jamais dit que c’était une cause à laquelle je me dévouais corps et âme !!! (mais bon, ça va  finir par le devenir s’ils continuent !…) j’ai juste écrit un article sur une chose que j’avais vue et qui m’avais choquée. Point. Et en quoi cela empêche de se consacrer à d’autres causes ? Qu’en savent-ils ? En plus, , tout est quand même un peu lié car je prone ici le respect de la différence, le respect de la femme, le respect de être humain en général pour essayer modestement de rendre ce monde un peu meilleur … Alors c’est aussi une façon en quelque sorte de lutter contre Daesh ou le viol des femmes …

9) C’est inutile. Ils ont du temps à perdre. Si on devait réagir à tout on n’aurait pas fini … Elle veut juste se défouler, elle est frustrée. 

Ben c’est sûr qu’avec ce discours le monde ne va pas changer beaucoup … Du temps à perdre … Pour ce qui est des photos et de l’article de départ, on ne peut pas vraiment dire que ça m’ait pris un temps fou. Bon, là, un peu plus, d’accord !!! C’est inutile : ben la preuve non, puisque l’éditeur a reconnu qu’il y avait un problème ! (bon, à voir ce qu’ils vont faire maintenant …). Et oui, on ne peut pas réagir à tout, mais si personne ne réagit jamais à rien, ça ne risque pas d’aller dans le bon sens … Quant à me défouler, jugement totalement gratuit (parce que non, dans ma petite vie, tout va bien, je suis très heureuse !!! 🙂 ) Et frustrée, j’en parle même pas …

10 ) Un argument nettement plus intéressant quand même : la liberté. Après tout on n’est pas obligé d’acheter ce cahier, on peut même acheter le cahier garçon pour sa fille. Quant à les interdire (pétition), c’est de la censure, le début de la dictature.

Bon, ça, c’est une vraie question. C’est vrai qu’on n’est pas obligé d’acheter ce cahier. Mais ce genre de produits étant omniprésents, notamment dans les supermarchés, est-ce qu’on peut encore parler de liberté de choix. C’est quand même pour le coup un peu du bourrage de crâne, et c’est  difficile d’y échapper. Après la pétition, ça demandait surtout, enfin à mon sens, à l’éditeur de revoir sa copie. Le problème de la censure, c’est délicat. Je ne suis pas pour bien sûr. Mais d’un autre côté, en caricaturant un peu, s’ils nous présentent un cahier pour les enfants noirs et un cahier pour les enfants blancs, prétextant que les noirs préfèrent … (euh … je ne sais pas quoi, je suis pas très forte en préjugés ! 😉 et les blancs autre chose, et donc qu’ils seront très contents parce que c’est ce qu’ils aiment, je crois bien que je voudrais immédiatement qu’on les interdise … Alors c’est un peu de cet ordre.

11) Il faut faire confiance aux parents pour éduquer leurs enfants. Il faut laisser les enfants choisir, si ça peut les motiver pour apprendre.

Bien sûr que ce sont les parents qui éduquent leurs enfants. Mais la société de consommation influence grandement les choix de chacun. Alors si les éditeurs pouvaient proposer des choses intelligentes, ça ne pourra qu’aider les parents ! Quant aux enfants… Je prends un petit exemple. Si je donne le choix à un enfant entre un repas Mac DO et un repas dans un grand restaurant, il y a quand même de fortes chances qu’il choisisse le Mac DO. Ca lui fait plaisir, OK. Mai son choix est poussé par la société de consommation. Si on ne l’éduque pas à une meilleure nourriture, s’il ne connait que ça, on ne lui offre pas la possibilité de choisir réellement. Proposons à nos enfants de la qualité plutôt que de la médiocrité, et ils seront plus à même ensuite de faire des choix éclairés ! (J’ai des enfants qui n’aiment pas plu que ça aller au Mac Do … à part pour l’aire de jeux …)

12) C’est comme ça, c’est le commerce, le marketing, s’ils ont fait ça c’est pour gagner de l’argent, pas pour abêtir les filles. Il y avait juste un illustrateur moins doué que l’autre.

Bon, déjà, le coup de l’illustrateur, Magnard nous l’a déjà joué ! Aux dernières nouvelles ils sont sensés vérifier. Quant au commerce, on est bien d’accord, la seule choses qui compte, c’est de gagner du fric. Et alors? C’est une bonne excuse ? Je ne dois pas m’indigner pour autant ?

13) Plutôt que de râler, il n’y a qu’à boycotter.

