Archives du mot-clé apprentissage autonome

Math en cuisine

J’étais en train de préparer le repas, pas très en avance comme toujours, et mon Noé me tourne autour, curieux. Je suis en train de peser mes carottes (il m’en faut 1 kg pour mon velouté). Je lui montre ma balance, lui demande combien pèsent ces trois carottes. Il est toutcontent d’essayer de lire des nombres à 3 chiffres et pige vite le coup des centaines. Mais alors, pour en avoir 1 kg ? &kg, c’est combien de grammes ! Ah, 1000 ! Et 1000, ça s’écrit comment en chiffres … Bref, un bon moment de lecture de nombres qui se fait tout naturellement.

Et puis mon Noé a bien envie d’utiliser la balance pour peser d’autres trucs. Et bien vas-y ! Le petit bateau fait jadis par Noé à la garderie (et un peu malade maintenant …) … Oh mais il est tout léger ! 4 g ! 

Et cette pomme de pin ? 132 g ! 

Noé court à droite et à gauche pour trouver d’autres objets à peser. Et ce livre ? Je lui suggère d’essayer de deviner à peu près  avant de le peser ! Pas facile ! Mais après avoir pesé un certain nombre d’objets, on peut faire des tentatives !

Tiens c’est bizarre, la canne de grand-père et le livre font presque le même poids et pourtant le livre paraît beaucoup plus lourd ! Comment ça se fait ! 

Observer … mesurer … comparer … anticiper … Nous avons tout naturellement, au fil de la curiosité de Noé, utilisé une façon de faire que n’aurait pas reniée le pédagogue Ovide Decroly, lui pour qui les math devaient commencer par du concret, de la vie courante et donc logiquement par tout ce qui relève des mesures ! Et pour donner du sens à ces grammes ou à ces kilos, rien ne vaut la manipulation libre et se rendre compte de la différence entre 10 grammes et 1 kg ! Sinon, ce ne sont que des chiffres et des lettres qui n’ont pas toujours du sens pour nos loulous …

[Age au moment de l’activité : Noé, 6 ans et 9 mois)

Si vous voulez découvrir les autres activités autour des mathématiques et des autres apprentissages, cliquez ici ! 

Et si vous voulez découvrir les autres articles sur les différentes pédagogies, cliquez là !

EnregistrerEnregistrer

Un nouveau jouet : le mètre à ruban

L’autre jour en faisant les courses, Noé est tombé en arrêt devant un mètre à ruban de 5 mètres. Je lui ai alors dit qu’il avait un petit peu d’argent de poche et que s’il voulait, il pouvait l’acheter avec ses sous !

Il a été enthousiaste et s’est vite emparé de son nouveau jouet !

Déjà, le côté technique de « j’enroule/je déroule » lui a beaucoup plu , il essayé de voir comment ça marchait !

Puis il s’est mis bien évidemment à mesurer tout ce qui lui tombait sous la main : lui, son frère, la chaise, le livre  …

A d’autres moments, je l’ai vu observer son mètre et lire les nombres le plus loin qu’il pouvait !

Un autre jour, il comptait de 10 en 10, ou de 100 en 100 !

Il faisait des constatations : oh, 230 et 10 ça fait 240 ! 100 et 100 ça fait 200 !

Il a aussi cherché frénétiquement le 1000 ! Bon, pas de chance, le mètre s’arrêtait à 500 !

Enfin bref, de bons moments de mathématiques, en apprentissages totalement autonomes et avec beaucoup d’amusement !!!

(Age au moment de l’activité : Noé, 6 ans et demi)

Pour découvrir d’autres activités mathématiques ou autour des apprentissages, cliquez ici !

 

Apprentissage autonome : un cahier d’artistes

Pendant notre semaine de vacances dans la région niçoise, nous avons fait le plein de musettes pu voir des oeuvres de plein d’artistes du XXème siècle : Chagall, Picasso, Matisse …

Baptiste a toujours aimé dessiner, peindre, créer et aller dans les musées d’art. Il connaissait déjà un certain nombre d’artistes mais cette semaine il en a découvert d’autres et approfondi sa connaissance de ceux dont il avait déjà entendu parler.

De retour à la maison, je l’ai trouvé plongé dans google images (je vous l’avais dit ! Les écrans, faut pas en abuser, mais ça dépend vraiment de ce qu’on en fait ! Et comme outil de recherche, c’est quand même super pratique !). Il cherchait des photos des artistes que l’on avait pu voir dans les musées ainsi que plusieurs oeuvres qu’il pensait caractéristiques de leurs différents styles ou techniques.

Puis il a sorti un petit cahier et à commencer le découpage …

`P1040770

Une page par artiste …

P1040824

Pour le texte, il n’a pas fait de recherches supplémentaires (je crois) mais a écrit ce qu’il savait ou avait appris cette semaine.

P1040825

Il a sorti une plume (une vraie !) qu’il avait acheté à Stratford, dans la maison natale de Shakespeare pour faire la petite étiquette du nom.P1040826

L’objectif pour lui était je crois de fixer ses connaissances, une trace écrite pour aider la mémoire !

P1040827

Mais il a bien l’intention de continuer le cahier, car il s’est aperçu qu’il en avait encore oublié de ceux découverts cette semaine (notamment Miro ! ou encore d’autres contemporains que nous ne connaissions pas !) . Plus tous ceux que nous avions vu dans d’autres musées, notamment des peintres plus « classiques ».

P1040828 P1040829 P1040830 P1040831 P1040832

Ca l’a passionné de réaliser ce cahier, il était vraiment tout content de lui ! En plus il a été super efficace !

Et puis ensuite, c’était très drôle de le voir montrer son cahier à ses deux petits frères, très intéressés et enthousiastes eux aussi de retrouver des choses qu’ils avaient vu dans les musées !

P1040805

Firmin s’exclamait encore « bleu Klein ! », « Picasso ! » à la page concernée ! Et on a bien rigolé en l’entendant répéter après Baptiste « Tinguely ! » « Nikki de Saint Phalle ! » ! Mais le pire, c’est qu’ils retiennent bien !!!

Nous avons fait avec Noé aussi il y a quelques temps un cahier de découvertes où nous mettions photos ou dessins de choses apprises lors de promenades ou vacances notamment. Il était très demandeur (mais étant petit, il n’était là pas en autonomie, nous faisions ça à deux !) .

(Age au moment de l’activité, Baptiste, 13 ans et 8 mois ,  Firmin, 2 ans et 2 mois)

Pour découvrir les autres articles sur le thème des apprentissages et de la découverte de l’art , cliquez ici !