Archives du mot-clé histoires

On invente des histoires !

Tout à l’heure, pendant le cours de clarinette de Noé, nous nous sommes promenés avec Firmin, admirant les coquelicots, jouant avec un bout de bois …

Et puis on a eu envie, Firmin et moi ( je ne saurais pas dire lequel en premier !) de s’inventer des histoires ! J’ai pensé à Gianni Rodari, auteur jeunesse italien mais aussi grand ami et collaborateur de Loris Malaguzzi dans les écoles Reggio et à sa grammaire de l’imagination dont je vous ai déjà parlé. J’ai donc choisi Firmin comme principal protagoniste de nos histoires pour lui faire vivre de folles aventures ! Et puis nous avons inventé ces histoires à deux … Je racontai un peu … Je l’interrogeai régulièrement : et là soudain … qu’est-ce qui se passe à ton avis ? Et là qu’est ce qu’il fait ? 

Notre histoire de Firmin dans l’espace avançait … Quand les idées se tarissaient je rajoutais un événement imprévu qui le faisait sourire, une rencontre … Ces histoires à deux nous ont beaucoup amusés ! Après un voyage en fusée, Firmin commença un voyage autour du monde : il voulait faire un tour en dromadaire mais l’avion les a conduits au pôle Nord … Après un peu de patin à glace, ils sont repartis, ont visité les pyramides d’Egypte, ont traversé le désert en dormant dans des tentes berbères et en faisant des parties de cache cache dans les dunes … puis sont partis en Inde voir les éléphants et la fête des couleurs et puis … ben c’était l’heure de récupérer Noé !

Mais, ce que j’ai trouvé super, c’est que Firmin s’est mis à raconter nos histoires à son frère Noé!  Et puis il faisait quelques variantes : « non mais ça c’est moi qui l’ai rajouté !  » Partage, réinvestissement, mémorisation, imagination, vocabulaire, structure d’un récit, lien avec des connaissances et expériences passées…  il était riche notre petit jeu d’invention improvisé !

Et  Noé s’est mis lui aussi à inventer sa propre histoire ! Le trajet en voiture a été animé !

Ages au moment de l’activité : Firmin, 5 ans ; Noé, 8 ans

Pour découvrir d’autres jeux d’imagination autour des histoires, cliquez ici

 

 

Gianni Rodari, créativité et cahier d’imagination !

Je voulais aujourd’hui vous parler un peu de Gianni Rodari, grand ami de Loris Malaguzzi (mais si, vous savez, la pédagogie Reggio !). Gianni Rodari est un auteur italien de littérature jeunesse ( ça date un peu, il est décédé en 1980) qui a écrit notamment des romans délirants comme la tarte volante, Histoires à la courte paille, Jip dans le téléviseur … Mais il a été aussi un collaborateur de Malaguzzi dans cette fabuleuse aventure Reggio et il est intervenu dans les écoles pour apporter ce qui lui tenait à coeur, le lien entre raison et imagination.

Rodari a une idée qui me séduit beaucoup, c’est que la liberté créative est le pilier, le pivot de l’éducation.

La créativité n’est pas une faculté à part, particulière, mais elle est une caractéristique de notre façon de penser, de connaître et de faire des choix. C’est un outil pour chercher, ordonner et même transgresser ! Nous découvrons le monde et apprenons en créant, en agissant pas en étant passif . En étant libre de transgresser des modèles conventionnels et de sortir des sentiers battus, en allant s’aventurer au-delà du connu dans des expériences multiples, l’enfant crée son savoir de façon profonde avec une pensée qui lui est propre et qui génère des solutions inattendues.

C’est pour cela qu’il faut aider l’enfant à cultiver sa créativité dans toutes les directions, dans tous les domaines (peinture, histoire, théâtre, danse, musique, poésie … ), à travers notamment ces fameux 100 langages de l’enfant de Malaguzzi afin d’être un « homme complet ».  Rodari propose d’enrichir le milieu de l’enfant par des expériences stimulantes,  et de proposer quotidiennement à l’enfant des petits jeux de création, d’imagination !

Dans cet article, je vous parlerai plus particulièrement de la créativité dans le domaine « d’inventer des histoires » puisque c’était le domaine de prédilection de Rodari. Pour cela, je vous présente l’excellent livre de Gianni Rodari, la « grammaire de l’imagination » !

Oui, je suis d’accord avec vous, ces deux mots paraissent s’opposer et Rodari s’en amuse !!! Il veut surtout fournir de la matière à l’imagination à travers toutes sortes de petits jeux pour aider l’enfant à se lancer dans des histoires plus ou moins folles (en général, plutôt plus que moins ! )

Voici quelques unes de ses propositions :

  • le binôme imaginatif : en se cachant, deux personnes écrivent chacune un mot puis on invente une histoire avec ces deux mots. On peut s’amuser à les relier par des prépositions, ce qui entraînera des histoires bien différentes. Par exemple : crocodile / fusée : le crocodile dans la fusée (ou la fusée dans le crocodile) , la fusée du crocodile, le crocodile sans fusée …)
  • qu’arriverait-il si … : l’un choisit un sujet (une petite forêt ) l’autre un prédicat (s’envole sur la planète Mars). On peut également choisir un héros au hasard pour notre histoire (Spiderman, une petite souris, l’enfant lui même …) et c’est parti pour une nouvelle aventure !
  • le préfixe : rajouter un préfixe (dé, bis, tri, anti, sous, semi, super, mini, maxi …) et le coller à un mot : puis essayer d’imaginer ce que peut être par exemple un anticrayon (un crayon contrariant qui refuse d’écrire ce que l’on souhaite) et inventer une histoire autour de cet objet
  • Découper des titres de journaux pour créer une histoire ou un poème
  • jouer avec les contes de fée : écrire un conte à l’envers (Blanche Neige et les 7 géants), rajouter un mot incongru dans un conte (le petit chaperon rouge + hélicoptère), faire une salade de contes (quand Peter Pan rencontre le Petit Prince) …, transposer un conte dans un lieu ou une époque incongrus (Hansel et Gretel à New York) …

Et plein d’autres propositions !