Si je boycotte toute seule dans mon coin, je peux vous assurer que ça ne changera pas grand chose. Par contre mon petit coup de gueule a été amplifié et a pu aller jusqu’aux oreilles de Magnard et là, pour le coup, de nombreuses personnes ont dit qu’elle allaient boycotter. Et là, ça peut avoir une efficacité.

Voilà, merci à ceux qui ont eu le courage de lire jusqu’au bout, ce n’est pas pour mettre de l’huile sur le feu, c’est aussi une façon de répondre aux trop nombreux commentaires puisque certains arguments étaient repris plusieurs fois. Et puis aussi parce que je ne suis pas sûr que tout le monde ait lu les à ce jour 650 commentaires.

51 réflexions au sujet de « Essayons d’analyser … »

  1. A l’école les garçons et les filles ont les même livres et ça fonctionne très bien comme ça ! Alors oui, pourquoi pas éditer des cahiers de vacances plus accès mais à condition que les deux soient de meme niveau .

    J'aime

  2. Merci d’avoir repris les 650 commentaires qu’en effet je n’avais pas lu… Très bonne analyse, très pertinente, je partage ton point de vue et tes idées très honorables contrairement à d’autres… Et oui le problème est dans c’est aliénation de nos enfants par ce marketing douteux… C’est aussi pour ça que je n’allume plus la télé! Voir toutes ces conneries de pubs me rend dingue! Bref, encore bravo pour ton courage!

    J'aime

    1. Oh, faut pas être triste pour moi ! Inquiet pour le monde, peut-être, mais faut que nous nous battions tous contre la bêtise et la haine, et ne pas laisser dire des énormités. Quant à mon petit blog, pas de soucis, il continue !

      J'aime

  3. merci encore et bravo pour ces réponses (qui sont vraiment restées correctes malgré certaines situations et c’est vraiment bien). Beaucoup de gens ont peur et la rejette sur l’autre.

    C’est triste, c’est malheureux …. et je dis bravo à ce genre de coup de gueule car c’est avec eux que l’on arrive doucement à changer les choses et c’est tant mieux car il faut que cela change 😀

    J'aime

  4. Bravo !!
    Malgré la haine, les insultes, l’ignorance, le machisme,… vous répondez point par point. En même temps vu le niveau des attaques, ce n’était pas le plus compliqué. Le tâche ardue était de garder la tête froide. Vous y arrivez brillamment dans ce flot immonde de caniveau que sont les commentaires sur internet, quelque soit le site, le blog, quelque soit le propos.
    Le problème qui m’attriste est que ce flot est constitué d’êtres, de citoyens. Ils votent, ils ont des femmes, ils ont des enfants. Comment se comportent ils avec leurs femmes ? Sont ils épanouis sexuellement ?
    Je me permets de poursuivre un de vos contre arguments : de manière naturelle (si j ose dire!! (Ironie) )leurs enfants ont entre 5 et 10% de chances (chances au sens mathématique, sans jugement) de devenir homosexuels. Comment, élevés dans ce brouhaha conservateur extrême droitier, peut on s étonner qu’il se suicideront 4 fois plus que la moyenne ?
    Si j’étais violent, je pousserais à les accuser d’infanticide. Je m’égarerais là à faire preuve d’une haine proportionnelle . Moi, je n’y arriverais pas, à garder la tête froide.
    Bravo !!
    V

    J'aime

    1. Bonjour et merci pour cette analyse qui reprend les principaux arguments avancés par ceux qui se disent choqués par ton premier article sur les cahiers Magnard.
      Je suis tout à fait d’accord avec toi et vais essayer de m’en expliquer.
      Je pense qu’il convient de distinguer le fond de la forme.
      Concernant le forme employée par certains. Il est important de prendre conscience que l’anonymat favorise ce type de comportement. Insulter dans son coin sans avoir le courage de s’exposer à d’éventuels reproches de la société est extrêmement facile. Durant des périodes plutôt troubles de notre Histoire, nous l’avons observé et la grande majorité d’entre nous le condamne encore … Il n’est pas la peine de s’arrêter à ce genre de détail … Soyons lucides, la bêtise et la méchanceté gratuite sont le lot commun de notre société. Internet donne l’opportunité à tous de s’épancher, il n’est qu’un instrument de communication, pour le meilleur et aussi, pour le pire.
      Concernant le fond, nous pouvons, comme tu l’as fait brillamment, revenir sur les arguments avancés.
      Premier point : il est étonnant que la grande majorité des réactions concerne avant tout le genre associé aux couleurs et non le contenu des cartes. Comme s’il y avait stigmatisation autour de cette thématique sensée recouvrir la théorie du genre … Mais ne nous y trompons pas, cela n’est les couleurs qui sont importantes en elles-mêmes. Le bleu aurait bien pu être associé aux filles et le rose aux garçons, mais, au travers des couleurs, notre société défend des idées sous-tendues.
      Arrêtons-nous quelques secondes sur ces idées.
      Commençons par le bleu. Couleur froide, associée à la sagesse. Elle est celle du ciel, certains l’associeront même à la lumière divine. Elle fait penser au liquide, au doux, au discret, au raisonnable, à la science… On dit d’elle qu’elle sécurise. En matière de code de la route, elle donne le droit de faire quelque chose. Comme l’eau qui désaltère, le bleu a un petit côté rafraîchissant et pur qui permet de retrouver un certain calme intérieur lié aux choses profondes. Le bleu est symbole de vérité, comme l’eau limpide qui ne peut rien cacher.
      Si nous associons le bleu aux garçons, n’est-ce pas aussi que nous souhaitons qu’ils deviennent comme ce que nous attendons qu’ils soient : des êtres raisonnables, de sang-froid, éclairés par la science, purs dans leurs idées, des êtres vrais.
      Le rose quant à lui, est socialement associé à la séduction, au romantisme et à la féminité. Quel que soit l’intensité usitée, le rose est une couleur dynamique ponctuée d’une pointe de délicatesse, ce qui en expliquerait le lien avec la féminité. On l’associe également à la tendresse et au bonheur, comme d’ailleurs le rappelle l’expression  » voir la vie en rose « .
      Ne voyons-nous pas en cette couleur chaude ce que nous attendons de l’idée même de la femme : un être séduisant, délicat, féminin, tendre ?
      Cette vision en deux pôles a très certainement pu fonctionner jusqu’à maintenant car notre société s’est complue dans un conformisme de façade mais n’est-on pas arrivé au terme de cet état ? Plus globalement, ne peut-on pas penser que les valeurs liées au bonheur, à la tendresse, à la séduction, au romantisme, puissent également concerner les hommes ? Parallèlement, qu’est-ce qui s’oppose au fait que les femmes, et par extension, les filles, puissent s’épanouir en pratiquant les sciences, en étant raisonnables, dotées de sang-froid, en étant à la fois vraies et raisonnables ?
      Revenons maintenant au fond, à ce qui aurait dû être l’essence même des remarques et qui semble ne pas avoir choqué toutes les personnes ayant réagi : le contenu des cahiers, et en particulier des cartes. A la lecture, je partage ton émoi. J’avoue ne pas comprendre pourquoi le contenu semble édulcoré sur le support destiné aux filles, ce d’autant que les résultats scolaires des filles en fin de collège sont supérieurs à ceux des garçons au même niveau (source Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance [DEPP], mai n2013). Il ne s’agit donc pas de proposer des supports adaptés à des élèves en difficulté mais bien de donner à voir à la moitié des enfants, des contenus moins denses sans que cela puisse être justifié.
      Second point : s’indigner de ces contenus, est-ce nécessaires quand il n’y a aucune obligation à acheter ces livrets ?
      Et bien oui, il est nécessaire et même indispensable de poser la question du contenu car c’est l’image de ce que l’on attend de notre société qui est en jeu. Mener une réflexion sur ce qu’est la norme, c’est aussi contribuer à influer sur les comportements des enfants y compris dans leur devenir social. Poser la question de leur droit à pratiquer les mêmes sports, à exercer des métiers non liés à leur sexe, à développer des qualités gustatives, olfactives, sensitives indépendamment du fait qu’ils sont garçons ou filles. Pour répondre aux affirmations de certains, il ne revient pas à la société de masculiniser les garçons et féminiser les filles, mais bien de proposer des chemins, laissant à chacun, en fonction de ses choix et de ses possibilités intellectuelles, l’opportunité de les suivre. De plus, je te rejoins dans ton analyse et de tes difficultés à définir ce que veulent dire « masculiniser » et « féminiser », le comportement d’un être adulte dépendant de bien d’autres phénomènes que celui lié à la sexualisation de la société.
      Troisième point : suite à un questionnement de certains sur la nécessité d’avoir ce temps de réflexion alors même que la situation dans le monde est autrement plus préoccupante, je répondrais qu’ils ont certainement raison. Vivre actuellement en Syrie n’est en rien comparable à ce que nous vivons. Est-ce pour cela que nous ne devons plus nous poser de questions sur le monde qui nous entoure ? Est-ce pour cela que nous ne pouvons pas faire évoluer notre société en envisageant plus de possibles pour tous et pour chacun ?
      Cela participe de notre vision de l’homme et de la femme. Nous sommes égaux au sens de notre Constitution, et c’est pour cela que nous nous devons de faire en sorte de donner les mêmes chances à tous. Nous nous devons de ne pas attendre d’être stigmatisé par tel ou tel pour réagir. N’oublions pas que la France a été loin d’être pionnière en matière de droit de vote des femmes. Gageons qu’en matière d’accès aux savoirs, les éditeurs puissent entendre les préoccupations d’éclaireurs comme toi. Je nous souhaite beaucoup de courage, alors que notre société a une fâcheuse tendance à se cliver, tout en admirant de manière nostalgique, ses rétroviseurs largement dépassés …
      Un grand merci pour ce blog à qui je souhaite pleine vie.