Et puis on peut aussi piocher dans les jeux des surréalistes (l’Oulipo) , ou dans des jeux de société dont je vous ai déjà parlé.

Et je me suis dit que ça serait sympa de regrouper ces histoires inventées. Noé avait déjà commencé un cahier de lecture où selon la méthode Decroly on mettait les petites phrases écrites par Noé (que je tapais ensuite à l’ordi en version « correcte »). On a fait migrer ce cahier en cahier d’imagination ! On y mettra toujours les petits textes qu’il écrits mais aussi les histoires qu’il a pu inventer lors de tel ou tel jeu et que je pourrai retranscrire moi même, et qu’il illustre !

Par exemple, c’est avec les  story cubes qu’il a inventé cette petite histoire : j’écrivais ce qu’il racontait puis à côté il a dessiné l’histoire, plutôt sous forme plus ou moins de BD puisqu’il a représenté successivement les différents épisodes de l’histoire. Mais parfois, c’est un dessin unique pour son histoire !

Voilà ! Alors imaginons, créons, rêvons, délirons, rions et que la créativité soit le moteur de nos vies !

Age au moment de l’activité : Noé, 6 ans et 4 mois.

Pour découvrir toutes les activités autour de l’écrit et de l’invention d’histoires, cliquez là ! 

Pour découvrir toutes les activités autour de la pédagogie Reggio, cliquez ici !

Le calendrier de l’Avent Pomme d’Api

Je vous avais déjà dit dans des articles précédents que nous aimions les revues Bayard. Aujourd’hui, nous venons de recevoir le dernier Pomme d’Api.

DSC05707

Celui de décembre, je l’adore car tous les ans la revue propose le même principe : tout d’abord une grande histoire de Noël dont nous lisons un petit bout tous les soirs du mois de décembre jusqu’à Noël. L’histoire de cette année m’a l’air très bien : un petit orphelin aux cheveux bleus qui amène la joie et la bonne humeur dans la vie d’un monsieur plutôt ronchon avec l’aide de tous les habitants un peu particuliers de ce drôle d’immeuble ! Ca m’a l’air d’être une belle histoire de Noël pleine d’amour et de solidarité loin de notre société de consommation, parfait pour un conte de Noël !

DSC05708

Et ce que je trouve top, c’est qu’en plus de ces 24 bouts d’histoire, il y a un calendrier de l’avent représentant l’immeuble de ces personnages et chaque soir, on découvre une petite image en lien avec l’histoire ! Mes enfants ont toujours été accros à ce calendrier Pomme d’Api !

DSC05709

J’aime bien ce type de calendrier avec des images, je trouve que c’est mieux que ceux avec des chocolats ou des jouets, ils vont en avoir suffisamment à Noël ! Et je trouve que l’on est plus dans le sens de Noël et moins dans la consommation.

Bon, pour le moment je ne montre pas son Pomme d’Api à Noé, je ne le sortirai que le 1er décembre !!! (ou la veille, pour le faire languir un peu ! C’est bien l’attente !)

Mais demain, je vous parle d’un calendrier que l’on utilise en parallèle…

Activités à la maison

Pour découvrir des activités autour de Noël, cliquez ici

EnregistrerEnregistrer

La fabrique à histoires

J’ai offert à Baptiste il y a quelques temps la fabrique à histoires de Bernard Friot chez Milan. Il l’a tout de suite adoptée et la ressort régulièrement.

DSC01978

De quoi s’agit-il ? Une boîte pleine d’outils pour stimuler l’imagination et donner envie de se lancer dans l’écriture. Cela peut être juste un petit détail qui va permettre de démarrer ou au contraire l’enfant peut vraiment s’appuyer sur toutes ces idées pour écrire son texte.

Vous pouvez vous même lui créer une « boîte à outils » en lui proposant par exemple :

– des images trouvées sur internet ou découpées dans des magazines (toute une galerie de personnages, ordinaires ou farfelus, gentils ou méchants, des paysages, des objets, des situations, des époques, des photos ou des dessins …)

– des débuts d’histoire (il était une fois une espionne cachée dans un train, … )

– des fins d’histoire (… et ils ne se revirent plus jamais)

– des situations incroyables (et si tu prenais la place de ton père (ou de ta mère) et inversement; et si les animaux pouvaient parler …)

– des listes de mots (écris une histoire avec géant, magie, licorne, rouge, collier, minuscule)

 

 

(Age au moment de l’activité : Baptiste,11 ans ; Lison, 9 ans)

Activités à la maison

Pour découvrir d’autres activités autour de l’écriture, cliquez ici

EnregistrerEnregistrer