      J'aime

    2. Salut Vivien. Je suis on ne peut plus d’accord avec toi sur le suicide des jeunes homosexuels, c’est un réel problème de société. Et pendants les manifs pour tous, je me suis souvent posée la question. Je me disais : ces gens qui manifestent avec toute leur famille … Dans ces jeunes, statistiquement comme tu dis, il doit y en avoir qui se savent homosexuels. Mon Dieu ! (euh, oui, je suis catho mais tous les cathos ne pensent pas pareil que ceux-là, heureusement ! parenthèse fermée donc) Les pauvres gamins, comme ils doivent se sentir mal … Bon, infanticide, faut pas pousser mais je comprends tout à fait ce que tu as voulu dire par là et je suis d’accord …

      J'aime

  5. Bravo, continuez ! Vous proposez une analyse fine et intelligente.
    Vous parliez aussi du Boy’s book l’an dernier, et j’aimerais nuancer sur un point : le girl’s book contient certes de la danse et des bijoux, mais aussi des histoires de fantômes, de l’espionnage, du camping, du roller, du skate, de la trottinette, jeux de cartes, farces, pile au citron, cabane, lampe de poche, sifflet, karaté… C’est un des rares livres dont la distinction filles/garçons semble de pure forme, et qui véhicule peu de clichés…
    Mais bon, c’est un peu l’exception qui confirme la règle. Les collections du genre « p’tite fille » et « p’tit garçon » sont bien sûr absolument scandaleuses !

    J'aime

  6. Un grand merci…. Nous avons tellement besoin de gens comme vous !
    J’ai récemment découvert que j’étais transgenre et j’avoue avoir très très peur pour mon futur (habitué à ce genre de remarques) mais quand je vous lis je retrouve un peu la foi !!! Ne vous découragez surtout pas, le monde a besoin de vous (et si j’avais votre courage je ferais pareil)

    J'aime

  7. 11 mai 2015, le gouvernement réaffirment son engagement en faveur des droits des femmes.
    Alors l’Edition Magnard ne pourrait-elle pas être rappelée à l’ordre par le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes ? Ou bien la lutte contre les stéréotypes dans l’édition scolaire et jeunesse est-elle vaine ?

    D’autre part, n’observe-t-on pas ici un harcèlement sexiste ?
    Ces propos ne sont-ils pas définissables comme une « violence du genre » ?
    « Le dénigrement. Il s’agit avant tout d’atteindre l’estime de soi de la personne, lui monter qu’elle ne vaut rien, qu’elle n’a aucune valeur. La violence s’exprime sous forme d’attitudes dédaigneuses et de paroles blessantes, de propos méprisants, de remarques déplaisantes… »
    Car nous sommes bien, là, en présence de violences faites à une femme, non ?

    Aimé par 1 personne

  8. Tres belles réponses. Pour moi tout cela coule de source…
    Ah, et si ces gens n’aiment pas ta pétition/ton avis, ils ne sont pas obligés de les lire 😉
    Personellement, j’ai aussi été choquée de voir une carte toute rose avec des bisounours (ah? ce sont des animaux? Pardon!) pour les filles, alors que la carte pour les garçons était carrément top,a vec plein d’infos intéressantes.
    Merci pour cette prise de conscience.

    J'aime

  9. J’ai juste envie de dire une chose. Lorsque je présente une poupée et un chevalier à mon fils de 7 ans, la seule chose qui vient à son esprit c’est « avec lequel je vais jouer en premier ». Je suis consterné par les réactions de haine, et surtout par la vision étriquée du monde que peuvent avoir les gens.

    Aimé par 1 personne

  10. Merci pour cet article, pour ces belles réponses simples et argumentées. Comme quoi c’est pas si compliqué.

    Encore bravo! Après les commentaires listés dans l’autre article (qui m’ont un peu donné envie de pleurer et de vomir pour être honnête) ça fait du bien de lire ça!

    Aimé par 1 personne

  11. Personnellement, j’ai toujours gueulé contre les trucs de fille, je détestais et j’ai toujours détesté ça. Je me souviens que je marquais sur mes cartes d’anniversaire « pas de barbie » et j’en avais quand même ><

    Comme je n'ai que 3 ans de différence avec mon petit frère, on a eu globalement les mêmes jouets mais… En fait, j'étais beaucoup plus livre, vu que j'ai appris très tôt (et encore plus ordinateur, j'ai commencé vers mes 9 ans, vu que je n'avais pas encore les consoles de jeux).

    J'ai toujours préféré le bleu et ce n'est que très tard que j'ai commencé à supporter la vue du rose (rose foncé).

    La carte des filles est juste moche. Je sais pas comment ils ont choisit les palettes de couleurs mais c'était probablement les yeux bandés. Et ce vide, god, affligeant.

    Cela dit, j'ai pas de souvenir d'enfance où les cahiers de vacances étaient séparés en genre. Je me souviendrais toujours de certains qui étaient très chouettes, comme ceux avec les étoiles, j'ai oublié le nom mais ils ont un symbole de bouée.
    Sinon, j'avais aussi une boite de lecture où on faisait des analyses de texte (quand je pense que je suis une S aujourd'hui…).

    Je pense que ce phénomène de cahier par genre est assez récent.

    (Cela dit, il y a et il y aura toujours du gender, que ce soit dans les romans (qui visent les filles depuis le succès twilight), les comics (les mecs), les jeux vidéos (mec, dont souvent, on a des affaires assez sordides comme le GamerGate)… Je pense qu'il n'y a que les mangas qui visent les filles et les mecs, vu que j'ai rencontré la même proportions de lecteurs de manga mec/fille. Ce qui est plutôt et globalement chouette.)

    Je comprends pas pourquoi ils font des différences dans les cahiers de vacances, alors qu'ils ne font pas de différences dans les cahiers de cours.
    D'ailleurs l'école (primaire, collège, lycée) est une des rares choses qui ne fait pas de différence entre les filles et les mecs.

    Ma mère est professeur dans les maternelles et elle rit souvent en voyant ce genre de trucs de genre, quand elle voit que les gamins (mecs) s'amusent autant que les filles à jouer à la caissière. En fait un gamin va surtout imité l'adulte, que ce soit sa maman ou son papa.
    Personnellement, j'ai toujours adoré jouer à la caissière et les maisons de poupée. J'en veux d'ailleurs à ma mère de ne jamais m'en acheter une vraie. Je trouve ça tellement plus ludique et mignon d'agencer une maison façon décorateur, que de jouer avec une poupée barbie terrifiante.

    Désolée pour ce commentaire ultra long, c'était pour donner mon avis sur la question en général. Vous avez bien fait de ne pas supprimer les commentaires et vous avez du courage ^^.

    J'aime

  12. J’avoue être assez choquée par les cahiers de vacances,je ne pensais pas qu’ils poussaient la théorie du genre jusque là! Quand j’étais petite,il y avait des cahiers de vacances par niveaux et franchement,c’était beaucoup mieux. Marre de la séparation sexuée! Il y a plus grave? C’est toujours ce qu’on dit quand on ne se sent pas concerné! Visiblement,le sexisme de la société n’est pas près de disparaitre.

    Aimé par 1 personne

  13. Bonjour,

    je viens de lire (un peu, car 650…. et des, c’est un peu trop pour tout lire, en plus les commentaires de haine et les co……nades que certains peuvent écrire ne m’intéresse point et je ne vais pas me laisser envahir par des comm négatifs car la vie est déjà assez pénibles comme ça par moment que pour lire cela…

    Ceci dit je voulais tout d’abord vous dire que, comme vous, je suis tomber sur le Q de voir les images de ces deux cahiers…. Comme vous je suis indignée que l’on fasse des différences entre filles et garçons quand il s’agit d’apprentissage. Je voulais vous envoyer tout mon soutiens et des pensées positives par rapport à toutes ces démonstrations de haine et de mépris à votre égard, j’en suis réellement désolé!

    Tout cela démontre tellement l’ignorance, la souffrance et l’inconscience dans lequel beaucoup de monde se trouve encore aujourd’hui, et de plus en plus à nouveau. J’aimerais vous dire que certains de ces messages à votre égard ne sont que projection d’un profond mal être des personnes concernées, et que tous les problèmes reviennent à la surface quand on est dans des temps de grands changements. L’humain ne supporte pas le changement et pourtant la vie n’est que changement perpétuel.

    Bravo d’être qui vous êtes, bravo pour votre courage de l’avoir écrit, mais surtout de guider vos enfants à comprendre ce genre de situation (en effet votre fils vous connaît bien 🙂 et de ne pas vous décourager. Bien à vous, Yzotis

    Aimé par 1 personne

  14. globalement : bonne analyse et bon tri des arguments. z’êtes brillante.
    Mais tout de même 5 mômes sur une planète déjà bondée d’humains ?
    étonnant…

    J'aime

  15. Une petite goutte d’eau à votre moulin : c’est vrai, dans les grandes villes et les hypermarchés, les parents auront le choix entre plusieurs cahiers de vacances (et je pense que le magnard pour filles se vendra peu). Mais dans une petite ville de province, avec une une supérette ? C’est pourquoi il est utile que cette mauvaise offre disparaisse des étalages.

    Quant à ceux qui pointent la soi-disant futilité du problème : apprenez, chers parents, que tout ce que vos enfants apprendront (je dis bien tout, y compris lire, écrire, nager et faire du vélo), ce sera VOUS qui leur apprendrez. Sauf chance (car il reste quelques bons professeurs, mais ça devient une espèce rare) Donc, vive les parents qui s’intéressent aux cahiers de vacances ! et si vous ne me croyez pas, visitez le site Neoprofs sur le thème « c’est pas mes gosses ».

    En résumé : bravo, il fallait faire remarquer cette incongruité, et tant mieux si vous avez contribué à ce que les choses aillent mieux.

    Aimé par 1 personne

  16. Pour ceux de vos contradicteurs qui continueraient de chercher, plus ou moins désespérément, le « gène du foot », je vous suggère d’attirer leur attention sur les performances de notre équipe nationale féminine, nettement plus brillantes que celles des garçons…
    Quoi qu’il en soit : bravo pour vos articles !
    Frédéric Fredj

    J'aime

  17. Je ne dois pas être le premier à rappeler une citation bien connue « deux choses sont infinies : l’univers et la bêtise humaine. Mais pour l’univers je n’en suis pas certain » (Einstein)

    Lutter contre la bêtise, le conformisme et l’inertie des « gens », cette masse informe dont nous faisons tous partie, est sûrement ce qui a de plus épuisant.

    Mais le jour où des gens comme vous arrêteront de poser des questions, de se révolter, alors que tant passent devant sans rien dire. Ce jour là les cons auront gagné.
    Et j’espère sincèrement ne pas vivre assez vieux pour voir ce jour.

    Merci de vous révolter.

    J'aime

  18. Merci pour ce résumé je n’avais pas le courage de tout lire :p
    Ce qui en ressort c’est surtout que les gens n’ont pas lu au delà du premier paragraphe et se sont arrêtés à la première image… la bêtise humaine continue de m’étonner !

    J'aime

    1. Pour certains oui mais je pense que c’est souvent plus profond que ça : ils ont tellement des préjugés ancrés, ils sont tellement persuadés qu’il y a un complot pour gommer les différences entre les sexes et que le grand lobby homosexuel veut transformer toute l’humanité en une masse asexuée qu’ils bondissent dès qu’on parle de filles et de garçons … Ben ouais, ça paraît dingue mais quand on les lit, c’est vraiment ça !!!

      J'aime

  19. Merci pour ton analyse que je partage entièrement. Mais je me retrouve avec une incohérence de parent, je refuse d’ouvrir mon porte-monnaie pour acheter des poupées barbie, si mes enfants en veulent ils se les feront offrir, mais si ma fille demande un aspirateur, là c’est non d’office alors que pour mon garçon, je ne sais pas…

    J'aime

    1. Cest la quil ne faut pas tomber dans l’exces inverse. Pourquoi ne pas offrir un aspiro a ta fille ? Les enfants aiment bien imiter les adultes, c’est tout. Donc l’aspirateur ne me choque ni pour un garcon ni pour une fille.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s